Ilmayen, petite kabylie

Accueil > Tamokra > Boutouab : Les affres de l’enclavement

Boutouab : Les affres de l’enclavement

mardi 27 février 2007

Boutouab fait partie de ces villages déshérités de la Kabylie profonde qui se comptent par dizaines. Le quotidien dans ce hameau, où vivent quelques centaines d’âmes, est caractérisé par la dureté et le manque des moyens les plus élémentaires. L’enclavement est l’inconvénient le plus décrié par les habitants de ce village, distant selon les dires d’un quinquagénaire qui y est originaire de ce village, d’une dizaine de kilomètres du chef-lieu de la commune de Tamokra. L’absence d’une route goudronnée est à l’origine de tous les problèmes. “Actuellement, nous sommes desservis par une piste non goudronnée qui prend fin au milieu du village”, nous dira-t-il. La piste en question a été ouverte à la fin des années 80 et depuis, elle n’a connu aucun entretien. En conséquence, cette situation draine avec elle des inconvénients et pas des moindres. Les écoliers sont les premiers à payer les frais de l’isolement du village. En effet, les collégiens doivent faire le déplacement au chef-lieu de Tamokra par le camion qui assure le ramassage scolaire. “Même les transporteurs privés ne veulent pas desservir ce village. La source du problème réside dans le fait que les autorités locales refusent de considérer le village Boutouab comme un village à part entière”, conclut le même interlocuteur. De ce fait, les voyages demeurent pénalisants pour les malades et les personnes âgées, eu égard à l’importante distance qu’ils sont contraints de parcourir à pied avant de prendre un taxi ou tout autre moyen de transport. Outre la route pour désenclaver le village, il est nécessaire aussi de préciser qu’à Boutouab, il y a une absence flagrante de structures publiques, comme un centre de soins, un bureau de poste entre autres.

Mourad Boughanem


Voir en ligne : La Dépêche de Kabylie

Messages

  • Bonjour !

    J’en suis trés ému en lisant cet article. Bien que je sois un simple citoyen des couches les plus haumbles, mais ma conscience ne me laisse pas tranquille puisque sachant lire et écrire. Dieu me punira si je ne réagis pas.

    J’avais l’âge de 11 ans lorsque je trouvais allongé à l’hôpital de Bougâ (ex : Lafayette) étant cassé au bras et avais à mon côté gauche comme voisin de lit, feu : vieux AOUCHICHE Lahlou bléssé également pour se faire soigner, à la suite du bombardement aérien de son village "Thaourmith" - Douar Djaâfra, par le Docteur AOUIZERATE.

    J’avais passé quinze jours avec ce bonhomme qui m’apprend l’accrochage de Séddik OUMAHFI avec les troupes françaises en opération de ratissage au village de BOUTHOUAB en cette année de 1957 dont je ne sais pas à quelle date celle-ci a eu lieu, puisqu’on n’a pas cette culture de prise de notes d’une part, et d’autre part la guerre et ses misères ne nous le permettent pas.

    Autrefois, plus précisément en ces années de 1956-1957, les hauts cadres de la révolution algérienne sillonnent ces régions à qui ils promettent une fois l’indépendance acquise et la liberté retrouvée, des lendemains meilleurs, si n’est merveilleux.

    Donc si elles veulent faire frein à l’exode rural, l’APC - l’APW - la Daïra et la Wilaya de rattachement doivent faire quelque chose comme une réponse aux doléances des habitants de ce village combien nécéssiteux à plus d’un titre.

    Sur ce, je vous salue !

    alas

  • je suis emue d’avoir lue votre article c’est la ou mes parents sont nait cela me rappele de bon souvenir d’enfance moi meme je suis né a oran la chose qui manque a cette article sont des photos

    • Bonjour AMARI !

      Ah les photos ! Malheureusement je ne dispose pas étant donné mon inculture iconographique d’autrefois à laquelle s’joutent le manque de moyens matériels tels que voiture pour se déplacer facilement, appareil photo amateur ou préfesionnel bien équipé et surtout le soutien psychologique des autorités locales et des habitants. Ce-ci d’une part.

      D’autre part ce sit nécéssite une amélioration en ce qui concerne le téléchargement automatique (ajouter une image) photos dont certains autres forumistes en disposent-ils pour pouvoir les envoyer facilement ?

      Enfin, j’évoque le sujet de la validation tardive des rares méssages publiés sur ce sit. Beaucoup d’autres plumes peuvent quand même s’y impliquer pour le seul enrichissement du débat modérateur sur des sujets sensibles d’intérêt individuel et général.

    • je suis un jeun h age de 29 je suis le fis de se viilage perdu d an ce peye et meme peut etre dans l estoir puisque les encienes guéries ou bien combaton ou bien pouletecienes ou bien historiens qui sont passe pare se vilage que cette terre siant combatonte vous l avez entere mais je veux sellement de vous dire que l estoire ne cach rien et il sa viendra un joure en nom du bon dieu que tout va s éclere comme le soliell que ce leve chaque jour et soyé sur que vous cherche le regre et vous ne l aurrai pas.

    • slt,azul fellwn sumatha,nki salah hamiche dit ouvallach,je crois q je te connais mr Amari,c c toi le fils de si ouali ; ;voila c fai longtemps q j quitter thaddarth[mon village bouthouab]e je ss thura aux USA..amassa adnughal thamurth..

    • azul a tout le monde ,moi hamiche mourad fils de hamiche idriss fils de hamiche salem rabbi athirham, voila j’ai 35 ans marri ,j’ai deux gosses ,et bien je suis n a boutouab ce village que je pleure tout le temps parceque j’ai tous mes souvenirs la bas sois en t ou hiver mnt je vis a oran ,mais boutouab reste dans mon coeur et espris ,dernirement a l’enterrement de mon grand pre salem j’ai pleur les deux grand pre salem et grande maman qui est boutouab n’est ce pas saleh ouvallach tu es mon cousin non ? raconte leur nos souvenirs de boutouab !! les vacances d’t et l’hiver moments d’azemmur !!!!! pour moi boutouab c’est un petit village mais pour moi c’est une merveilllle !!! thadarthiw je t’oublirais jamais !!!!quand j’ecoute a thala de cherif hamani a me donne la chair de poule parceque tout simplement boutouab vient a mon espris !!!!! vive thadarthiw !! mourad hamiche

    • azul c’est mourad hamiche fils de idriss hamiche fils de salem hamiche rabbi athirham !!!je suis n a ce village boutouab !! un petit village c’est vrai ,mais pour moi c’est toute ma vie ,mes souvenirs de l’enfance ,puisque j’habite oran mnt !!!! les autorits ont tous oublier ce grand village moudjahid !!! pendant la guerre de libration boutouab a t bombard 02 fois !malgrs a il a resist jusqu’a mnt !! qlq gens y vivent peniblement mais avec beaucoup de dignit !! et oui c’est les qualits des kabyles !!! vive thadarthiw et je passe bonjour a saleh ouvalach mon cousin miss ammi bouhou !

  • Oui c’était un beau village, mais plus grand monde sur place
    c’est un village qui va passer au oubliette une fois que l’ancienne génération ne sera plus

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.