Ilmayen, petite kabylie

Accueil > El Main > Ikdjane

Ikdjane

dimanche 17 décembre 2006, par Mohand-Akli Haddadou

Ikdjane est une localité médiévale, située dans la commune des Beni Aziz, dans la wilaya de Sétif, à 7 km au nord d’Arbaoun. C’est aujourd’hui une petite bourgade, mais qui a joué un grand rôle dans l’histoire de l’Algérie au Moyen Age. Au IXe siècle de l’ère chrétienne, des pèlerins de la tribu berbère des Kotama, installée dans la région, ont rencontré à La Mecque le prédicateur chiite (ou da’î) Abû Abdallah, dont la secte était persécutée en Orient, et l’ont invité à se rendre au Maghreb pour y fonder une dynastie. Les Berbères ont dû être séduits par les croyances religieuses de la secte, notamment le rôle dévolu à l’imam ou guide de la communauté, mais aussi par le fait qu’elle s’oppose au calife de Bagdad, suzerain des émirs qui commandaient au Maghreb. C’était pour eux une façon de plus d’affirmer leur volonté d’indépendance à l’égard de l’Orient.

Vue du village Ikdjane

Le da’î a accepté l’offre, signant ainsi l’acte de naissance de la dynastie fatimide qui va régner au Maghreb, puis en Egypte. Le da’î est installé à Ikdjane, forteresse inexpugnable des Kotama, où il va constituer et entraîner une armée qu’il va lancer contre les Aghlabides, les maîtres du Maghreb. Il fera venir plus tard, de Syrie, le maître de la secte, ‘Ubayd Allah, qu’il installera à Raqqada, la capitale aghlabide.

Ruines de l’ancien village Ikdjane

Les chefs fatimides quitteront Ikdjane pour rejoindre Reqqada, mais la forteresse kabyle gardera une importance symbolique pour la dynastie. Elle restera aussi un centre de propagande religieuse actif, ainsi qu’en témoignent les nombreuses mosquées et zaouias qui l’entourent et qui vont, tout au long du Moyen Age, rayonner sur la région. A la fin du Xe siècle, le géographe arabe al-Muqqadasi cite Ikdjane comme une grande ville de l’Ifriqya, terme qui désignait la Tunisie actuelle et l’Est algérien. Signalons qu’Ikdjane était également appelée au Moyen Age Dar al-Hidjra (la demeure de l’exil) par référence aux chiites qui y avaient trouvé refuge.
Signalons que le site d’Ikdjane, où subsistent des ruines de la cité médiévale, a été classé patrimoine national en 1978.

Le nom Ikdjane, qui a la forme d’un pluriel (terminaison en –an) est peut-être le nom d’une fraction des Kotama ; on l’a aussi raproché du mot kabyle aqjun (chien) : il pourrait s’agir dans ce cas, d’un ancien nom totémique conservé après l’islamisation de la tribu.
Signalons qu’un village de la vallée de la Soummam (commune d’Akfadou), porte aussi ce nom, Ikjan, mais on ignore s’il a un rapport avec l’Ikdjane du Moyen Age.

Messages

  • salut, chez nous dans la commeune d’Ait r’zine au douar ath abbas on dit " aydhi" pluriel idhan pour un chien , au lieu d’akjoun comme ailleurs peut être que ça signifie autre chose en parler berbère local.

    • Personnellement je ne pense pas qu’il y ait une relation quelconque entre le chien et le nom de ce village chargé d’histoire millénaire.
      Pourquoi ne pas penser d’abord à une homonymie ? Peut être que la réponse se trouverait dans un livre du Professeur F. CHERIFGUENE, la toponymie .. ; peut etre bien.
      Il serait plus correct de faire des recherches sur ce nom qui prete à equivoque, avant de penser simplement comme l’homme de la rue. Quand on écrit quelque chose, il faut le penser et l’assumer.
      Penser à la réaction psychologique des habitants d’Ikedjane.
      Sincèrement je ne pense pas que cela ait un rapport quelconque avec les chiens.
      Cherchons plus loin.

      A propos de ce même nom, il existe un grand DOUAR composé de plusieurs villages très peuplés portant le nom de IKEDJANE, dans la commune de Tifra, daira de Sidi-Aich, wilaya de Bejaia (voir blog de TOUFOUTI Arezki http://tasga.over-blog.com/article-yemma-touguit--41580613.html). Dans ce même Douar Ikedjane, il existe aussi une femme legendaire "TOUGUIT" et des vestiges anciens peut etre romains (?)
      Ce serait très benefique et interessant que toutes les personnes qui ont des choses à dire sur le même sujet se rencontrent même virtuellement pour s’enrichir mutuellement.

      Saha AIDKOUM

    • effectivement mon ami cherif, le douar ikedjane commune de tifra ainsi que la localité d’ikedjane du coté de setif ne tirent nullement leurs noms de "Akdjoun" qui veut dire "chien" en langue française mais la signification est plus profonde et nécessite aussi une profonde recherche dans la toponymie de la langue berbère.
      voici quelques hypothèses concernant ce nom :

      1- certaines disent qu’a l’origine du nom du Douar "ikedjane" le premier homme (fondateur de ce Douar) arrivée dans cette région presque nu après avoir échapper de justesse a une bande de malfrats. alors les premiers hommes qu’il a rencontré après cette mésaventure lui en dit en langue berbère bien sur " i kedjane...!!!????" ce qui veut dire avec un air d’étonnement "... ils ne t’ont rien laissait !!!?????" .
      2- ikedjane est le pluriel du nom "ikedj" qui est un arbre géant qui pousse sur le mon "Touguit".

      ......................................................et merci....................

  • peut etre, il a une autre signification qui peut etre edj kan, aqjun signifi chien, aussi aydi chien veut dire companion en tout les cite qui nessecite une etude des specialiste, qui determinera, le role des ecoutama dans la dynastie fatimide

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.