Accueil > El Main > A l’origine étaient les LeMaî

A l’origine étaient les LeMaî

Des berbères Kotama aux Ath Mohand n ath Youcef

vendredi 10 mars 2006, par Webmestre

Selon Ibn Khaldoun et la tradition, la Kabylie est habitée par les Sanahadja (tribu berbère) formée de deux branches : les Zouaoua et les Koutama.

Les Zouaoua peuplent le versant nord et ouest du Djurdjura jusquà Ténès, les seconds, les versants sud et est du Djurdjura, les Bibans et les Babors jusqu’à Jijel, et au sud jusqu’aux portes de Sétif.

Les Kotama (dont est issue la population d’El Main) se répartissaient en plusieurs branches, les Gharcem et les Issouda.

Les Kotama avaient pour capitale Ikjan (du kabyle akjoun, chien) près de l’actuel Sétif.

La tribu berbère connaît son apogée en l’an 910 de notre ère, quand son chef, Obeid Allah fit son entrée dans la Reqada (Kairouan) et prit le tire de Mahdi (le Commandeur des croyants).

Mouloud Gaid dit que l’installation du Mahdi (le guide) dans la capitale du royaume aghlabide, marquait le triomphe des Kotama. La tribu fournit d’importants contingents militaires, elle conquit tout le Maghreb et la Sicile (915), l’Egypte (ce sont les Berbères qui ont construit l’université d’El Azhar) et jusqu’à la Syrie.

La population Kotama restée à Tamazgha (c’était le nom de l’Algérie ), conserva son mode de vie et continua à peupler les plaines des Aurès à Bouira, les côtes entre Skikda et Béjaia ainsi que les vallées et les montagnes des Bibans et des Babors.

A cette époque la principale fraction de la grande tribu Kotama était la tribu Sedouikich composées de deux branches les Ath Allaoua et les Ath Youcef.

Les Ath Alloua résidaient dans la région de Msila.

Les Ath Youcef occupaient le nord. Cette famille est composée de quatre branches dit Ibn Khaldoun, les Ath Mohamed n ath Youcef et les Ath Vraham nath Youcef , les Ath Mehdi n ath Youcef et les Azizen.

Les Ath Sidi Vrahim sont implantés principalement à Mansourah jusqu’aux portes du Hodna.

Les Ath Mohamed n ath Youcef habitaient la vallée de la Soummam et les montagnes qui la dominent au sud et au sud est (Bibans et Babors).

Les Azizen descendent de six frères : Mendil, Djafer, Djohra, Cid el molok, Abbas, Aissa, tous nés de la même mère qui s’appelait Taazizt, c’est pour cela qu’on les appelait Azizen (Ath Abbes, Djaafra, Teffreg et Tazmalt).

Les Ath Mohamed n ath Youcef éparpillés en plusieurs fractions portaient chacun le nom de son éponyme. Ils occupaient des hameaux très dispercées dans les régions qui s’étendaient de la Soummam aux montagnes du Guergour. Ce sont les Le Maï (El Main, Ait Sidi Idir, etc), Issedouken (descendants de Seddouk) occupaient Seddouk, Ith Warthiren, Aguemoun,. Ahemed ou Youcef occupa la région actuelle d’Ikhlidjen (Takhlijdt, ce mot berbère a le sens de petit hameau).

Sources :

Tassadith Yacine-Titouh, Poésie berbère et identité : Qaci Udifella, héraut des At Sidi Braham, Maison des Sciences de l’Homme.

Mouloud Gaid, Les Beni Yaala (ith yaala), SNED, Alger.

Ibn Khaldoun, Histoire des Berbères, Traduction du Baron de Slane, Tomes I, II, III et IV, Alger, 1852-1856.

98 Messages

  • > 4. A l’origine étaient les LeMaî Le 11 mars 2006 à 16:07

    bonjour,
    un peu plus loin ibn khaldoun parle des siline.
    SONIA

    repondre message

    • > 4. A l’origine étaient les LeMaî Le 28 avril 2006 à 02:38

      Les silines sont tous descendants d’Ilmane (siline était l’un des fils d’Ilmane) qui était venu de chorfat béni ilmane près de Msila.

      repondre message

      • BNI IDER Le 6 juin 2006 à 09:19 , par NADIA

        je suis de Bni Ider, comme on l’appelle douar boutnach, de la region de Taher, Mairie de "Borj Ethar" je site qlq Douar de cette Mairie.
        1:Taghraste
        2 : Ouled 3assker
        3 : Lamnazelle
        4 : Oueled 3alel
        5 : Bni Ghizelli
        6 : Ouled Mimech
        7 : Oueld yakhlef
        8 : Ouled 3assker
        9 : Oueld Anchid
        10 : Oueld khlass
        11 : Ouled Taleb
        12 : Bni Hbibi
        Il existe 12 mechta ; ils sont tous "3BNI IDER ou YDER"
        a ma connaissance on dit que "IDER" est un des fils de kotama, j’aimerais avoir d’autres précisions, et détails historique sur l’origine de ces tribus.
        je vous remercie d’avance.
        Nadia Kissmoun

        repondre message

        • > BNI IDER Le 6 juin 2006 à 23:07 , par Webmestre

          Yedder : « il sera vivant ». C’est un prénom usité chez les Amazighs du Maroc et qui équivaut au kabyle Idir.

          Il semble qu’il yait des liens entre certaines familles d’El Main et la région de Taher (Jijel). Je pense à Sidi Adjenek, ancêtre des Adjenak, ith ou Si Ali, etc, qui serait venu de cette région, mais je n’ai pas d’autres éléments.

          Si des des descendants des ith ou Ajenak pouvaient nous aider...

          repondre message

          • Ith Khelifa Le 19 juin 2006 à 12:12 , par Yanis

            Bonjour, je cherche des renseignements conçernant les Ith Khelifa (Djaafra), Ils sont liés aux Lemaï. Merci

            repondre message

            • Ith Khelifa Le 12 novembre 2006 à 19:41 , par un kabyle

              Mon cher Ith khlifa est une grande tribu qui a longuement sérvi la france avec amour et acharnements aux points ou leurs hommes se substituaient aux français et faisaient des ravages, heureusement qu’en 1962 ils ont parqué une grande partie a tizi lakhmiss, ils les ont éxcécuté le réste s’est enfui en france alors voila la fameuse histoire des ith khlifa alors honte sur eux et sur celui ki chérche aprés eux

              repondre message

              • Ith Khelifa Le 15 juillet 2011 à 00:27 , par jeddy yalla

                quand un fruit est pourri il faut pas dire , que tout le cageot est pourri,

                et ce n’est pas parce que les viking ont fait des guerres que les actuels scandinaves doivent payer

                repondre message

              • Ith Khelifa Le 19 février 2012 à 14:38

                Bonjour,

                Ce qu’il s’est passé à Ith Khélifa est à l’image de toute l’Algérie, ne dites pas des faussetés énormes, ce ne sont que des préjugés comme beaucoup se font gratuitement.
                Laissez moi vous dire qu’au sein de ce village, il y a eu des résistants comme dans toute l’Algérie.
                D’autres parts, on ne peut vivre avec un passé de cinquante ans que l’on traîne comme un boulet, d’autres états qui ont connu des situations similaires ont effacé les atrocités qui ont été commises part les leurs de façon à repartir avec une page vierge de l’histoire.
                Pourquoi aussi avoir un pardon à géométrie variable quand il s’agit de pardonner pour des criminelles qui trafiquent avec la religion, qui ne sont que fourbes ou la religion leurs sert de masque pour leurs intérêts.
                On parle des harkis dont vous connaissez le niveau culturel de tout les algériens à cette époque, il faut savoir aussi des anciens moudjahidin que nous avons étaient des planqués dans des pays étranger et qui vivent royalement aujourd’hui sur le dos des morts pour la liberté des algériens. Nous vivons avec un rétroviseur permanent sans se préoccuper de l’avenir, ou d’autres nations se servent de nous pour nous entre-tuer, nous sommes les danseuses de cabarets, nous aimons notre bassesse qui fait tant rires ennemies, nous faisons même le travail à leur place de nous descendre plus bas.
                Les faits se passent quotidiennement devants nos yeux.
                Pour ma part, dans ma famille, il n’y pas de traîtres comme vous le penser.
                Juste une chose, les harkis sont des algériens comme les autres et ils ont le droit de vivre sur leur terre, ils n’ont d’autres lieux ou allé. Beaucoup d’entre eux n’ont pas eu le choix de se retrouver dans une situations dans laquelle ils se sont retrouvés.
                Dites plutôt à ceux qui ont la carte d’anciens combattants de les rendre (assez de préviléges depuis l’indépendance, ce n’est pas la peine de faire partir des colons pour que eux prennent leur place) et à ces pseudos-musulmans que tous les jours, ils nous sortent des débilités comme si c’était les seuls à détenir la vérité et vouloir rendre des gens comme eux qui demandent seulement à vivre paisiblement comme tous les peuples de la planète . Vous connaissez leur théorie de singe qui ensanglante l’Algérie encore aujourd’hui et ou le pouvoir semble vouloir nous emmener après tant de pertes humaines et matérielles.
                Il faut plutôt s’occuper de ces deux castes dont je viens de parler qui sont le cancer de l’Algérie, notre peuple est meurtrie par cette gangrène, nous perdons beaucoup de temps qui nous empêche d’affronter la vie quotidienne et d’avoir une visibilité sur le long terme pour essayer de nous développer.
                Sans rancune.

                repondre message

        • BNI IDER Le 5 février 2007 à 23:13 , par Fawzi

          D’abord à l’origine, on dit aarab Anchid et non pas Ouled Anchid.Ce détail est trés important. Pour le reste de l’histoire des Béni Yedder Croyez moi c’est une trés longue épopée dont je pourrais vous en parler une autre fois faute de temps ce soir.
          Je ne sais pas comment fonctionne l’envoi de messages là où je suis maintenant.Pour ne pas perdre le contact avec ceux qui s’interessent aux Beni Yedder comme moi je lqisse ,on E-mail fouziusmanius@yahoo.fr

          repondre message

          • BNI IDER ou Ben Yedder Le 13 janvier 2010 à 13:21 , par Lotfi Ben Yedder

            Bonjour Fouzi
            Votre récit m’interresse, je ne saurai le retrouver sur votre prochaine intervention, je vous remezrcie de me mettre en copie sur mon mail personnel.
            Merci d’avance
            Lotfi Ben Yedder (Jerba-Tunisie)
            lotfi.benyedder@gnet.tn

            repondre message

        • a BNI IDER Le 23 mars 2007 à 06:21

          merci Nadia pour ton message. je vous laissez savoir que mon Nom c’est boutnach mais je n’arrive plus savoir l’origine de cet Nom "Boutnach". alors, je vous demandez si vous savez quelque information sur ce Nom d’ou il arrive, please, dit le moi.vous pouvez m’ecrire sur cette email adresse. boutnach2@gmail.com
          merci encore de votre attention.
          boutnach

          repondre message

          • a BNI IDER Le 19 juillet 2008 à 21:36 , par jughurtino

            Boutenach est un douar situé sur les huteurs de taher ds la w de Jijel et il tient son nom des douze sources d’eau potable qui y existaient.Et plusieurs familles a travers l’Algerie partagent avec toi le meme nom et celà en faisant alusion aux personnes polydactyles(ayant six doigts sur la meme main et douze sur les deux)

            repondre message

        • BNI IDER Le 19 juillet 2008 à 20:42

          n’oubliez pas les ouled hellal qui sont les ancetres des ouled zekri, ouled messaoud ainsi que ouled abdallah et ils descendent directement de Moulay abdallah echokfa dont le nom est donné au village de chekfa.Les ouled hellal occupaient le mont qui porte leur nom a ce jour(hellala) situé entre ouled allel et ouled youcef et dont le tombeau de sidi hellal en est le temoin.

          repondre message

        • BNI IDER Le 12 novembre 2012 à 20:33 , par haddad

          je suis d’origine de douar boutnach le nom de notre famille est haddad notre grand pre lakhdar quitter la zone en 1943

          repondre message

  • > 4. A l’origine étaient les LeMaî Le 11 mars 2006 à 16:24

    Bonjour,
    est ce que Ilman le premier à être venu à El main d’aprés les personnes agées, serait de la branche des leMaî ?
    Merci de votre réponse

    Sonia

    repondre message

    • > 4. A l’origine étaient les LeMaî Le 14 juin 2006 à 13:58

      Ilman est le fondateur de la grande famille des Lemaï, famille numide qui exerçait son autorité sur l’ancien territoire des Massyles : de chott Chergui aux alentours de Tiaret jusqu’en Tunisie et la Lybie. D’ailleurs on y retrouve aux alentours de Tunis la ville antique de Siliana qui appartenait à cette famille ainsi que la Villa Siline sur la côte lybienne. A cette époque Ilmaïn n’était qu’une citadelle qui permettait de se préserver des envahisseurs à l’instar des romains puis des vandales.
      Le mot Lemaï n’est que le singulier d’Ilemaïn en berbère. Simplement au moyen âge lorsque Ibn Khaldoun parle de Lemaïa il fait une transcription en arabe d’un nom berbère au pluriel : Ilmaïn ; Il essaie alors de parler de la tribu ou de la grande famille et pour cela il doit utiliser le féminin car en arabe une tribu est un mot féminin : Qabila.
      Il était donc normal d’utiliser la forme : qabila Lemaïa.

      repondre message

  • > 4. A l’origine étaient les LeMaî Le 11 mars 2006 à 16:36

    Bonjour à tous

    Dans son livre Aguelids et Romains en Bérbérie Mouloud Gaid nous parle d’un certain roi Aylemas (Ilman) qui aurait combattu un géneral grec quelques siècles avant notre ère.
    J’aimerais avoir plus de détails et savoir quel rapport ya t-il car il ya des similitudes entre les noms.
    Si quelq’un connait l’histoire pourrait-il m’en dire un peu plus
    Merci et à bientôt

    sonia

    repondre message

    • > 4. A l’origine étaient les LeMaî Le 15 mai 2006 à 16:22 , par mahieddine

      el-main étaitfondé par un préfét venu de fes au maroc qui pour une raison qui reste à déterminer, vint en premier à m’sila en passant par mascara, bordj bouira , ily fonda beni ilmen, qui porte le même nom jusqu’à maintenant, puis il poussa vers le nord pour fonder el-main ( ilmen) ce vénérable personnage y construisit djamée el-djoumouaa la plus ancienne moquée d’elmain dans laquelle il présidait la prière du vendredi.il était accompagné lors de sa pérégrination de son fils halla qui donna la branche des benhalla les autres gardèrent le nom d’ilman, les autres frères siline, bourached gardèrent aussi ce nom comme nom de famille. la famille benhalla continua l’oeuvre bien faitriceet religieuse en y créant une zaouia, qui était transférée au cours des temps à achabou, zarâa ; lâazib.les ath ilmain étaient réputés pour leu sagesse légendaire.

      repondre message

      • > 4. A l’origine étaient les LeMaî Le 15 mai 2006 à 21:52 , par Webmestre

        Et c’est pour poursuivre leur oeuvre bienfaitrice que les Benhala et ceux de Zaraa ont été les suppots du système colonial.

        Après la bataille de Takharat (lieu-dit situé entre Elmain et Tensaout) en 1872 entre l’armée de Mokrani et l’armée de l’empire colonial, qui a vu la défaite des combattants d’elmain, Ath ouadrar, Ath Warthirene ; Lahcène ouhala a fait allégence à l’armée française, c’est lui qui a fait entrer l’armée coloniale à El MAin en lui montrant la passage d’Akhnaq.

        En plus de la défaite, pour punir les habitants d’elmain et d’adrar d’avoir participé à la bataille de Takharat aux cotés de Mokrani, lahcène ou hala a obligé la population (pour l’humilier) à préparer un couscous au vainqueur.

        Après cela, les benahala ont bénéficié de privilèges (caidat) durant toute la sombre nuit coloniale, jusqu’en 1962.

        repondre message

        • > 4. A l’origine étaient les LeMaî Le 29 mai 2006 à 11:20

          pour votre gouverne après des recherches approffondies, et là c’est l’histoire véridique, vous les silines êtes les descendandants de halla fils de amer fils d’lman el ounnoughi.aviez le pouvoir à el main, à l’époque exercé par un caid tyrannique appelé said. ce caid en voulait aux benhalla, dépositaire du savoir ’ il a même demandé à djeddi yahia de lui ramener un seau de figue avant la levée du soleil. ce derier s’en reféra à son frère lahçène, qui lui conseilla de l’envoyer barder. cette jalousie maladive, entraina des tentatives malheureuses de porter atteinte aux benhalla, qui durent payer le prix fort. la péripétie d’el mokrani dont les khalifats placés un peu partout , sur son khalifat dont les frontières s’étalaient de sétif à sour el ghouzlane, enlevaient à ce qu’il parait même les outres qui servaient à la préparation du petit lait aux mères de famille, si lahcène n’était pas d’accord avec ce " révolutionnaire" et il le lui signifa, en lui répondant que vous ne vous êtes même pas référé aux choutoukhs, et vous allez entrainer la population à l’hétacombe. ce qui s’est vérifia par la suite. quant aux historiens aux quels vous vous référéz, ils n’ont de lien avec l’histoire, que le mensonge et l’ingratitude. leur famille ont gouté toutes au sel et à l’eau , comme on dit , des benhalla celà c’est connu ! mais de là à égorger un monument de bonté de générosité de magnanimité comme si zine el abidine, cela renseigne sur le type d’individus qu’on a cotoyé. mais il y’a des gens de grande noblesse à el main, adhrar, djaafra, tamokra ;, et dans toute la petite kabylie qui sache séparer le bon grain de l’ivraie.

          repondre message

          • > 4. A l’origine étaient les LeMaî Le 30 mai 2006 à 04:30

            Ce caïd s’appelait Saïd Oulhoucine, c’était un homme de culture . Il est enterré près de Sidi Mhand Oughouba dans le cimetière d’Ilmaïn. Il a combattu lors de l’insurrection jusqu’à son arrestation en 1872. Il fut emprisonné plusieurs années à la prison de Lambèse (si je ne me trompe pas). Mohammed El Mokrani fut tué sur la route de Bousaada et son frêre Boumezrag fut déporté jusqu’en 1905 en Nouvelle Calédonie. Vu l’âge et l’état de état de santé de Saïd Oulhoucine, même ceux qui sont devenus caïd, après la défaite des Mokrani, ont demandé au gouverneur d’Algérie de le grâcier en évoquant sa sagesse et sa noblesse.
            De retour chez lui Saîd a vu sa bibliothèque pillée, sa famille décimée ses terres confisquées et données au nouveau caïd Lahcène ouhalla. Quant à Boumezrag il ne retrouva plus rien qui lui appartenait ni à medjana ni à Beni Abbes. La kabylie avait changé.

            repondre message

          • > 4. A l’origine étaient les LeMaî Le 30 mai 2006 à 19:16 , par Nathilmaïn

            N’essayez pas de déformer la généalogie que vous connaissez très bien ; celle des Halla, appartient à une famille venue de Douar Dehamcha près de setif. Si comme vous le dites les Siline sont les descendants de Halla alors pourquoi les ait halla habitent-ils dans un village qui se situe bien loin au pied de la montagne d’Ilmaïn.
            Selon votre logique, si les Halla étaient les premiers ils devraient habiter au sommet de notre village et c’est l’inverse ! c’est bien entendu dans l’ordre suivant : les Ith ousiline, les Ith Ahlel, les Anane et les Mesbah puis 7 kilomètres plus loin les Ith Halla. Vous êtes les seuls à évoquer cette légende qui est née de la période coloniale !!! c’était juste une question de pouvoir à l’époque. Car les gens d’Ilmaïn n’auraient jamais accepté le pouvoir d’un Caïd (Lahcène) étranger à la descendance d’Ilman en remplacement de Saïd Oulhoucine. Il suffisait alors de confisquer l’état civil ancestral pour le manier à sa guise !

            repondre message

            • > 4. A l’origine étaient les LeMaî Le 10 juin 2006 à 10:57

              encore une fois, la source dans laquelle vous puisez vos pseudos informations est fausse, totalement fausse, halla est malheureusement votre ailleul, on aurait aimé, moi personnelement attérir ailleurs que dans ces contrées inhospitalières. la noblesse ne s’achète pas, elle se constate , chaque jour que dieu veut, le roturier restera toujours roturier. je garde toujours en mémoire ces paroles du colonel amirouche- allah yarhmou- en 1956 (quand tous les mâles de la famille ont été regroupés à el-main ! pour je ne sais quel dessin ?) là ou je suis passé , je n’ai entendu de votre famille que du bien ,famille d’une grande noblesse, magnanime, sauf en un endroit bien précis. n’ayez aucune crainte , je vous organise en groupe autonome , et refoulez tout visiteur étranger non muni d’un sauf conduit signé de ma part ! je vous enverrais des armes automatiques ! à une question du plus agés des benhalla sur les commanditaires de l’ssassinat de si zine el abidine- si nacir- si brahim- éorgés par des sanguinaires assoifés de sang, il a juré qu’il n’en savait rien. après sa mort, si el mamoun- bouzid son père si athmène ont été eux aussi la cible des égorgeurs, du reste bien connus ils ont toujours émargé chez cette famille pour manger et boire et demander assisstane., ils ont eu le courage de piller même les tombes des morts à achabou !!! il n’y a pas de quoi être fier d’appartenir à ces contraies, et je comprends de plus en plus pourqu’oi ils ont choisi de s’isoler, et pourqu’oi chaque visiteur qui passe leur demande quitter ces lieux inhospitaliers : qui reconnaitrait disent-ilstout le bien que vous faits ici l’avenir leur a donné raison.

              repondre message

              • > 4. A l’origine étaient les LeMaî Le 16 juin 2006 à 13:37 , par Moh

                vous insultez cette région et sa population en essayant de déformer les choses et les faits,vous essayez, en espérant réussir de vous accaparer un nom et une histoire qui appartient aux gens d’elmain, aux vrais qui ont de tous temps défendu cette terre des ancétres et non la dénigrer comme vous le faites. La haine se lit à tavers vos écrits sur la région. Tout le reste n’est que inventions de votre part.

                repondre message

              • > 4. A l’origine étaient les LeMaî Le 26 novembre 2006 à 15:56 , par AMAROUCHE

                Personne ne détient la grande vérité qui n’appartient qu’à Dieu le Tout Puissant Créateur. L’histoire se reconstitue sur la base d’archives, de mémoires et de souvenirs certes. Mais elle ne peut être une affaire à faire des affaires dans l’affaire. Ce-ci revient aux historiens, à la vérification des faits, gestes, mouvements comme effets ayant pour cause quoi et pourquoi. Mais aussi, le pourquoi du comment et du comment du pourquoi. Moi-même, j’avais été emporté en bateau en lisant le bouquin de feu : Mouloud GAID, frére de Malika, Inspécteur en retraite et de grande valeur en terme de référent. Mais tout ce qui ne se vérifie pas, ne peut être de la vérité historique. Il y a la conjoncture, son contexte, le degré de culture, les niveaux d’instruction, la préparation psychologique à un travail sur le terrain en pratique n’ayant rien à voir avec la théorie. étc, étc...Il y faut des preuves plausibles. Moi-même, je me suis trompé dans mes écrits envoyés à un ami, qui peut les montré et étais inconscient des conséquences que cela pourra comporter aprés. C’est pourquoi, il y a aujourd’hui comme hier, des rendements de comptes, des revanches, des vengences et des représailles. Tous les pouvoirs succéssifs tentent de faire rallier à leurs missions des personnes influentes. Les bureaux indigènes ont été mis sur pieds par l’Administration turque, raison pour laquelle l’on retrouve dans les jargons les termes comme khodja, caïd, Agha, bachagha, Bey, Dey, beylik, étc, étc...J’étais un lécteur pérroquet en répétant les versions de feu Mouloud Gaïd que Dieu agrée son âme. Dans toute guerre ou révolution, il y a confusion. Et c’est pourquoi revenir sur un passé d’erreurs, reste une manière de se faire repentir en apportant des corréctions nécéssaires. Comme rien n’est parfait, l’histoire s’écrit à l’imparfait. Qu’est-ce-qu’une carte blanche en liaison avec sa date de conféction ? Tout simplement un agrément pour un journaliste de faire des investigations ou pour donner une opinion sur un fait, geste, mouvement....Autrement dit, toute la presse indigène avait été soummise à la censure comme aujourd’hui d’ailleurs sur le courrier sans aucune explication, si ce n’est le reproche pour sa codification. Qu’est-ce-qu’un code ? Un hors-cadre, un hors-la-loi, une hors-norme ? Aux yeux des autorités coloniales, celui qui ne respecte pas la loi, est suspécté. En sens inverse, il redevient un révolutionnaire s’il soutient une juste cause. Aux du FLN/ALN, celui qui n’adhére pas à la cause est consédéré comme étant un traitre. Les petits enfants peuvent-ils être jugés ? La presse indigène était placée sou haute surveillance auatant que les Chefs indigènes. A cela s’ajoute le manque d’informations fiables ou alors, la façon de transmettre un méssage et de le faire codifier à quelqu’un d’illéttré. Y a-t-il un débat contradictoire et des supports physiques vérificateurs des sources, des vides que certains véhiculent à l’insu d’autres ? Une virgule en plus déforme l’information. Une en moins, même chose. J’accépte toutes les critiques à cet article de façon pacifique et sans aucune rancune. Une seule ambition : tirer des leçons sur un passé dépassé, un passé composé à faire décomposer pour analyser objéctivement. Merci.

                repondre message

            • > 4. A l’origine étaient les LeMaî Le 11 juin 2006 à 11:11 , par naithhalla

              je vous ai deja répondu à ce sujet , avec des preuves, vous êtes convaincu ou pas ce n’est pas mon problème. ne reste dans la rivière que ses pières dit-on ! savez vous que la zaouia des benhalla date de 1710 transférée d’elmain à achabou, puis à laazib puis à zaraa et en fin à elmain ; retour aux sources. et savez vous où a terminé ses jours votre said oulhocine ? sa femme l’ a ramenée , aveugle chez cheikh yahia, à qui il a ordonné un jour de lui ramener un seau de figue avant la levée du jour ? c’est chez cette même personne qu’il est revenu, et qui a été accueilli avec magnanimité, sans aucune animosité. ce geste n’est - il pas de la noblesse ? enfin demandez à ces milliers de visiteurs et passagers, pauvres pour la plus part, comment ils sont reçus ? à zarâa par si zine el abidine , caid par occasion , mais homme de culture et de biefaisance dont même ses ennemis loue la noblesse, alors basta ! demandez à vos historiens de pacotille , est ce qu’ils n’ont pas bénéficié des bienfaits de cette famille à zaraa ou ailleurs ? élévez le débas un peu et ne restez pas attaché à la haine qui vous guide votre père ou votre grand père a bénéficié, j’en suis sur du "karam et de la " chahama" de cette famille martyr.

              repondre message

            • > 4. A l’origine étaient les LeMaî Le 21 juin 2006 à 16:29 , par youcef

              Halla a preferer habite sur le nid d’ acif n’ait halla pour la simple et unique raison parcequ ’
              etait un homme pieu et d’une intelligence hors du commun et ce qui rendait ces frere tous jaloux de lui.alors son pere lui suggera de partir habite au nid de la riviere .il travailla
              ardement et ce pendant des annees et il parrait que c’etait un petit paradit (la youmathal) sur terre.la qualite des fruits et surtout (arromane n’ait halla ) je pense qu’il et unique au monde et c’est la baraqua de halla et parmis ces baraqua pour votre information les fils de halla ont creer plusieurs zaouia parmis lesquelle une a dehamcha effectivement et je vait vous apprendre une chose dont personne ne connait l’histoireque a part quelque benhalla ;c’est que le mosole ou et cense etre entere un de nos encetre et vide.et le corp a ete deterrer la nuit puis emennait la nuit pour etre ensuite enterrer a achabou.. et jusqu’a maitenant les gents de dehamcha ignorent cette histoire.Le resume de l’histoire de halla vous n’avez qu’a vous rapporte a l’histoire de sidna yousef allieh assalem avec ces freres....................Un jour on lui demande a halla pouquoi il plante surtout les figuiers et l’olivier il retroqua que c’est le premier et le second fruit que l’etre humain a goute sur terre.Sans rancune ni haine pour les gens d’ilmain nos freres dans le sang sinon nos frere dans la religion

              .

              repondre message

              • > 4. A l’origine étaient les LeMaî Le 22 juin 2006 à 23:48

                Je vois que vous n’arrivez pas à trouver des arguments à vos histoires : d’abord vous dites que Halla s’est installé près de la rivière sur conseil de son père, que vous prétendez être Ilmane ! À cause de la jalousie de ses frêres pour sa piété. Vous ne précisez pas lesquels ! Mais vous sous-entendez Siline, Anane, Mesbah et Ahlel.
                Vos explications ne tiennent pas la route ! Ilmane, ancien gouverneur ne pouvait pas permettre la division de sa famille !
                Vous oubliez que le village Ait Halla près de la rivière a été construit sur les terres de Saïd Oulhoucine et il date de 1872. Les Halla habitaient à Achabou avant cette date, ils sont venus de Dehamcha à l’époque des Othomans (certainement au 18ème siècle). Il faut savoir aussi que la rivière d’Ilmayen s’appelle Assif Ousellam et pas Assif Ouhalla !
                Bien sûr que ces terres sont un paradis, avec les Aromanes, les figues et les oliviers millénaires que les gens d’Ilmayen ont planté dans ces terres d’Ivaïnen, dans lequel se trouvait le bain de l’Olympe, un bain décrit depuis l’antiquité.
                Ensuite vous admettez qu’il y’a un Mausolée de Halla à Dehamcha, alors que Mr Mahi disait que Halla n’avait fait qu’un passage par Dehamcha pour enseigner la religion. Quelle contradiction !!!
                Les restes de Halla auraient été déterrés la nuit pour être enterrés à Achabou la nuit ???? Mais vous ne précisez pas à quelle date. Si cela s’est produit avant 1980 alors BRAVO ! Sans lumière comment vous avez fait ? Quel était l’intérêt de ce déplacement de mausolée ???
                Dites la vérité s’il vous plait !

                repondre message

              • > 4. A l’origine étaient les LeMaî Le 27 juin 2006 à 10:05 , par Nadia

                c’est vrai que vous mélangez tout !!Depuis quand Acif n’ilmaine s’appelle acif n’ait halla ?les fruits portent aussi votre nom ? Vous allez bientôt dire aussi que vous êtes le nouveau envoyé de dieu ?. qu’avez vous fait pour elmain à part aider les français à pénetrer dans la région et à humilier les habitants.Pour votre gouverne said oulhoucine s’il est revenu chez vous aveugle, ce n’etait pas pour demander la charité mais bien pour réclamer que vous lui rendiez ses terres, que vous lui avez usurpés à l’époque, avec l’accord des autorités françaises, pour vous remercier de votre collaboration. Vous avez construit prés d’acif n’ilmain sur les terres de said oulhoucine. Sa fille qui en etait héritiére a essayé pendant trés longtemps de récupérer les terres de son père auprés de l’administration française de l’époque mais sans succés.Elle en a beaucoup souffert. Alors essayez de rétablir la vérité et de réparer le mal que votre famille a fait aux gens d’elmain au lieu de continuer dans cette voie.

                repondre message

                • > 4. A l’origine étaient les LeMaî Le 3 juillet 2006 à 17:22 , par nacreddine el hallaoui

                  je vois que même les femmes s’y mettent, moi je vous ai donné l’histoire des descndants de feu ilmane quant a vos balivernes sur l’appellation d’açif d’l main ou de nith halla c’est celui de discuter du sexe des anges. la collaboration de la famille avec la france est une autre chose, c’est cette derniere qui a jete son devolu sur elle, la france a choisi les grandes familles pour en designer ses intrlocuteurs, voir le revolutionnaire el mokrani les benabid, les benali cherif, les ourabah etc. c’est un fait de l’histoire et sachez que tout le monde sans exeption cherchait quelque poste , sans resultat. allh ghaleb. l’histoire se répète , aujourd’hui tout le monde veut partir en france, et tout le monde se soigne en france ! a comparer nos caids avec les supers caids d’auourd’hui, c’est le ciel et la terre ! dilapidation , vols, enrichissement sans cause et toute la panoplie d’exaction. la famille a payé la dime de sang , 06 martyrs tués par la france, et 06 membres de la famlle égorgés par la caste des assassins auquelle vous faites parties je crois , a lire votre ecrit haineux et plein de contre verité ! depuis cette hétacombe la famille au grand dam de ces détrateurs s’est mutipliée par cent. ses membresz se trouvent un peu partout dans le monde et la majorité se trouve en algerie . je ne veux pas davantage baisser mon niveau , la caravane passe. la noblesse encore une fois ne s’achète pas, le noble restera toujours noble, le roturier, roturier ; tout en essayant veinement de chasser dans des terres qui ne sont pas siennes. vive les grandes familles et sus à la médiocrité.

                  repondre message

                • > 4. A l’origine étaient les LeMaî Le 24 février 2007 à 20:04 , par musroger

                  Oui Nadia Vous avez complétement raison ,Mais la vérité blesse !

                  repondre message

              • > 4. A l’origine étaient les LeMaî Le 21 mai 2007 à 19:48

                bonjour, moi je n’ai que 40 ans mais ma mére qui a 80 ans m’a raconté que les benhalla ont toujours fait à leur téte ,ils faisaient la loie , sans aucune limite , ils ne réspéctaient meme pas la pudeure musulmane et kabyle , sauf qu’il ne touchent pas trops les gents de ((AHRIQUE)) .

                repondre message

                • > 4. A l’origine étaient les LeMaî Le 21 mai 2007 à 22:17 , par Alditas

                  Bonjour !

                  Loin d’en être l’avocat de qui que ce soit, veux-tu me dire aujourd’hui même, qui sont-ils ceux qui sont touchés et ceux qui ne le sont pas économiquement parlant, notamment à partir des années 1990 pour être bien précis sur les comparaisons d’époques, des conjonctures et de leurs contextes ?

                  Et, je te remercie !

                  Alditas

                  repondre message

          • > 4. A l’origine étaient les LeMaî Le 16 juin 2006 à 12:15

            j’aimerai savoir quelles sont vos sources et de quelles vérités vous parlez car vous dites "aprés des recherches et là c’est l’histoire véridique" celà suppose que ce que vous racontiez avant etait faux et donc que vous avez puisé dans des sources que vous possédez, à moins que ce ne soit encore que des discours de votre part sans réels fondements dont vous avez l’habitude. Pour votre gouverne, les gens d’elmain sont trés hospitaliers et ne sont, mal’heusement pour vous pas dupes. certains ne connaissent peut-être pas l’histoire de leur ancétres mais de là à falsifier l’histoire il n’ya qu’un pas, que seuls des personnes comme vous peuvent le faire

            repondre message

          • > 4. A l’origine étaient les LeMaî Le 20 juin 2006 à 01:41

            Qui est El Ounnoughi s’il vous plait ?

            repondre message

            • > 4. A l’origine étaient les LeMaî Le 12 février 2007 à 15:54 , par OUENNOUGHI

              je suis comme vous je cherche l’origine de cette personnalité "El ouennoughi" , j ai lu dernierement une interview d’une spécialiste en la matiére Mme ouennoughi Mélica qui travaille justement sur les déportés maghrébins en nouvelle calédonie et apparemement cheikh el ouennoughi est le pére de boumezrag le caid des ouennougha

              repondre message

              • > 4. A l’origine étaient les LeMaî Le 11 août 2007 à 15:55 , par mokrani mohamed hedi sfax tunisie.

                bonjour vous portez le nom de ouennoughi et vous ne savez pas encore votre genealogie.ouennougha est nom d’un tribu qui se trouve prés de m’sila.ouennoughi etait le fils de masmouda et n’etait jamais fils de boumerzag.celui ci est le frere de l’emir des moujahidines haj mokrani.d’ailleur on le nomme haj ouennoughi descendent de la tribu de ouennougha.les familles mokrani de bba bejaia et de tunisie sont des ouennougha.je cherche l’arbre genealogique de mon arriere arriere grand pere abdallah ben guendouzi mokrani de medjana ou bba.si un mokrani en algerie de la meme slala m’envoyez une copie.merci infiniment pour votre collaboration.merci pour les membres du sites.a bientot.au revoir.merci. onjour.

                repondre message

              • > 4. A l’origine étaient les LeMaî Le 29 octobre 2007 à 01:22

                Bonjour à tous,

                Je suis très heureuse de lire l’intérêt que vous portez à l’histoire à la généalogie des familles algériennes.

                Je suis effectivement spécialiste de l’histoire des déportés algériens et maghrébins en Nouvelle-Calédonie,
                je me trouve sur ce territoire, résidente à Bourail, à l’Université de la Nouvelle-Calédonie où il m’est donné de construire des parcelles de recherche avec l’Université d’Alger et les Universités algériennes en général.

                Vous pourrez trouver une partie de l’histoire des Ouennoughi
                suite à la déportation du Hadj El Mokrani et sa famille arrivés sur le bateau le Calvados et la Loire de 1873, après l’insurrection, vous trouverez également le nom de Amar El Ouennoughi, demeurant à Sahel Guebli au moment de l’insurrection de 1871. Celui-ci a laissé son nom tout comme nombre d’insurgés politiques d’Algérie.

                Une stèle commémorative des anciens combattants a été édifiée au cimetière de Sidi Moulay de Nessadiou à Bourail, où mes travaux ont pu apporter ces listes inédites des concessionnaires déportés algériens et maghrébins.

                Pour votre information, l’ouvrage de référence avec toutes les listes des déportés en Nouvelle-Calédonie, version inédite est éditée pour l’Algérie, vous le trouverez en principe au festival international du livre d’Alger ce mois de fin octobre début novembre 2007 il s’agit de l’éditeur Casbah Editions qui se charge de l’édition exclusive.
                Dans cet ouvrage, vous pourrez trouver des informations sur les lieux anciens d’origine des insurgés politiques à la fin du 19ème siècle, cela peut effectivement aider beaucoup à la recherche des généalogies des famille en Algérie, puisque je fournis les souches les patriarches et les lieux anciens de nos aïeux, et ceci par la longue fouille d’archives effectuée depuis 1998 et finalisée en 2004, mais cela est loin d’être terminé, je travaille avec les Universités sur les migrations et les déplacements de populations avec comme point de départ efficace : les lieux d’origine des déportés algériens et tunisiens.

                Pour l’histoire des Ouennoughi et des Mokrani ;
                Il faut savoir que lors de son arrestation et avant sa déportation, Boumerzag Hadj El Mokrani fut capturé dans une oasis de Biskra, où il avait éparpillé et caché sa famille,
                je fais partie en effet de cette famille des ouled Mokrane qui se trouve être éparpillée dans l’oasis de Biskra avant qu’ils aient regagné le sud tunisien où nous trouvons une grande descendance des Mokrani et Ouennoughi, même si j’explique dans l’ouvrage que l’histoire des Ouennoughi de Biskra est bien antérieurs à 1871 (insurrection), de part leur provenance sanadja, ces hommes portant le voile (touareg), et Hadj Mohamed Mokrani prit le voile pour combattre le pouvoir colonial en 1871, comme ses ancêtres sanadja les Ouennoughi et Mokrani portaient le litham, signe touareg, berbère et sanadja au 11èm siècle avant qu’ils gagnent la Medjana et qu’ils f

                repondre message

                • > 4. A l’origine étaient les LeMaî Le 4 février 2008 à 17:25 , par mokrani mohamed hedi sfax tunisie

                  salut fateh.mon grand pere est mokrani mohamed ses freres lakhdar bouzid’et peux etre votre arriere grand pére abdallah n’bouzid est leurs frère qui sait.leurs père est bouzid ben abdallah qui est emmigrè avec leurs fils en sortant de bba travèrsant biskra boussada et en regagnant le sud de la tunisie accompagnant de leurs mère qui se nomme aicha ben ahmed mokrani.mon grand père mohamed est nè a bba en 1876.donc nous sommes de la meme descendance de bouzid ben abdallah qui est mon arriere grand père.si tu veux m’envoyer une letre a mon email.mhmokran.@yahoo.fr.je te salut et je te dis a bientot.

                  repondre message

              • > 4. A l’origine étaient les LeMaî Le 4 janvier 2008 à 23:34

                bonjour je voudrai savoir si quelqu un connait ounnoughi saâd ben hamoud qui est mon arriere grand pere qui est né a douar hasnawa bordj bou arreridj en algerie son fils ounnoughi lakdar et sa fille ounnoughi baya si quelqun les connait veuillez me contacter je sui leur petite fille

                repondre message

            • > 4. A l’origine étaient les LeMaî Le 9 août 2007 à 15:05 , par mokrani mohamed hedi sfax tunisie

              ouennougha est nom d un tribu qui se trouve pres de m sila .d apres les histoires ouennoughi etait le fils de masmouda d ailleur l emir des moujahidines cheikh mokrani est descendent de cette tribu.on l appelle cheikh ouennoughi.les familles mokrani de bba et begaia et de tunisie sont des ouennougha.une petite aide svp y’a t’il quelqun qui m’aide a trouve l’acte de naissance de mon arriere grand pere qui se nomme bouzid ben abdallah mokrani né presumé en 1840 du registre matrice au tribunal de medjana ou il est né ou a bba.merci infiniment pour votre collaboration.

              repondre message

              • > 4. A l’origine étaient les LeMaî Le 20 août 2007 à 15:45 , par Ouennoughi

                je vous remercie pour vos informations qui me laissent toujours sur ma faim , concernant les informations des ouannougha et leur relation lors du déclenchement de l’insurrection de 1871 à leur tete cheikh ouennoughi el mokrani et si vous avez d’amples inforamtions( site internet , livres , Cd.) n’hésitez pas de me les communiquer, pour ce qui est de votre demande , vous pouvez envoyer un courrier à l’APC , il faut s’assurer du lieu de naissance de votre arriere grand pere et td’envoyer une lettre-demande de livraison de cet acte de naissance en situant vos références. chaleureuses salutations

                repondre message

                • > 4. A l’origine étaient les LeMaî Le 24 août 2007 à 15:45 , par mokrani mohamed hedi sfax tunisie

                  salut mes freres et cousins ouennougha.il existe en algerie certains noms qui rappellent parfois leurs origine et leurs appartenance a la tribu ouennougha tels que les idir rezgui bouyahyaoui bou abdallah et autre mokrani.leurs ançetres sont des ouennoughi nisbat ila ouennougha qui sont installés au terres des tribu se referent au bled qbail a zougha capitale des zouaoua a l’epoque ou ils font souche maintenant et les autres terres.ils sont ds hommes combattifs moujahidines.n’oubliez pas le role brillant qui ont joues les ouennougha zouaves a palestro en italie en 1870 en tunisie aussi ou ils au secour du bey ils forment une milice tres importante des soldats de guerres et ils sont installes en tunisie a la fin du 18 siecles ou leurs desndances compte par milliers aujourd’hui.merci a bientot au revoir

                  repondre message

              • > 4. A l’origine étaient les LeMaî Le 27 septembre 2007 à 23:59 , par FATEH

                bon jour c’est vrai ouennougha est nom d’une tribu près de m’ sila (ben daoud ,Melouza , Bni Ilmane ) . Dans l’histoire médievale la chaigne des montagnes des Bibans ,appellée Djibal Ouennougha. si El ouennoughi c’est le fils de Boumezrag qui était Imam et Mufti dela mosquée de Sidi M’hamed (Alger) . Moi je suis un Mokrani de BORDJ mon grand père Bouzid Ben Abdallah N’bouzid son grand père est Bouzid ben abdallah . abdallahN’bouzid est resté à la zaouia d’EL HAMEL (Bousaada) pendant 16 ans revenu à Bordj 1898 ; ainsi hadj med essghir (FILS DU BACHAGHA MOKRANI ) la famille abdeslam et la famille bOURENANE .

                repondre message

                • > 4. A l’origine étaient les LeMaî Le 30 septembre 2007 à 14:04 , par Sid ali d’alger

                  salut fateh , merci pour cette information qui confirme que ouennoughi est le patronyme de mokrani et que c’est deux noms forment une meme famille qui a combattu le colonialisme français et ont payé par cet engagement leurs vies , leurs biens.........
                  Boumezrag apres avoir fuit la nouvelle calédonie s’est installé à Alger et est mort à Alger et il est inhumé au cimetiére de sidi M hamed comme tu l’as bien dit , d’ailleurs son fils si el ouennoughi etait imam à mosquée de sidi m hamed d’ou le lien qui peut exister.quand à cheikh el mokrani el ouennoughi le pére de l’insurrection de 1871 est mort en martyr le 05/05/1871 au champ d’honneur,par la suite c’est son frere Boumezrag el ouennoughi qui a pris les destinées de cette révolution pour etre emprisonné et extradé à la nouvelle calédonie d’ou il réussit à s’evader pour rejoindre Medjana ou il ne trouve rien de biens de sa famille.

                  encore merci pour cette information et à d’autres informations

                  repondre message

                  • > 4. A l’origine étaient les LeMaî Le 13 novembre 2007 à 04:36 , par Ouennoughi Nadia

                    Bonjour

                    Vous semblez connaître l’histoire des Ouennoughi et vous dites que Boumezrag le chef de l’insurrection qui a repris l’étendart de l’insurrection de 1871 après la chute de son frère le Bacchaga Mohamed eL Hadj El Mokrani

                    vous dites que le nom de Boumezrag est El Ouennoughi
                    pouvez vous le prouvez ?
                    Pourquoi dans la déportation on retrouve le nom du chef de l’insurrection de 1871 déporté effectivement en Nouvelle-Calédonie et il y a d’autres noms comme Amar El Ouennoughi. Qui est ce Amar El Ouennoughi ? Est ce que ce serait dans ce cas son fils ?
                    Et il est écrit aussi que son lieu de naissance fut Ouennougha et que son lieu de résidence fut Sahel Guebli. Ou se trouve Sahel Guebli, il me semble que c’est dans le sud est algérien, non ? Là où les familles Mokrani se sont réfugiées après l’arrestation du chef de l’insurrection Boumezrag ?

                    Qui est ce Amar El Ouennoughi en déportation vers la Nouvelle-Calédonie, est-il revenu ? A-t-il un lien avec le fils de Boumezrag grand Mufti à Alger ou était-ce lui qui aurait regagné l’Algérie.

                    En Calédonie on dit qu’il a fuit trois fois et qu’on ne retrouve aucune trace de lui. Il est considéré comme un héros.
                    Est-ce que les Ouennoughi ont un lien avec cet insurgé politique ? Est-ce que Boumezrag a comme nom patronyme Ouennoughi.

                    Qui peut me dire enfin qui sont les Ouennoughi de Doucen de Biskra. Il y a une grande famille là-bas.

                    Nadia Ouennoughi de Biskra

                    repondre message

                    • > 4. A l’origine étaient les LeMaî Le 14 novembre 2007 à 01:00 , par M. Siline

                      Bonjour Nadia,
                      à priori les ouennoughi sont originaires de M’sila ; c’est de là que sont venus les ath abbes.
                      Je viens de me rendre compte qu’il y’avait une Ouennoughi originaire de Nouvelle Calédonie qui fait des recherches en ethno-histoire. Elle doit certainement avoir des liens avec les Ouennouhi déportés en Nouvelle Calédonie après l’insurrection de 1871.
                      Elle s’appelle Melica Ouennoughi.
                      Voici le lien : http://melica.ouennoughi.free.fr/

                      M.siline

                      repondre message

                • > 4. A l’origine étaient les LeMaî Le 8 octobre 2007 à 14:03 , par mokrani mohamed hedi sfax tunisie

                  bonjour frére et cousin .moi aussi je suis mokrani mohamed .mon grand pere né a bordj ba en 1876 comme indique son acte de naissance son pere se nomme bouzid ben abdallah donc il s’appelle mohamed ben haj bouzid ben abdallah mokrani.ce bouzid a emmigre avec ses fils en tunisie aprés la chute d’el haj mokrani tombé en 1871 de dix huit ans selon l&histoire de mon pere .donc nous sommes des cousins.est ce que tu peux m’envoyer l’acte de bouzid ben abdallah né a medjana ou bba présume en 1845 ou l’ arbre genea debouzid ou abdallah .une copie .cafait lonqtent que je cherche mes origine en algerie merci infiniment pour votre aide voici mon email mhmokran@yahoo.fr .j"attend votre avec reponce avec impatience.

                  repondre message

            • > 4. A l’origine étaient les LeMaî Le 28 septembre 2007 à 22:54 , par FATEH

              salut, si el ouennoughi était le fils de boumezrag rabi yarhemhoum . Il était imam et mufti à la mosquée de sidi m’hamed (alger) décedé 1954.

              repondre message

          • > 4. A l’origine étaient les LeMaî Le 29 juillet 2007 à 14:39

            Bonjour monsieur , je me nomme ouennoughi , je suis de la petite kabyle j’ai ma famille un peu partout dans la région des bibans : Mansourah, Ighil Ali , Ath Abbas. vous avez mentionné au passage dans votre réponse le nom "ounnoughi". pouvez vous me donner plus de détails sur cette grande famille qui peuplaient les bibans ?

            à en croire quelques interventions de quelques historiens qui font la liaison entre la résistence du martyr El Mokrani et cette tribu berbere qui s’appele "ouannougha" .

            j ai lu aussi que le pére de Boumezrag Mokrani s’appele cheikh ouennoughi , y a il une relation entre ce monsieur et celui que vous évoqué dans votre réponse(ilmain ounnoughi) ?

            Salutations distinguées.

            repondre message

          • > 4. A l’origine étaient les LeMaî Le 29 juillet 2007 à 15:32

            Bonjour Monsieur, je suis ouennoughi de la petite kabylie.je respecte les recherches que vous avez entamées. j’aimerais bien savoir plus de cheikh Ilmain ounnoughi que vous avez cité dans votre message.

            j ai lu dernierement que le pére Boumezrag el Mokrani s’appele Cheikh ounnoughi. y a il un lien entre ces deux hommes ? sont ils un seul homme ( le meme homme) ?

            je ne sais pas ou je peux trouver l’histoire de la tribu berbere "ouannougha" qui peuplaient les Bibans d’ailleurs sur le site BBA info j ai lu que cette tribu est la plus grande tribu dans cette région (livres , sites , CD , forums.....) ; d’ailleurs parmi les déportés an nouvelle calédonie il y a des nom "ounnoughi apres la résistence de Cheikh el mokrani.Merci d’avance

            salutations Amicales

            repondre message

          • > 4. A l’origine étaient les LeMaî Le 31 juillet 2007 à 15:45

            Bonjour , J ai lu par le biais d’un spécialiste que Cheikh El ounnoughi etait le nom du pére Boumezrag frere de mohamed el mokrani et vous venez d’évoquer Iman el ounnoughi : y a il un lien entre ces deux Hommes , sont ils le meme ? salutations cordiales

            repondre message

          • > 4. A l’origine étaient les LeMaî Le 11 août 2007 à 15:46 , par OUENNOUGHI

            Merci pour les recherches que vous avez entamées sur les origines d’El main, mon non c’est ouennoughi, j habite Alger , ma famille est issue des mont des bibans on les trouve à mansourah, bordj , ath abbes ... pouvez me donner des références relatives au personnage de "ounnoughi" dont vous avez mentionner le nom . salutations chaleureuses.

            repondre message

          • > 4. A l’origine étaient les LeMaî Le 11 août 2007 à 15:52 , par OUENNOUGHI

            pouvez me donner plus d’informations du personnage el ounnoughi ou des références concernant cette personnalité
            salutations chaleureuses

            repondre message

      • > 4. A l’origine étaient les LeMaî Le 20 mai 2006 à 22:52 , par A.Moun.siline

        Il n’y a aucun lien de parenté entre Halla qui est originaire de Dehamcha aux environs de Setif et Ilmane qui est un noble originaire de la noblerie de M’sila (chorfat béni Ilmane) à quelques kilomètres de la ville de M’sila et qui fait partie de la grande famille des jubaleni, famille héroïque depuis l’antiquité.
        Lahcène Halla avait participé à la réunion qu’avait organisé ElMokrani pour l’insurréction de 1871. Et c’est lui qui a ramené, en passant par akhnaq et en suivant la rivière depuis Medjana, l’armée coloniale à Ilmaïn. Pour se venger du soutien des Siline aux frêres Mokrani des Ath Abbes. Huit des silines, tous chefs de l’armée de Mokrani ont été fusillés près de la rivière. Les terres ont été exproriées ainsi que le hammam Ivaïnen.
        Depuis, la puissance des Aït Ilmane a été réduite et c’est Lahcène Halla qui est devenu Caïd de la région en remerciement à son allégeance.
        Les Halla ont été Caïd d’Ilmaïn et de sa région jusqu’en 1962.
        Les enfants d’Ilmane sont Siline, Ahlel, Mesbah et Anane.

        repondre message

        • > 4. A l’origine étaient les LeMaî Le 23 mai 2006 à 18:26 , par Webmestre

          Personne ne peut nier le fait que les Ith ou Siline ont leurs maisons au sommet d’El Main près d’el djamaa (la mosquée) et ce, depuis la nuit des temps.

          Il y a même des légendes qui renvoient à des époques très lointaines. Je me souviens de la légende de Teryel n ith ou siline (l’ogresse des siline).

          L’un de ces ancetres s’appelait Mhand et il était riche, il possédait un grand troupeau.

          Il s’est rendu compte que chaque matin il manquait une tête (un mouton) à son troupeau.

          Un soir, pour en avoir le coeur net, il s’est déguisé avec une peau de mouton sur le dos et il est allé passer la nuit parmi ses bêtes dans l’écurie (adaynine).

          Le matin à l’aube, Teryel (l’ogresse) est descendue dans l’adaynine (écurie) et elle a commencé à tâter les bêtes une à une, et quand elle est arrivée sur Mhand elle a dit : "Celui là il est bien gras, je vais le manger aujourd’hui".

          Dès qu’elle a essayé de le mordre, Mhand s’est saisi d’elle :

          - "Azighen d khemini, a Teryel"

          - "C’était donc toi, l’ogresse",

          Teryel attachée est emmenée à Adrar u Maza à la grotte de l’ogresse (lghar n teryel) où Mhand l’a abondonné parmi ses congénéres.

          Et depuis ce temps là, les ogres et ogresses ont définitivement disparus d’ilmayen, et la population vit alors dans la paix et l’harmonie. :-D

          N.B. : A Adrar u Maza (la montagne de Mazigh), il y a une grotte qui s’appelle toujours lghar n Teryel (la grotte de l’ogresse). Il parait qu’elle était habitée par des ogres et des ogresses. :-o

          Nous avons donc là affaire à un des mythes fondateurs des villages de Berbérie. Dans la plupart des cas, le héros, en l’occurrence ici Mhand ou Siline a débarrasse pour toujours, il mayen des ogres et ogresses qui hantaient sa contrée.

          Tout près de nous, à Tamokra, c’est Yahia Laidali (le fondateur du village) qui a fait fuir définitivement Teryel pour ne plus jamais revenir.

          repondre message

        • > 4. A l’origine étaient les LeMaî Le 5 juin 2006 à 11:54 , par siline bachir

          Bonjour,

          Je me nome Siline et je suis originaire de Chelgoum Laïd. Je suis à la recherche de mes origines. Pouvez-vous m’indiquer où je puisse morienté pour effectuer mes recherches. Peux t’on avoir plus d’infos sur le devenue des déscendents des Siline qui sont rester vivants.

          Mon adresse mail : siline@silinebaches.fr

          repondre message

          • > 4. A l’origine étaient les LeMaî Le 3 juillet 2006 à 16:24

            bonjour,
            Tu pourrais demander autour de toi (personnes agées) si l’un de tes aieul ne serais pas parti d’elmain à une certaine époque. Et surout il faut savoir depuis quand ta famille porte ce nom, si c’est avant l’arrivée des français ou si c’est un nom donné aprés l’état civil. Demande un extrait d’acte de naissance ou l’arbre génealogique familiale depuis 1870. Tu peux le demander auprés de la mairie du lieu de naissance de tes grands parents.
            Houria

            repondre message

          • > 4. A l’origine étaient les LeMaî Le 24 février 2007 à 20:08 , par musroger

            Bonjour BACHIR, ici a El Main BBA nous avons des familles qui portent ce nom SILINE

            repondre message

            • > 4. A l’origine étaient les LeMaî Le 19 mai 2007 à 17:48 , par ilmain hasna

              bonjour mon mari et de meliana son arriere arriere grand pere a emmigre de el main et de surcroit il porte le nom ilmain que savez vous sur cette famille ilmain de meliana merci

              repondre message

        • > 4. A l’origine étaient les LeMaî Le 31 juillet 2007 à 13:09

          bravo de la part d’un siline d’origine d’El Main cette conclusion de cette article qui donne la bonne réponse a des gens qui veulent savoir la variété de la naissance d’El-Main.

          Siline et Toutes la famille vous Salut Avec tous nos respects.

          repondre message

  • A l’origine étaient les LeMaî Le 27 mai 2006 à 08:42 , par A.S.

    Bonjour !

    jusqu’en 1872, les villages de Medjana, Ilmaïn et Aït Abbes formaient les bibans (les portes de fer), c’était la zone la plus dure à dominer en Kabylie et les chefs étaient issus de ces familles : El Mokrani pour Medjana et Aït Abbes, et Siline pour Ilmaïn. Ces familles nobles ont toujours régné sur la région. Au moyen âge ils avaient pour capitale M’sila (qalaa des Béni Hamed) et Bougie. En 1871 le chef de l’insurrection de la Kabylie s’appelait Cheikh El Mokrani L’une des dernières batailles de Boumezrag (frêre de Cheikh El Mokrani) a eu lieu à Ilmaïn (Takharrat) près de la rivière : on y retrouve encore la trace du cheval de Boumezrag, car pour echapper à l’armée coloniale le cheval a donné un coup de sabot tellement fort qu’il y marqua le rocher.

    repondre message

    • A l’origine étaient les LeMaî Le 20 novembre 2006 à 17:34 , par Zenda

      Bonjour

      Etant donné que les LeMai sont des koutama, je recherche des renseignements concernants les Ith (ait ou beni) zoundaï qui sont de la même origine et qui seraient originaires de Medjana. Ce qui est sûr c’est qu’ils sont d’origines koutama.

      repondre message

    • A l’origine étaient les LeMaî/Une petite remarque. Le 20 mai 2007 à 00:14 , par alas

      Bonjour !

      Bien qu’ils sont tout proches, les Ath Abbès font partie des Babors et non pas de la chaïne des Bibans. Mais la famille Mokrani installée à Médjana était originaire de Guélaâ.

      La Qualaâ des Béni-Abbès est une citadelle ou une caserne de surveillance des ravitaillements entre Tlemcen, la Guélaâ des Béni-Hammad et Béjaia (Bougie). Mais ce-ci reste encore à vérifier.

      repondre message

      • Ath abbas Le 21 mai 2007 à 19:20 , par Mohamed_61

        Bonjour,
        une petite correction Si vous permettez, le arch Nath abbas est situé sur les chaines des Bibans et non des Babors. les villages faisants partis sont Ighil-Ali, Guendouz, Boudjellil, Ath arzine, Zina, Mouka, Tabouanant, Guelaa (Capitale Nath Ath Abbas), Talafsa, Taourirt, aydasen, ath siidha, Vounda (Village du défunt Président Boukharouba), Ath serradj, etc...
        La guelaa etait l’une des métropole de la dynastie des Hammadites.
        A bientot

        repondre message

        • Ath abbas Le 21 mai 2007 à 22:25 , par Alditas

          Bonjour !

          La chaîne des Bibans, les monts des Babors et les Ath Abès font partie intégrante de l’Algérie.

          Géographiquement peut être même, que cette région est plus proche des Bibans que des Babors.

          Mais veux-tu m’expliquer seulement, pourquoi vous faites partie Administrativement de la Wilaya de Béjaia ?

          Et je te remercie !

          Alditas

          repondre message

          • Ath abbas Le 22 mai 2007 à 20:48 , par Mohamed_61

            Bonjour,
            C’est une précision que j’ai voulu apporté, sur le plan géographique et c’est bon à le savoir. Donc Ath Abbas sont sur la chaine des Bibans et non sur la chaine des Babors. Maintenant vous me dites qu’on fait parti de l’Algérie, évidemment bien sur, je n’ai pas bien compris ta réponse sur ce plan.
            Vous me dites encore pourquoi on fait partie de la Wilaya de Béjaia. Sincèrement je ne sais pas, çà été fait ainsi et c’est tout. Dans le temps, nos parents et nos grands parents, la région d’Ighil-Ali particulièrement, leurs activités commerciales étaient beaucoup plus avec BBA (Bordj-Bou-Arréridj) qu’avec la région de la Soummam. Comme Sidi-Aich, Akbou, Tazmalt, etc…. Beaucoup de commerçant d’Ighil-Ali ont Loué des Locaux commerciaux à BBA, Moi-même j’ai fait mon lycée à Zerrouki (Année 78/81). En plus les plus grands Terriens de BBA sont d’Ighil-Ali (Ath Abbas).
            Sur le Plan Historique Bejaia, elle est de loin la plus réputée. A la période des Abbasides (Abbassiyines), Bejaia était la capitale de plusieurs Dynasties Berbères : Les Hammadites, Les Hafsides, Les Sanhadjas et les El-Mouhades (El-Mouahiddines).
            Ath Abbas font partie des Hammadites, nous sommes sur l’axe de la Guelaa des beni-Hammad et Béjaia, d’ou l’importance de cette région. Donc la capitale de nos ancêtres était belle et bien Béjaia.
            Merci à bientôt.

            repondre message

            • Ath abbas Le 23 mai 2007 à 12:16

              Bonjour !

              Voilà un débat de haut niveau d’analyse ! Tout ce que tu dis est plus que juste. Seulement, si tu me le ppermets, je voudrai faire une toute petite précision dans l’intérêt général de toutes et de tous.

              Les kabyles des Ath Abès sont les seuls à en être répartis un peu partour sur le térritoire national, notamment dans les villes à proximité de leurs villages.

              Moi, lorsque je te parle d’intégration à la Wilaya de Béjaia, je voudrai seulement soulever un problème colossal qu’est celui des subventions de financement des projets d’investissements dans vos villages auquels se gréffent deux autres. Le cadre juridique civil et commercial, notamment l’Etat-Civil.

              En dehors de ça, tout ce que tu dis est juste. Un abassi qui habite Bougie aujourd’hui, pourra dire que Bougie est la seule représentation structurelle officielle des Ath Abès. Celui qui habite BBA, pourra dire soit la même chose, soit le contraire de ce que dit son confrére. Qui a tort et qui a raison ? Qui est plus représentatif que l’autre, pour défendre les intérêts moraux et matériels de son village ou de sa commune : le bonhomme contradicteur de Bordj ou celui de Béjaia ?

              De tout temps, il y a mouvements de populations. Ceux qui sont partis d’El-Maïn en 1956 par exemple, ont tous eu des enfants nés à Alger. S’ils veulent écrire l’histoire de leurs origines sociales, il fallait qu’ils partent sur des preuves plausibles que sont les archives. Si rien ne se fait maintenant, quel sera le résultat d’ici un siècle ?

              Sur ce, je te salue !

              Alditas

              repondre message

              • Ath abbas Le 22 août 2007 à 17:16 , par mokrani mohamed hedi sfax tunisie

                les ath abbes appartient a medjana abba historiquement e geogr.terre tres etendu allant de prés de setif a la ville de begaia donc les villages de seddouk ighil ali boudjellil et j’en passe sont des terretoire appartenait a bba et jamais non plus a begaia .qui dit le contraire c’est faux.merci.

                repondre message

            • Ath abbas Le 3 août 2007 à 17:47 , par mokrani mohamed sfax tunisie

              en tant que algerien d origine descendent de la famille mokrani immigrante en tunisie apres la chute d el bachaga .mon grand pere ne a bba en 1876 donc nous sommes de la kalaa beni abbes de medjana a bba et non plus de bejaia qui est loin .alors qui dites le contraire est faux.

              repondre message

              • Ath abbas Le 26 août 2007 à 20:43 , par Mohamed_61

                Bonjour tout le monde,
                je salut Monsieur Mokrani Mohamed de Sfax Tunisie. pour votre information, il y a une seule Kalaa de Beni-Abbes. pour dire qu’elle est de médjana ou de Béjaia, on doit consulter l’Histoire. cette Kalaa des Beni-Abbes a connu sa prospérité (ou son apogée) au temps de la dynastie des Hammadites (Beni-Hammad) dont la capital etait Béjaia. cette cité qui est la Kalaa des Beni-Abbes, elle est située sur l’axe de Msila-Béjaia, elle etait une ville d’escale entre l’anciennne cité des Beni-Hammad à M’sila et leur nouvelle capitale (Béjaia). n’oublions pas aussi que les beni-Hammad ont régné sur presque tout le maghreb pendant quatre (04) siècles. on ne peut pas rattaché la Kalaa des ath-abbes à Médjana car je dirais même qu’elle a existé avant même que Médjana ne voit le jour. ce n’est pas du chauvinisme mais c’est une réalité.
                Le lien est beaucoup plus culturel et historique. Et administrativement, la Kalaa des Benis-Abbas est rattaché à Béjaia, du moment qu’elle située sur le térritoire de la Daira d’Ighil-Ali.
                A bientôt.

                repondre message

                • Ath abbas Le 2 septembre 2007 à 18:55 , par Mohamed_61

                  Bonjour tout le monde,
                  Sur le journal EL WATAN du 02/09/2007, page 19 et 20, vous avez l’histoire des Hammadites (Beni-Hammad) de M’Sila jusqu’à Béjaia en passant par la Kalaa des Béni-abbes (Ath-Abbes). Bonne lecture.
                  A bientôt.

                  repondre message

      • Bonjour, l’origine de la famille Mokrani est à coté de msila et village ou existait la tribu "ouannougha" ,d’ailleurs le chef de l’insurrection 1871 Hadj Mhamed el mokrani s’appelle cheikh el ouennoughi en référence à la tribu des ouennougha

        vives et sincéres salutations

        repondre message

  • > 4. A l’origine étaient les LeMaî Le 8 juin 2006 à 16:11 , par Kahina

    Bravo pour votre article, qui retrace l’histoire de la région.
    J’ai en effet vérifié sur l’histoire d’ibn khaldoun et j’ai vu qu’il a mis les silines commes l’une des fractions qui composaient la tribu berbére des sedouikich. Donc celà correspond bien au fait que les gens d’ilmain descendent bien des le maia.

    repondre message

    • > 4. A l’origine étaient les LeMaî Le 9 avril 2007 à 01:47 , par BENATHMANE Amor

      Selon que vous lisiez mon poste, bonjour ou bonsoir mes frères !
      Voilà ! je suis originaire de Dehamcha mais mes ailleux disaient que nous sommes originaires la kabilye ( petite ou grande je ne sais pas ) ! De toute façon notre arrière grand père qui a été venu s’installer, en premier, à Dehamcha s’appelait Sidi BouYahya ! ils disait qu’il venait d’une zaopuya en kbilye ( je suis presque sûr que c’est celle de sidi yahya el Aidli ) ! àprès ça mort il a été enterré dans à dehamcha dans un mosolé qui porte jusqu’à présent son nom ( sidi Bouyahya ) ! il a laissé MADANI et ATHMANE ! Les descendants de MAdani conservaient le nom de Bouyahya et les descendants de Athmane se sont vus attribuer le nom BENATHMANE ! Moi je fais partie des descendants de ATHMANE c’est à dire que mon nom acctuel est BENATHMANE ! ça n’a rien à voir avec les autres noms BENATHMANE répartis ici et là à travers tout le terriroire national !
      Ma qustion est la suivante : Est ce qu’il y a eu vraiment un tel déplacement de la kabilye vers Dehamcha de personnes bien sages et instruites commes Sidi Bouyahya ?

      repondre message

      • > 4. A l’origine étaient les LeMaî Le 27 juin 2007 à 16:21 , par azizen

        je voudrais parler des azizen ils ne sont mentionnes nule part pourtant aujourdhui c’est une grande famille qui vie a mechtras dans la wilaya de tizi ouzou
        ibne kheldoune n’a mentionne que leur nom apres rien je voudrais connaitre la suite que sont devenus les azizen est ce que c’est la meme famille qui vie aujourdhui a mechtras wilaya de tizi ouzou.

        repondre message

        • > 4. A l’origine étaient les LeMaî Le 27 août 2007 à 19:37 , par Mohamed_61

          Bonjour,
          Les Azizens sont les descendant des six frères : Mendil, Djafer, Djohra, Cid el molok, Abbas, Aissa, tous nés de la même mère qui s’appelait Taazizt, c’est pour cela qu’on les appelait Azizen ;
          Ath Abbes : Abbas, Djaafra : djafer, Mendil : Ath Mendil
          A Bientôt

          repondre message

  • A l’origine étaient les LeMaî Le 18 septembre 2007 à 22:25 , par mendil

    je m appelle mendil mon pere et originaire de la petite kabylie il est ne a tagouba boumouloul pouvez vous me dire si je fais partie des six freres mendil jafer,cid,molok,abbas et aissa,mercie de me pepondre 4, a l origine etaient les mai

    repondre message

  • A l’origine étaient les LeMaî Le 10 décembre 2007 à 06:20

    Après ma lecture aux différents messages de protestations et non d’enrichissement,il me semble que chacun des itervenants essaye de construire une histoire avec des idées reçues et sans apporter la preuve,il me semble que si ibn kheldoun la mentionné ainssi dans ses mémoires que j’espère non falcifiées,la réctification de l’histoire nécessites des recherches et des preuves afin d’autentifier les périodes,s’ils vous plait,passez au vecteur de l’union et de l’avenir bien que l’histoire nécessite sa part de vérité.

    repondre message

    • Bonsoir !

      La première vérité ne commence-t-elle pas par la présentation ?

      La deuxième est celle de l’état-civil...Est-il possible d’en trouver " UN ? "

      Avec une personne agissant sous la couverture de l’anonymat le plus total et intégral : peut-on construire une union, autour de quoi et pourquoi au juste ?

      C’est tout pour aujourd’hui.

      repondre message

      • bonjour tout ler monde

        je n’arrive pas à m’expliquer cet excés de fantaisie qui consiste à donner coûte que coûte une signification à un lieu ou à chercher ses origines généalogiques parce qu’on porte le même nom que quelqu’un d’autre d’une autre région que que la sienne.

        1-les noms des lieux répondent généralement à sa nature ( ifri (abîme en kabyle)et ifrane au pluriel qu’on trouve partout au maghreb) alors pour ilmaine n’est-il pas le pluriel de oulmou (alma français ou en latin) d’ailleurs il-matten dans la région de sidi-aich est bien le pluriel oulmou...il serait tout de même dommage que les gens de ce village chercheraient à lier leur existence à un quelconque dignitaire berbère !

        2- s’agissant de l’état-civil, les gens doivent savoir qu’il n’existait pas avant 1870.ce n’est donc qu’après que la france a décidé de donner des noms aux familles indigènes qui prenaient automatiquement le prénom de la personne la plus agée de la famille. alors si vous vous appelez saidi ou yahiaoui et que vous êtes de béjaia ne cherchez pas des liens de famille avec les saidi et yahiaoui de tlemcen ou de biskra !

        cessons donc de donner du crédit aux versions fantaisistes qui voudraient que bouira vient de la réponse qu’aurait donné un enfant aux soldats français qui demandaient après son père "boui rah " (mon père est parti), et qu’akbou qui veut dire en berbère-plus ou moins arabisé !- le piton (prononcer aq-qebbu)- similitude avec akabiou ou existe un piton aussi(du côté de semaoun) parceque là-bas le singulier prend toujours un suffixe iw comme ammassiw (le maçon) alors l’histoire de aâkbou (punissez-le) ne tient pas debout. il en de même pour frenda,tamanrasset,braw,chraaba...

        repondre message

        • Bonjour
          Avant de semer le trouble dans l’esprit des gens je vous conseille de lire le plus grand historien universel du moyen âge : IBN KHALDOUN.
          Parce que cet intellectuel a su mettre de l’ordre dans l’histoire : n’est ce pas lui qui précise qu’une même tribu peut s’étendre du Nil jusqu’à l’océan ’Atlantique, à cette époque la France n’était pourtant pas encore en Afrique du Nord.

          Quant à l’état civil, Monsieur, je vous prie de bien étudier votre histoire...car s’il existait une région au monde où les populations avaient leur état civil c’était bien chez nous : à un tel point que Voltaire dans son Dictionnaire philosophique en 1760, s’étonnait de voir ces peuples de l’autre côté de la méditerranée remonter leurs généalogies jusqu’à des temps très lointains (4000 à 5000 ans).
          Il était de tradition depuis l’Egypte antique d’inscrire les naissances et cette habitude s’est perpétuée partout chez les berbères. Pareil pour les populations arabes qui avaient pour tradition de conserver la généalogie des tribus.
          Les peuples du sud de la méditerranée ont apporté la civilisation aux peuples du nord de la méditerranée. La ville d’Athènes a été fondée en 1515 avant Jésus-Christ par une colonie venue d’Egypte et gouvernée par Cécrops (cherchez dans les livres d’histoire ou sur internet) et la civilisation grecque qui en découle n’est que le fruit des égyptiens.
          L’écriture est née en Afrique du Nord (Tassili et bords du Nil) pour se développer en Phenicie (Liban et Syrie) puis se transmettre à travers le monde grâce aux carthaginois (colonie phenicienne de Tunisie) qui étaient de grands navigateurs. Les premiers à emprunter cette écriture pour la développer en occident furent les Hellènes (grecs).

          LE NOM DE FAMILLE N’EST RIEN D’AUTRE QUE LE NOM DE TRIBU, ET CELA NOUS LE SAVONS DEPUIS QUE NOUS EXISTONS...C’EST BIEN POUR CETTE RAISON QUE NOUS DISONS AÏT OU ITH QUI SIGNIFIE DESCENDANT DE....
          Dans notre village d’Ilmaïn, avant 1870 nous avions les archives familiales que nous appelions la RIHLA ; Ces archives ont été confisquées, par l’administration coloniale, après l’insurrection de MOKRANI. Dans ces archives toute notre descendance était inscrite depuis les temps les plus lointains.
          Pour remettre vos idées dans l’ordre : Vous connaissez le Roi JUBA de la dynastie massyle ? ce roi numide originaire de chez nous (les JUBALENI des romains ou les portes de fer des historiens français) était un roi savant très adepte de la généalogie : Il s’intéressait à tout à tel point qu’il avait écrit un livre qui s’intitulait Histoire de l’Arabie, ces écrits ont malheureusement disparu certainement lors des incendies des grandes bibliothèques.

          Détrompez vous donc, vous voulez faire croire qu’avant 1870 nous étions ignorants ; nous, comme l’affirmait Bugeaud dans ses mémoires, qui avions en 1837 des enfants de 8 ans qui savent couramment lire, écrire et compter, qui formions des médecins, des ingénieurs des juristes ; nous qui formions des érudits et des intellectuels comme l’avait été Saïd Oulhoucine. Je sais que ce n’est pas de votre faute si vous ignorez tout cela car il avait été décidé, durant la nuit obscure du colonialisme, d’effacer toute trace de civilisation chez les indigènes, on remplaçait les universités par des immeubles Haussmaniens, on remplaçait les palais historiques par des casernes : seuls quelques dizaines de monuments furent conservés tout le reste était délaissé, abandonné ou démoli. On construisait sur les cimetières et lorsqu’on découvrait une ruine ou une construction qui pouvait justifier de l’apport civilisationnel des algériens on s’éfforcait de la rendre romaine, comme si avant et après les romains l’Algérie n’avait jamais été habitée...L’aliénation.. vous savez ce que signifie ce terme, l’aliénation transforme l’Homme en Indigène inculte qui ne sait ni ce qu’il est ni d’où il vient et qui ignore tout de ses ancêtres puisqu’il n’y trouve plus aucune trace dans son environnement...Heureusement pour nous que notre culture est orale et c’est grâce à cet avantage que nous savons qu’ILMANE est le premier venu à Ilmaïn, c’est grâce aussi à cet avantage que nous savons que des grandes familles ont été divisées par l’attribution de noms au bon vouloir des officiers chargés de l’état civil en 1890.

          repondre message

    • un nouveau né Le 31 octobre 2008 à 19:02 , par MORJAN

      JE VEUX DES INFORMATIONS SUR LA CONPOSANTE DES FAMILLES HABITANT GUELAA DES BENI ABESS *ITH ABESS*

      repondre message

      • kalaa ath abbes Le 18 novembre 2008 à 19:30

        je suis de la kalaa ath abbas du cote iwaarad dans je connais les quelques familles qui riside actuellement et qui ce conte des doits d une seul main && de quelles familles vous etes interesser

        repondre message

  • A l’origine étaient les LeMaî Le 20 novembre 2008 à 22:09 , par AMIRA

    bonjour, j entame une recherche sur nos origines exactes et j espere trouver aides et conseils. mon grand pere AHMED KHODJA MOHAND MOULOUD fils de SALAH , ma grand mere LAHLOU LALDJA fille de SAID et de CHERIFI AICHA sont originaires de takorabt.Avec ces noms me serait il possible de remonter avant 1870 ? Qu est ce que la RIHLA ?

    repondre message

    • A l’origine étaient les LeMaî Le 5 janvier 2009 à 16:37 , par el hadj sellini

      pouvez vous m’aider a trouver la famille BEN SAID de beni ilmane.j’habite a los angeles .on m’a dit qu’ils sont de ma famille je remercie toute les personnes qui m’aideront a les retrouver et que dieu vous le rendra. merci merci merci

      repondre message

      • A l’origine étaient les LeMaî Le 2 février 2009 à 08:42 , par izem

        Mr El hadj sellini laissez moi vous dire que la famille ben said est d’origine de la KALAA ATH ABESS, je connais quelque un qui sont instale dans la capital plus exactement a el mouradia , moi je suis un Izem , et la famille ben said et de ma famille alors si je peux vois aidez a trouvez quelqun ces avec un tres grand honneur.
        je vous laisse mon email : izem_1979@yahoo.fr

        salutations.

        repondre message

      • A l’origine étaient les LeMaî Le 2 février 2009 à 23:42 , par M. Siline

        Bonjour,
        Permettez moi de vous demander si vous êtes d’origine d’Ilmaïn ou de Beni Ilmane ? car le nom Sellini est le même que Siline.

        repondre message

    • A l’origine étaient les LeMaî Le 2 février 2009 à 23:54 , par M. Siline

      La RIHLA c’est les archives généalogiques des nobles d’Afrique du Nord. Chez nous dans les Bibans chaque grande famille conservait sa Rihla et l’ensemble constituait la Rihla générale des grandes dynasties. A Ilmaïn et chez les Aït Abbes qui composaient la branche des Jubaleni de la famille des Massyles qui a donné Aylimas (Ilmane), Massinissa, Jugurtha, Juba et ses descendants, il y’avait la RIHLA qui remontait ses origines depuis plus de deux mille ans. Celle ci a été confisquée après la défaite de l’insurrection de Chikh Amokrane en 1871.

      repondre message

      • recherche de filiation Hakem Le 22 mars 2010 à 16:28 , par zltvc

        Bonjour

        Je vois que vous apportez une très grande importance à la filiation, je suis dans cette même approche, je recherche depuis plusieurs années des éléments sur la famille Hakem des années 1910
        qui jadis vivait au Douar Kouriet (fort national) aujourd’hui Larbaa Nait Irathen.
        Je suis bloqué car aucune aide en Kabylie ne c’est manifesté pour me donner un coup de main
        Alors si toutefois une bonne âme voulais reprendre le flambeau je serais heureux.
        Merci d’avance à ce ou ces personnes de bonne volonté
        M.Busson/Hakem
        zltvc72@gmail.com

        repondre message

  • A l’origine étaient les LeMaî Le 23 juin 2010 à 00:34

    Bonsoir, Bien interessant site, et interessante page. Je suis un peu boulversé par la decouverte de quelques réalités "historques" sur notre région. Vous allez peut etre pouvoir répondre à ma question. je suis originaire d’un tout petit village de la région. Un village presque inconnu dans l’histoire. Certes connu par ces enfants, mais nul part ailleurs (rire). enfin je veux dire dans tous les grands manuscrits que vous citez. il s’agit d’ithe laalam. je suis un belazoug. un pur produit de la région, avec sa CheliTa et ses tikourbabines
    Ma question est la suivante :
    Qui sont les ithe laalam (les belazoug). d’où sont-ils originaires ?
    vous remerciant par avance,
    Cordialement, un belazoug

    repondre message

  • A l’origine étaient les LeMaî Le 25 juin 2010 à 00:50

    Salam,
    En réponse à M. BELAZOUG d’At Laâlam. Tout d’abord, votre village est peu être petit en superficie, mais grand par ses Hommes, son histoire et sa dignité. La famille BELAZOUG ne peut qu’être fière d’un tel heritage. C’est une famille qui a repondu des les premiers moments à l’appel lancé pour la liberation de l’Algérie. Depuis le temps du Grand El Mokrani, rahimahou Allah, jusqu’aux batailles de la dernière guerre. Ses Chouhada, ses moudjahidines (femmes et hommes) ont marqué à jamais la mémoire collective de votre region. Si Mohamed el Lâalami et son épouse el hadja marbouha, et tous les autres belazzoug ne peuvent etre oubliés. Allah yarhamhoum tous.
    Quant à l’origine de cette famille.
    Primo. Il semblerait que l’appelation de votre village At Lâlam (les enfants du drapeau) est recente. La dernière information obtenue indique que cette dernière appelation corresponderait aux nombreux soulevements qu’à connu votre region et nptamment votre village. Le premier nom de votre village, et de la tribu serait At melloul (du blanc), cité entre autre par Ibn Khaldoun.
    Par ailleurs, L’origine de cette famille (d’origine Chorfa) est de SaQia el hamra, dans l’actuel Sahara occidental. D’ailleurs le nom Belazoug a été imposé (comme pour beaucoup de famille) par les services de l’état civil de l’autorité coloniale. Le vrai nom serait Ben cherif. La confirmation vient de vos cousins les ben cherif du même village.
    Il s’agit d’informations générales transmises de façon orales, et qui necessitent confirmation.
    Merci à vous tous.
    Mehdi

    repondre message

Répondre à cet article