Ilmayen, petite kabylie

Accueil > L’oléiculture > Une récolte record

Une récolte record

vendredi 3 septembre 2004, par Webmestre

Jamais la production de l’huile d’olive n’a atteint le seuil de cette année. Le taux s’est multiplié par six comparativement à l’année dernière. Elle couvrira la demande nationale et offrira même l’opportunité d’exporter.

SELON les paysans que nous avons pris le soin d’interroger, la cueillette des olives s’annonce sous de bons auspices.

En effet, après quelques années de disette due à la sécheresse qui a sévi dans notre pays, l’olivier a repris ses forces et annonce une saison particulière vu que la saison agraire a connu une amélioration plus que considérable en matière de pluviosité.

Jamais de mémoire de nos parents on a assisté à une année aussi généreuse en matière d’eau de pluie, et, pour le grand bonheur de nos paysans, ces derniers passeront cette année à l’abri du besoin de cette matière culinaire et vitale puisqu’elle est associée à tous les plats kabyles, mais aussi et surtout parce que c’est une source d’argent plus qu’importante. "Nous, les Kabyles, c’est tout ce que nous possédons dans notre région ; lorsque nous voyons les oliviers plier sous le poids du fruit, nous sommes soulagés car nous avons au moins l’assurance d’une rentabilité nous dira âmmi Lounis. Il faut dire que le prix d’un litre d’huile d’olive a atteint les 270 dinars l’année passée ; ceci a beaucoup plus fait le malheur des uns que le bonheur des autres.

Du côté des huileries, les gérants entament déjà les préparatifs relatifs à l’opération et sont unanimes à dire que cette dernière durera au minimum trois mois vu que la récolte est plus que satisfaisante". La production de cette année pouvait bien être meilleure si ce n’est la giboulée des derniers jours : "Les grelots tombés au début de l’été ont diminué considérablement la production, mais c’est toujours satisfaisant".

D’ailleurs un technicien supérieur en agriculture estime que "la production en huile cette année avoisinera les 72 litres par quintal". Souhaitons donc une bonne saison de cueillette à nos paysans qui n’attendent que cela en leur demandant de bien faire attention afin d’éviter les accidents qui arrivent souvent en cette période par manque de vigilance.

H. Amazigh

Source : Dépêche de Kabylie

Messages

  • bonjour,

    mon père est originaire de boufenzer, et ça serait bien que vous en parler un peu dans votre rubrique, car c’est une région très belle aussi avec toutes ses richesse.

    je vous en remercie, et vraiment félicitation pour votre site que je ne manquerais pas de visiter de temps en temps.

    a bientot rachida

    Voir en ligne : http://rachida_berka@hotmail.com

    • J’espère moi aussi que l’occasion se présentera rapidement. Je compte sur les habitants de la région pour nous envoyer des photos, des anecdotes et des histoires sur Boufenzer, Ath Jaafar et Taourirt naith Jaafar.

      Ce serait bien que quelqu’un nous explique la signification des noms de nos villages.

      Boufenzer : (littéralement) celui qui a le nez ? :D Quand on connait l’importance du nez chez nous, cela veut il dire que les habitants de ce village ont plus de "nif" que les autres ?

      Quid d’El-Main ? Que veut dire Aglaguel ?

      Je compte sur vous.

    • Adrar : mot d’origine berbère qui veut dire montagne. La fondation de notre village remonterait au IX-X e siècle, par Sidi Idir Oussalah, éléve et disciple de Sidi Yahia Laïdli.

      Adrar aussi bien dans les proverbes que dans les poésies, représente l’honneur, le combat pour la liberté, le refuge de de l’identité nationale quand celle-ci est menacée : Ekker a miss umzigh[Leve toi homme libre], Deg durar leqvayel yaghlin wathmathniw [C’est dans les montagnes de kabylie que mes frères sont tombés au champ d’honneur](Farid Ali), Min jibalina (de nos montagnes est monte l’appel des hommes libres).

      Les chants patriotiques, eux, évoquent toujours la montagne comme le symbole de la résistance et du combat pour la liberté et l’indépendance.

      Dans la langue populaire, adrar signifie aussi « chose extraordinaire, chose difficile ».

      Adrar désinge parfois tout un pays : Thamuthiw di zurar ar fi durar (Lounis Ait Menguelet), mon pays, un collier de perles sur des montagnes.

      Pour El Main ou il mayen, n’y aurati il pas un rapport avec l’eau (amen) ?

      A bientôt.

    • slt rachida. qu’on j’ai lut votre message et que vous dite que votre pere est originair de

      boufenzer .j’ai bien vouloire te contacté parceque je suis un boufenzer.

      j’ai de la famille on france (a lisieux. evreux..).je vous laisse mon mail pour me contacté..

      soufiane.boufenzer@caramail.com. j’attenderai votre reponsse ..bey..ma cousine.

    • salam
      je suis aussi de adrar sidi idir bien que née en france mes trés attacher au village de mes ancétres . j’espere en savoir plus sur mon village ou j’ai vecue quelle que mois et j’avais l’impresion de connaitre depuis toujour car on ma conter de belle histoire etant enfant,
      jj’ai pue voir de mes yeux
      bien a vous .
      mon pere etais un djebara (orblette) djema
      ma mére etais une bouadjenek ( o bata) laldja
      qui repose en paix inchalla,
      et moi c’est yazid

    • JE SUIS DE ADRAR N SIDI IDIR JE SIUS NEE EN FRANCE MAIS JE CONNAIS TRES BIEN MON VILLAGE MON PERE ETAIT UN GALI PAIX A SON AME

    • t’inquite pas nous sommes là près de vous..... toutes la famille boufenzer.
      à bientot

    • bonjour,
      moi aussi je suis de adrar n’sidi idir,je porte le non BENYAHIA,je suis medecin specialiste
      j’exerce en algerie.
      je te salut amiss natmourth.

    • salam aleykum , je connais des gali dans le nord de la france, dont un des fils qui s appelle mouloud et sa maman est une adouane de aglaguel.
      pour ma part, je suis un bahloul petit fils de mohamed salah de el main !
      au cas ou vous connaissait des bahloul de ce coin ! repondez moi sur mon mail, soleymanef@hotmail.fr

    • Salam sur les enfants de mon pays, à toi est dedié ce msg, venant d’un "Ait hammouda" du village Sidi Idir vivant à Bejaia depuis tjrs à tt ceux qui ressente la joie et l’amour qu’ils portent envers leur pays :
      ecoutes regarde, ca viens de saldae,ville des 7 portails, si t’embarque, Gouraye t’ouvrira ses bras, t’acuilleras,et te mettera dans un endroit trankil, loin de l’agitite de la ville, a Saldae, tu savourera tes retrouvailles, avec ceux que t’aime, a Saldae personne n’est parfait on a tous nos failles, mais au champs de batailles on promet tjrs des represailles,faut pas que tu rale, dans se monde gouverné par des racailles... à Saldae le soleil, la plage les montagne des babour et les bibane,a saldae tu decouvrira l’eden......Gouraya te souhaite la bienvenue, au menu belle plages,long rivage,...simplement belle ville
      tout ca c’est mon Algerie et ma bougie : mon pays et ma patrie

      Voir en ligne : http://bibo86.skyblog.fr

    • bonjour moi aussi je suis de sidi idir , je suis une otmani fille de mohamed (rabi irahmou) , et parler de mon village c’est réconfortant et vous yazid vous etes un cousin à moi , alors bonne continuation.

    • bonjour,je suis de adrare vous étes un benyaha et moi une otmani et on est normalement cousins et confreres , je suis medecin dialyseur et je travaille dans ma clinique à alger ,à trés bientot .

    • ..je voudrais si ca ne vous derange pas avoir un entretien avec vous.voici mon numero de fil...051646877 merci..avec tte mes amities.

    • excuse moi soleymane mais la mere de gali mouloud est une adouane de sidi idir je sais ce que je dis puisque mon pere est lefrere de la mere de mouloud gali.Nous ne sommes pas de aglaguel.MA mere est d’el main.

      sALUTATION

    • slt kamel= je m’adresse a vous malgrè je te connè pas. moi aussi de adrar n’sidi idir et je porte ie non MERIDJI,je suit un utudient en univèrsity de FERHAT ABAS-STIF- et à la fin je te dis= -thalmirthikh-et autre fois Nchalah.bay DOCTOR-ton cousin=MERIDJI HAMADA fils de Ahmed.à bien tot

    • pas malllllllllllll - youba !!. nos racines ne peuvent nous trahir,un AIT HAMMOUDA demeurera aussi fidele a son patrimoine a son village .pour les (idiriens) ce village resteras un symbole de fierté pr ceux et celle qui l ont conu (met pied) ou juste entendu parler de lui, riche de notre amour pr nos enciens .merci pr toi merci pr tt ceux qui ne menagent aucun effort pr laisser parler leurs plumes . comme disait l autre (je reviendrai ) lol . cartebleu2@hotmail.fr thanmirth

  • merci pour cette article sur mon village que dije le village de mes ancetres
    j’ai eux la grande chance de faire la récolte des oliviers de mon pére en 1998
    j’etais trés fiers et aussi triste que mon pére et ma mere qui ne sont plus il aurrais eté je le pense que un de leurs enfamte travaille cette terre qui nous et trés cher a nous ;

    Yazid DJEBARA

    Voir en ligne : recolte record

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.