Ilmayen, petite kabylie

Accueil > Hammam Sidi Yahia > A entendre les habitués, cette eau guérit même les maux de l’âme

A entendre les habitués, cette eau guérit même les maux de l’âme

Une eau qui sort des entrailles de la terre à travers des cratères rocheux

mercredi 2 juin 2004

L’eau qui sort des entrailles de la terre à travers un gros cratère rocheux à une température difficilement supportable est réputée pour ses vertus thérapeutiques. On la dit souveraine pour les rhumatismes, mais à entendre les habitués de l’endroit, elle guérit même les maux de l’âme. La plupart disent sentir un bien-être intense après un bain prolongé dans cette eau volcanique sur laquelle flotte une fine couche de ce qui ressemble à de la cendre. La fréquentation a beaucoup baissé ces dernières années à cause de la sécheresse et de la rareté de l’eau, mais avec le retour de la neige et des pluies abondantes, l’année écoulée, l’eau coule de nouveau à flots, au grand bonheur des habitués. Le hammam lui-même ressemble à un bunker de la Seconde guerre mondiale et se confond avec sa dalle de béton avec le paysage ocre des roches qui l’entourent. De 7h à 12h, ce sont les femmes qui s’y baignent. De 12h à 14h, c’est le tour des hommes, puis, de nouveau, les femmes y reviennent, et ce, jusqu’à 16h30 pour laisser la place, pour la nuit, aux jeunes gens qui viennent souvent en groupes et font, quelquefois, la fête jusqu’au petit matin autour d’un bendir et d’un feu de joie. La recette annuelle, essentiellement des dons des visiteurs, tourne autour de 70 millions de centimes. Une misère quand on songe à ce que le site peut rapporter si l’on consentait, avec l’aide de l’état, à y investir quelques sous vaillants pour moderniser les infrastructures existantes. Les chambres sont dans un état plus que lamentable et il n’y a pour tout ameublement qu’un ou deux vieux tapis d’alfa sur lesquels les visiteurs sont invités à s’allonger pour se reposer. Sur le chemin du retour, vous pourrez vous arrêter pour acheter, en bord de route, des figues de barbarie ou celles du figuier. Ne vous en privez pas, elles sont succulentes ! Elles ont probablement profité, elles aussi, de la baraka de Sidi Yahia.

Auteur : Djamel ALILAT

Source : Liberté

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.