Ilmayen, petite kabylie

Accueil > Album photos > Photos d’El Main et de ses environs

Photos d’El Main et de ses environs

samedi 1er mai 2004, par Webmestre

Portfolio

Messages

  • MERCI POUR VOTRE SITE QUI VOUS PARLE MERVEILLEUSEMENT DE LA KABYLIE CELA EST MAGNIFIQUE ET TOUCHANT QUAND ON VOIT CETTE IMAGE DE LA CUEILLETTE DES OLIVES AVEC SES FEMMES LES RAMASSANT TOUT CA CE SONT MES ORIGINES MES PARENTS J EN AI LA CHAIR DE POULE ENCORE MERCI

    • Hola, I do not speak french, but searching for my surname, Benkherfallah, I found that web site. My father is from Algeria and I live in Spain. I am always searching for my algerian roots, berebere roots. I do not know almost nothing about my surname and my first name : Djaouida. I would thank any information about my family, my surname or first name...Anything about my ancient history...You can writeback in english, spanish or french. Mercy:D
      Djaouida Benkherfallah Rey.

    • Me too my name is Benkherfallah, my father is Kabyle from Beni Ouertilene in little kabylie.. my sister is also called Djaouida..
      I am sure that your father is an uncle of mine..

    • tu peut parler en francais comme tout le monde

    • HOLA.MY NAMES IS NADINE BENKHARFALLAH MY GRAND PARNTE WAS BORNE IN ELMAIN (akbou) IN ALGERIA BUT I LIVE IN ALGERIA with my familly SI TU VEUX ME PARLE VOILA MON MSN (NADINE-TH@HOTMAIL.FR).thanks.

    • slt je m’appele Benkharfallah Dassylia j’ais 13 ans mon grand-père is Kabyle j’aimerrais bien avoir une maison a elmain merci ci tu veux me parler voila mon msn winx-club-007@hotmail.fr

      MERCI BEAUCOUP

      Voir en ligne : photos d’Elmain et de ses envorons

    • pourquoi cette segregation chacun est libre de parler avec la langue de son choix et qu’il metrise bien . je trouve cela tres ligitime .si vous ne comprenez pas l’angalis alors faite un petit effort au moins de ne pas vexer les gens .amiicalement brahim

    • slt tout le monde il a dit qu’il me sais pas parlé le francais ce n’est pas de sa faute lol

    • salut !je me demande alors qui es le fautive lol !!!

    • se n’est pas de sa faute psq sa se trouve il a jamais appris le francais. comme toi , sa se trouve tu ne c pas parlé l’anglais car tu est jamais parté dans les pays qui parle l’anglais il ne faut pas tro juger les gent lol
      tu habite a elmain lynette ???

    • salut imen ! j’habite a lalmagne !d’orrigine kabyle de tizi ouzou mais je maitrise bien langlais ke le français ma chere !pk ma mere est une anglaise !ravi de ta connaissance !

    • slt ravi de faire ta connaissance aussi

    • bjr je suis d’el main M taouchichet merci pour toutes les informations et l’attentions que vous apporter a ce beau village, encor plus de photos et plus d’infos cela nous fait chaud au coeur bravot

    • azul,hey,it is awesome to see people looking for theire roots,as you guys,i am just proud ,want to tell you that,i grow up in this region and i knew a lot of people and your familly name..i think they’re from village called..imahfuden..in kabyle or mahfouda..near amalou,bouhamza,and a cross the lake or bouselem river,there is tamokra and ilmain..more info at facebook..s-berber-hamiche,thanx,thanmirth..

    • {{}} Bonjour Taouchichet !

      Tout d’abord bonne et heureuse fête du Mawlid Ennabaoui Ech Charif à toutes nos consoeurs léctrices et à tous nos confrères lécteurs, à toutes les auteur(e)s et à tous les auteurs de confession musulmane visiteuses et visiteurs de quelques sensbilités socio-culturelles qu’elles ou ils soient.

      Je pense que ce site peut effectivement être d’un grand apport en tant que trait d’union de tous les gens d’El-Maïn ou de ceux qui à un moment ou à un autre moment de leurs vies durant, ont séjourné dans cette région d’une façon ou d’une autre pour collecter des souvenirs et des photos d’anton ou d’en créer d’autres en liaison avec l’actualité au sujet des grands débats de notre temps.

      Cependant, il y a celles et ceux qui aiment partager leurs collections de photos comme il y a ceux qui n’aiment pas ça. Il y a aussi ceux dont les sensbilités n’admettent pas les photos faites par des étrangers du temps où ils étaient postés à El-Maïn et ceux qui veulent absolument les regarder car si le ou les auteurs ne sont pas originaires de cette localité ou ont des positions diamétralement opposées du temps de la guerre, la question qui se pose reste celle de savoir à qui appartiennent les villages, leurs habitants, leurs usages et leurs paysages ? Chaque génération qui vieillit à son tour, dira un jour : " Ah les bons ou les mauvais temps de notre jeunesse ! " Est-ce-que ce patrimoine est commun ou non ? Faudra-t-il admettre cet héritage comme culture ou non ? Le débat reste ouvert sur ce sujet non épuisé. Merci pour vos contributions à l’enrichissement de cet espace commun bien qu’il est la propriété de son concepteur initial.

      Vous pouvez vous rendre sur le lien suivant pour suivre les nouvelles de la localité d’El-Maïn tous villages de la région constitutive du douar ou de la commune confondus.

      El Main, petite kabylie | Facebook
      fr-fr.facebook.com/pages/El-Main-petite.../132934936739289En cache
      +1 publié par vous pour ce contenu Annuler
      El Main, petite kabylie - Devenir fan sur notre page de Facebook, Village d’El Main, Petite kabylie. (Elmain, Sidi Idir, Tamukra, Bouhamza, Ith Warthiran, ...
      Mur - Évènements passés - Infos - Articles

  • C UN BEAU PAYSAGE DACOR MAI ON VEUX VOIR PLUS DE PHOTO DU VILLAGE DE SIDI IDIR JE LA DOR MON VILLAGE

    • J’ai commadé comme officier de 1959 à 1960, le poste de OULED SIDI IDIR. J’ai adoré ce beau village et je n’ai commis aucune exaction. Quan je suis parti en juin 60, les enfants sont venus ma dire adieu avec de petits drapeaux français et ont chnaté la Marseilleise. Pourquoi en 62/63 avez vous égorgé, mutilé, brulé les personnes qui avaient travaillé sous mes ordre : harkis, moraznis, le Mare, le Garde champêtre et tous les kabyles qu vivaient tranqilles et heureux sous le drapeau français. 45 ans après j’en pleure encoce

    • j’étais à Ouled sidi idir en 1959/60, comme appelé métropolitain.
      Pourrais-je connaître votre nom ?
      Merci

    • Je m’appelle FAUVET Jean.
      J’étais lieutenant APPELE au 4ème escadron à la tête du peloton Picardie carmin sous les ordres du Capitaine SCHLAGDENHAFFEN.(de 1959 à 1960)
      J’ai maintenant 71 ans et je suis à la retraite dans l’Ile de Ré à Saint Clément des Baleines. Dans le civil j’étais Expert Comptable et Commissaire aux Comptes.
      Bien sincèrement.

    • je suis aussi du village de sidi idir je suis un ait hamouda je ne vis pas laba mais jy vais tres souvant
      je connais aussi la famille adouane et parmis ceux que je connais par exemple adoune larbi qui est un tres bon ami et on a passé l’enfance ensemble et c’est quelqu’un de très bien

    • Monsieur Jean Fauvet,

      Tout passe et il ne reste que les traces pourvu que le devoir de mémoire et du souvenir prévaut sur toute autre considération sans aucun parti pris, si ce n’est celui de tirer des leçons ou des conclusions sur les évènements de l’histoire dont il faut absolument circonscrire les faits, les gestes, les mouvements et les actes d’une conjoncture donnée, dans leur contexte au moment où ils ont eu lieu, comment, pourquoi, quand et où ?

      Les acteurs ne sont plus les mêmes, autant que les spéctateurs ou témoins, étant donné les âges, les usages, les rages, les différends personages, les villages et leurs paysages, déjà transformés et qui se transforment dans un sens comme dans un autre. Une affaire de caractéres.

      Vous avez 71 ans et retiré dans un village loitain du bruit urbain. Donc,vous avez la possibilité, en plus de vos passions et de vos affinités d’écrire. Loin de me mêler de vos affaires, il y lieu de vous faire la proposition de rédiger vos mémoires sur l’une des parties les plus valorifiques de votre itinéraire ou parcours. "Avoir vingt ans, c’est le printemps de la vie."

      Ces localités qui ont tant souffert des guerres et de leurs miséres, ne sont pas trés citées par les historiens d’un côté comme de l’autre, car les médias s’intéréssent aux milieux les plus attractifs en ce qui concerne le drainage des foules là où elles peuvent être nombreuses. A l’instar de Guenzet, Béni-Hafed, El-Maïn dispose déjà d’une école depuis les années 1920. L’école de Thaourmith - Boufenzar était construite mais n’était pas terminée. Le nombre d’habitants à cette époque par rapport à aujourd’hui, n’est pas d’une commune mesure, raison pour laquelle l’on retrouve maintenant dans chaque village une école contrairement à ce passé dépassé. Mais les écrivains talentueux et les journalistes manquent, si non, ils ne s’intéréssent plus aux endroits où ils sont nés. Il y a aussi cette question des archives historiques telles que les photos de classes ou des villages. Il y a ceux qui les gardent, ceux qui les détruisent ou les perdent, ceux qui ne veulent pas les donner pour de multiples raisons et surtout les risques ci-dessus énumérés.Pendant la guerre de 1954-1962, seuls les militaires des casernes peuvent les faire. Une affaire de culture, mais de sécurité aussi. Je vois que vous aviez confié une partie de votre colléction au sit :El-Maïn.free ;fr

      Vous pouvez consulter ces sits : trombi.com, photos-de-classe.com, copainsdavant.com et lesanciensdelecole.net...Les librairies alapage, chapitres.com et bien d’autres en Algérie et en France pourront aider les chercheurs et ceux qui voudront écrire ou publier leurs oeuvres combien utiles pour tout le monde, pourvu que ce soit un multialogue pacifique. Je ne donne ici, aucune leçon de morale à qui que ce soit. Chacun est assez capable d’agir ou d’analyser comme il voudra.

      C’est plus qu’une bonne chose à faire visionner, mais aussi à s’y inspirer pour écrire. Chacun selon ses convictions profondes, pourra participer à ce grand chantier de l’écriture de l’histoire sur ce qu’il a vu, vécu, entendu et retenu.

      Vous méritez quand même un merci, une reconnaissance pour ce geste et des voeux de bonne année 2007 à tout le monde : webmaster, lécteurs et tous les créateurs artistiques.

      L.AS.AMAROUCHE

    • Lors de ton prochain voyage tu saluras Larbi de la part de Mohand Adouane son cousin germain et son père Maha,mon oncle (hami).Cordialement

    • merci Monsieur FAUVET
      Je suis VERNEUIL, ex MDL à OSI en 59/60.

    • cher ami

      J’étais comme vous à EL Main en 59/60 au 4/4 dragon. J’ai commandé les 4ème et 5ème peletons sous les ordres du capitaine SCHLAGDENHAUFFEN. Malheureusement je ne me souviens pas de vous.Pouvez-vous me donner quelques précisions sur votre affectation à El Main ;
      Avez-vous une adresse mail que je puisse vous envoyer quelques photos.Mon adresse internet est jean.fauvet@wanadoo.fr.Vous pouvez aussi me contacter par téléphone au 05 46 29 42 67.J’ai vécu à Paris jusqu’en 1995 comme expert comptable, j’ai pris ma retraite sur l’Ile de Ré à saint Clement des baleines et j’ai actuellement 72 ans avec le grade de commandant de réserve.
      Bien amicalement

    • salam walikoum
      yatikoum essaha ya khawetna barak ellah ou fikoum ya wled elmain

    • azul fellakh a abd krim de quelle planete viens_tu pour t’exprimer ainsi à tes compatriotes AMZIGH mohand aweghliss n’at aadouane ar tufat ma&is pour de meilleurs preoccupations

    • {{}}je viens de tomber sur votre message d’il y a 6 ans.votre culot et ma rage envers des personnes comme vous me pousse a vous répondre . premièrement vous êtes une personne indigne de commander, encore moins d’être un officier.comment oser vous porter un quelconque jugement sur la gestion d’un pays qui n’est pas le votre.que nous ayant :juger,mutiler ...des collaborateurs en quoi cela vous concerne ?vous avez vous même : brûler,torturer,violer,servi et lâcher ceux qui ont étaient vos bras et yeux" les harkis" et vous osez donner des leçons ?.les enfants qui sont venus vous dire adieu, ne sont que les victimes de votre politique :la carotte et le bâton .ils regrettaient cette carotte que vous leur tendiez. n’empêche ce n’était que la face apparente de votre politique de sauvage. vous les avez privé de liberté et de la chaleur parentale.en échange vous leurs donniez quelques bonbons de vos mains souiller de sang de leurs parents. en ce temps ou vous étiez chez moi en algerie, je n’avais que 3 ans d’age.vous avez en ce temps affronter des hommes vaillant et courageux mais pas du tout préparer a une guerre. j’espère avoir la revanche sur vous ,même a titre posthume.

  • J’ai été lieutenant en 1959/1960 à EL MAIN au 4/4 DRAGONS

    je n’ai jamais torturé ni touché à une femme ou un enfant

    J’ai fait construire des routes, des puits et 2 écoles

    En 1962, Qu’avez vous fait des hommes de la harka, du maire, du garde champetre

    J’ai honte pour vous et pour la FRANCE

    • Bonjour Monsieur le lieutenant,

      Mon grand père a été précipité d’une falaise sous les yeux de son jeune fils par l’armée française près d’Elmain, comme oeuvre sociale on peux faire mieux....

      De quoi doit on avoir honte Monsieur ? Comment vos compatriotes ont-ils traités les "collabos" en 1945 près du Vercors par exemple. Que s’est t-il passé à Kharata, Sétif, Guelma en 1945 ? Beaucoup Agériens qui ont fait les campagnes d’Allemagne et d’Italie ont retrouvés leur famillles décimés par ceux dont ils ont aidés à libérer leur pays.

      Monsieur votre message est hors contexte sur ce superbe site web qui fait la promotion culturelle et historique d’une petite enclave kabyle méconnue.

      Cordialement ....

    • bonjour monsieu jaimerai savoir quesqe en son fou de la guerre en a tous perdu quelq1 pendant la guerre. aller de lavant au lieu de revenir en ariere. je sui de el main de la famille benkherfallah si tu veut dautre information sr moi ecrit moi merci

    • Azul fella-k a gma,

      Si t’as réponse m’est adressé alors tu te trompes de cible. Aqsent yarzazen Yera urfan ghaf yabzizen ("piqué par les guêpes il se venge sur les sauterelles")

      Il y a parmis ces photos le cimetière des martyrs de notre village. Le "on s’en fou" de votre message ne regarde que vous. Je pense comme vous que l’on doit regarder devant soi mais on a un devoir de mémoire auprès de nos anciens. "Citer, c’est ressusciter" (proverbe kabyle).

      Cela dit MAZAL LXIR AR ZDAT

      Peux être n’ai-je pas très bien compris votre réponse alors dans ce cas : Ulamma inijel s usennan maena yettagga-d tizwal (Ccix Muhand Ulhusin)

      Ar tufat Aghrib

    • Mon Capitaine,

      Le Capitaine me dit :

      "Le Capitaine me dit "va chercher le balai,
      Et moi n’ai pas gombris,
      J’étais au cabinet.
      Allah, Allah mon Dieu
      Que je suis malheureux...

      Je vous dédie cette chanson d’autrefois de chez MM. les Moniteurs de sports : Moulay de Sidi-Idir, Badji d’El-Maïn comme vous n’envoyez pas de photos, ni la publication de votre nom réel pour votre reconnaitre. Il y a quand même des gens pacifiques en Algérie. L’essentiel de l’esssentiel, est l’Indépendance du pays et le drapeau Algérien qui flotte en France même et aux Nations-Unis...

      La voici, donc.

      Joyeux enfants de l’Algérie,
      Dansons, chantons avec entrain
      Et nous sommes fiers(bis)
      Du sol algérien.

      La terre Algérienne
      Où j’ai vu le jour,
      Depuis ma naissance
      Elle me nourrit
      La jeunesse est fière
      De cette Algérie Nouvelle.

      Refrain

      Nous vous regardons
      Avec joie bâtir,
      Tout plein d’entrain joyeux vers l’avenir
      Vous tous enfants d’Ouled Sidi-Idir...

      Le but recherché dans cette merveille qu’est Internet comme outil non seulement de communication, mais oussi de duplication archivistique pour la reconstitution des souvenirs bons ou mauvais et ce puzle véridique d’un passé dépassé et décomposé pour en tirer des leçons. Les français ont combattu l’envahissement de la France en 14-18 et 39-45. Des structures partisanes se sont lancées clandestinement pour la libération du pays. Dans une guerre, il y a toujours des morts, des bléssés et des prisonniers. Ce ne sont pas les uns et les autres qui ont gagné ou perdu, mais ce sont toujours les causes justes qui réussisent, à rire ou à pleurer pour Mr tout le monde. Abus, bavures, excés de zèle existent et existeront. Mais quelque part, des humains existent aussi. Rien à voir avec le renseignenemnt, la laâcheté, la traitrise ou la trahison. El-Maïn est le seul village qui se trouve entouré de fils barbelais comme au poste militaire, contrairement à tous les villages où se trouvent les postes avanacés de l’armée française. Ce-ci doit être dit, car il y a trop de non-dit. Alditas.

    • monsieu je me suis rendu ya pas longtemp a el main croi moi se desolent jai trouver que kassa benkherfallah et tan que mon cousin defenser a lalcool.vous me rire quand vous dite que se un paradis ouallah vous me faite rire.conten ou pas se la verite et se comme ca je raconte se que jai vue salam

    • Bonjour Nass !

      Comment veux-tu que les gens se rendent à El-Maïn où l’on éfface les mémoires à tél point de ne pouvoir ouvrir le droit de faire occuper ne serait-ce un petit espace de la dimension de ses pieds à quelqu’un qui pourtant, était né là. Sauf ceux qui ont de l’Euro peuvent se le permettre.

      Le bureau de poste est-il resté à sa place comme étant une institution publique ?

      L’on ne reconnait même pas où se trouvent nos maisons psychologiquement parlant et non pas sur le plan du droit matériel. Tout l’environnement avait changé. Où sont passées les fontaines d’anton, les amandiers sur le bord des chemins ? Même les morts sont bousculés dans leurs tombeaux au cimetière sans que personne ne soit consulté sur toutes ces choses communes. Et tout ça, ne fait-il pas partie du faux et de l’usage du faux, du recèl et de toutes sortes de falscifications ? A qui appartient ce village en propre ?

      A nous autres, nous est réservé seul : " LE PLEURO."

      Alditas

    • Cela me désole énormément quand vous dite que l’on s’en fou éperduement du cimetière des CHOUHADAS d’EL-Main ; nos valheureux martyres ont donné leur vie pour que l’on puisse être libres et vivre en paix dans notre pays et sur nos terres. Aviez-vous croisé un fils de Chahid, posez lui la question comment a-t-il pu vivre sans son père pendant toute son enfance ?
      Sachez monsieur qu’en 1962,au jour de l’indépendance, les villageois d’El-Main ont du faire la quête pour édifier ce cimetière,Un monument aux morts que les Ilmayenis visitent à chaque occasion de commémoration.Alors monsieur,je vous en conjure ôtez cette idée de votre esprit et demandez à ALLAH de benir nos Valheureux Chouhadas et de les acceuillir dans son vaste Paradis (si vous êtes musulman bien sûr). Sur ce je vous salue

      Signé : un de vos cousins

    • Bonjour !

      A qui s’adresse ton méssage tout d’abord, pour pouvoir se situer ?

      Si c’est au précédent méssage soulevant la question du devoir de mémoire quelque peu délaissé, pas par tout le monde bien sûr, soit tu pas n’as bien compris le sens de celui-ci, soit tu veux faire diversion.

      Le devoir de mémoire ne concerne pas seulement les martyrs de la révolution, mais l’ensemble des choses vécues par les familles dans une ville ou dans un village.

      Il existe dans chaque ville et village plusieurs cimetières, pas seulement les mausolées des martyrs que Dieu agrée toutes leurs âmes !

      Comme dit le proverbe : "chaque hameçon aux yeux de sa mère, est une gazelle." "Koul khenfous, fi aïn mou ghzal." Les êtres humains ne sont pas des objets exposés ou jetés comme dans une fourrière. Un village dispose d’une âme et d’une histoire.

      Il n’y a pas une famille à EL-MAIN qui n’a pas un martyr. Alors comment oses-tu me faire dire ce que je n’ai pas dis ?

      Reste maintenant cette question de la gradation ou de la dégradation seuls ceux qui étaient là présents en 1962, peuvent témoigner. Le cimetière des martyrs n’appartient à personne en propre, mais à Monsieur tout le monde comme tu le reconnais toi-même. Tout le monde avait contribué à sa réalisation en 1963.

      Voir en ligne : Incompréhension ou diversion ?

    • Cher Monsieur,
      Avec tout le respect que je dois à tous, et donc à vous, permettez-moi de vous dire à quel point vous êtes lourd, indélicat, inintéressant, prétentieux en donneur de leçon avec vos phrases longues à n’en pas finir, mais vide de sens. Vous êtes omniprésent sur tous les messages, même ceux où vous n’êtes pas concerné,interpelé, donc indésirable.Donnant toujours votre avis se voulant le bon, surtout sans que l’on vous le demande. Agressif dans vos interpellations.
      J’aime à parcourir ce site pour y trouver des membres ou avoir des nouvelles de ma famille, des amis ou simplement lire les commentaires des uns et des autres pouvant m’apporter des explications, ou juste le plaisir d’avoir des nouvelles d’El-maïn. En général, je "zappe" vos interventions intempestives, mais là concernant les cimetières et plus précisément celui d’El-maïn ou celui des Martyrs, je ne peux pas ne pas intervenir. J’ai de la famille dans les deux (comme tout le monde). Ma mère régulièrement veille à l’entretien des tombes de nos morts et des allentours.
      Balayez devant votre porte avant de regarder celle des autres. S’il vous plait : laissez les morts tranquilles.
      Quand au devoir de mémoire ; il est d’abord personnel, en chacun de nous. Et surtout je ne me sens en aucun cas concerné par le devoir de mémoire que vous véhiculez !
      Lala

    • J’oubliais mon message signé Lala s’adresse à Alditas

    • Tout d’abord bonjour "aldidas" le message concernant le cimetière des Chouhadas n’est pas adressé à votre personne mais à quelqu’un de ma propre famille qui veut ignorer son histoire car il se dit émancipé et qu’actuellement il mène une belle vie à l’étranger.Bref quant à vous MONSIEUR sans vouloir vous jeter des fleurs, vous êtes une personne que je respecte beaucoup et surtout pour tout ce que vous faîtes actuellement. Vraiment vous maviez fait connaitre la vraie histoire de notre village et je tiens à vous remercier chalheureusement.Certes, je n’ai jamais vécu à El-Main mais j’y vais de temps en temps et c’est par lecture de vos écrits que j’ai pu créer des liens assez solides quant à la compréhension des gens,du patrimoine,de la cellule familliale,des us et coutumes et en gros de lhistoire révolutionnaire de notre village. Merci encore et très heureux de vous lire prochainement.

      Ciao et à bientôt

    • Bonjour !

      Monsieur, le vrai prétentieux c’est bien vous. Le vrai jaloux c’est bien vous. Quant à vos interventions et vos écarts de plumes, ils doivent s’arrêter à leurs limites familiales ou environnementales.

      Mes méssages courts ou longs ne s’adressent pas uniquement à vous ou à votre groupe, mais à tous les lécteurs dont les opinions et centres d’intérêts sont variés. Comme vous autant que moi, on ne peut pas plaire à tout le monde. Je ne cherche pas à plaire ou à déplaire. Vous n’avez pas l’habitude de rencontrer sur votre chemin des opposants c’est pour cela que vous manifestez toute cette haine et ce mépris lorsque vous vous attaquez à moi.

      Quant à ma porte, vous n’êtes pas mon voisin de proximité pour savoir si je la balaie ou je m’occupe de celle des autres. Je dispose de mes propres expériences et je n’ai nul besoin de conseillers, étant donné que les conseilleurs ne sont pas toujours les payeurs.

      Les machinations outrancières, les coups bas, les montages de complots contre des cibles bien désignées par les occultes bien structurés ne sont pas celles-là mes ordures à balayer devant ma porte autant que les magouilles, les préssions, les répréssions démesurées, les abus et les bavures dont tout le monde s’y plaind à lire la presse qui presse, pour le seul but de nuire et de détruire, faire un renversement des valeurr etmonter des affaires dans une seule et même affaire.

      Vous intérésser au devoir de mémoire ou non, la vie privée d’un homme ne regarde qu’à lui-même. Chacun sa concéption, son opinion, son analyse et ses convictions profondes.

      Votre famille autant que la mienne ont toutes les deux, les mêmes droits et les mêmes devoirs dans leur vie en société comunautaire, à ne pas confondre avec clanisme et le communautarisme.

      Les complices assument pleinement et entièrement leurs lourdes responsabilités lorsqu’il s’agit de l’accomplissement d’actes délictuels, si délits il y a dans une économie de désordre et d’anarchie totale et intégrale.

      Lourd ou léger, je ne suis pas votre véhicule à faire transporter les denrées qui vous plaisent sur mon dos et ni même me transformer en un repas à digérer si facilement.

      Restez à votre place dans vos attaques qui non seulement heurtent la sensibilité des gens, mais bousculent l’esprit de modération de ce sit. La prochaine fois je ne vous répondrai pas. Mais sachez qu’une seule chose : EL-MAIN appartient à tous ses habitants d’aujourd’hui en terme de gestion et d’investissement.

      Mais psychologiquement et nostalgiquement parlant, il appartient à tous ses fils qui étaient nés et entérrés là. Les cimetières sont pleins de gens appartenant aux habitants de cette commune.

      Nous refusons la dictature même si on a rien entre les mains pour la faire freiner. Chaque algérien en dispose de ses convictions profondes.

      Alditas

    • Bonjour Monsieur Benkherfallah !

      Je te remercie de tous ces écrits élogieux et ce profond respéct que tu me témoigne. Tous les deux nous sommes obligés de se respécter car bien que l’intérêt quelque part nous divise, le sang nous unit.

      En 1962, je n’avais pas l’âge de la majorité pour m’exprimer légalement. Aujourd’hui, je n’habite pas à EL-MAIN et n’ en rends des visites que rarement, bien que je sois pas trés loin géographiquement comme toi.

      Si j’ai parler de 1962, cela ne veut pas dire que m’octroie le droit de témoigner sur telle ou telle chose. J’ai mes qualités et mes défauts, mes hauts et mes bas comme tout le monde. Nul n’est infaiilible. Mais ce sit nous ouvre ces pages pour s’exprimer comme le font les autres dans d’autres sits chez eux ou ailleurs, l’on a voulu y contribuer tant bien que mal. Un véritable apprentissage, car la culture de communication dispose de téchniques ne pouvant se maitriser que dans le cadre d’un procéssus après tant d’années de censures.

      Ceux qui sont restés au village ou qui font la navette ont plus de droits de parler gestion que nous les autres qui ne rendons des visites que rarement. Mais parler des années 1950, cela ne veut pas dire attaques aux Dirigeants de cette Commune aujourd’hui. Sont-ils aux commandes à cette époque tout d’abord ? Mais s’ils ont des données ils peuvent participer à cette culture d’écriture sur l’histoire locale sous forme de mémoire.

      J’avais répondu à ton méssage sur le sit généalogie. Il était publié et ensuite éffacé sans savoir par qui et pourquoi ?

      Encore un grand merci.

      Alditas

    • Cher Monsieur,
      Vous m’accusez -mot pour mot- de ce que vous vous permettez. Quand à la haine,la jalousie,etc.. Vous décrivez exactement votre profil psychologique. Et puisque vous le prennez sur ce ton,je peux ajouter à ce profil agressif, haineux un besoin de reconnaissance, un manque de culture certain : je vous renvoie à "balayez devant votre porte..." expression qui n’est pas à prendre au premier degré, ni dans un contexte de proximité. Mais aussi à toutes vos phrases ou rhétoriques hors contexte, sans variation de ton. Si je me permets ce profil, c’est que c’est mon métier.
      Ceci dit je ne cherchais surtout pas à vous blesser, mais à vous reprocher vos écarts de plumes,pour reprendre votre expression. Ecarts qui peuvent indisposer ou même blesser, ce qui est souvent le cas dans vos envolées qui se veulent philosophiques, et ne veulent souvent rien dire.
      Quand à moi, sachez que je suis née à El-maïn, j’ai grandi en France. Dès que mon emploi du temps me le permet j’y retourne avec ma famille retrouver le reste de la famille.
      Si je vous raconte cela, pour que vous compreniez que se construire professionnellement en France, en étant femme, Algérienne et dans mon domaine professionnel relève d’un parcours dont vous n’avez même pas idée. Le parcours est jonché n’ont pas d’"opposants", mais de barrières, d’embûches, de discrimination en tout genre. Alors gardez vos jugements de valeur, c’était la seule chose que je vous demandais.
      Quant à la jalousie : vous avez pu remarquer l’heure tardive de l’envoie de mon message hier, je venais de rentrer d’un séminaire à New york. Mais je me suis connectée parce que ma fille m’a parlé de messages de connaissance. J’ai, grâce à Dieu, réussi ma vie professionnelle et familialle. Que puis-je demander de plus ?
      Je ne pense pas que ce site est pour objectif d’être un puit de culture, de savoir, de donneur de leçons ou de règlement de compte. Donc en ce qui me concerne, le sujet est clos, et continurais à "zapper" vos interventions.
      Au plaisir, Cher Monsieur, de ne plus vous lire. Lala

    • Bonjour !

      Bien que je reconnais l’égalité des sexes mais aussi selon les qualifications, je ne sais pas que j’aie affaire à une femme.

      Je crois avoir affaire à un homme qui m’attaque.

      C’est pour cela, pour cela seulement puisque vous êtes une femme que je VOUS DEMANDE UN TRES TRES GRAND PARDON et c’est du fond de mon coeur.

      Alditas

    • Bonjour,

      Un petit message pour apporter mon soutien à Alditas dont les interventions sur ce site et d’autres m’ont permis d’apprendre de nombreuses choses sur mon village.
      Ce site est une source où l’on s’arrête pour boire si on le souhaite mais bien sûr on n’impose pas cela à un cheval (ou une jument) qui n’a pas soif.
      J’ai franchement du mal à comprendre comment des mots si dur (lourd, indélicat, inintéressant, prétentieux, un manque de culture certain,….) peuvent être utilisés à son égard et je n’ai personellement jamais constaté de propos haineux de sa part.
      Son style d’écriture est particulier comme le son d’autres mais de là a en conclure a un "besoin de reconnaisance".
      Cela dit je ne suis pas expert en analyse de profil psychologique….
      La communication consensuelle et le team building font l’objet de séminaires dont l’accès ne nécessite pas nécessairement la possession d’un passeport biomètrique.
      La réussite professionnelle et le bonheur familial sont une chose mais les VALEURS que nous ont inculquées nos parents issues de ces villages kabyle sont pour moi d’une importance capitale (honneur, dignité, respect et simplicité).
      Une personne plus agé que moi c’est par NANA/DADA/ZéZé que je m’adresse à elle pour lui signifier mon respect.
      DA Alditas, au plaisir de te relire prochainement sur ce site et merci au webmestre pour son travail formidable.

      Ar tufat
      Sghur Mahmoud

    • Bonjour !

      J’aime même ceux qui me taquinent pour faire travailler un peu ma jugeotte. Un film n’a de charme que lorsqu’il est joué à deux de façon contradictoire, pas pour avoir la victoire, la gloire ou le pouvoir mais surtout pour savoir. C’est selon les goûts de chacune et de chacun.

      Mais le vrai handicap en téchniques de communications informatiques et internautes, ce sont la vitesse qui blesse et l’anonymat. L’on ne sait ni à qui l’on s’adresse et ni celle ou celui qui s’adresse à nous. Seules les nuances et les allusions nous font réagir comme des derwichs. Quant aux fautes, érreurs ou omissions, nul n’est infillible y compris les institutions et les organisations hautement structurées. Que dire des faibles individus comme nous ? Et les jalousies sans accents, revanches er représailles personne ne peut le nier, ce sont des facteurs psychologiques qui existent bel et bien dans toutes le sociétés.

      Donc je te remercie pour ta signature, même pour m’attaquer. Cela valorise plus qu’il ne dévalorise la personne.

      Alditas

  • Un grand merci pour cette initiative qui est biensur perfectible.

    Un oubli peut être, il manque beaucoup de lieux dignes d’être photographiés, particulièrement le minaret de l’djamaa oufella, ( la mosquée qui domine le village ) et plus particulièrement la modeste école qui a été le berceau de jeunes l’ ayant fréquentée et dont les parents n’avaient même pas de quoi leur payer un cartable et qui sont devenus de briallants universitaires à l’échelle planétaire et sans exageration !!!! j’en connais et j’en suis un !!

    Encore une fois bravo et cessez vos querelles svp

    • Mmis n tmurt, Aucune personne n’a critiqué ce superbe site et le merveilleux travail du webmaster. Pas de querelle particulière, cela est juste un échange de point de vue qui se fait sous la lumière de votre modestie qui éclaire intensivement la planète :.) Félicitation pour votre cursus et à vos parents... Ar tufat et bonne continuation

  • Cher Webmaster et Monsieur Jean Fauvet,

    Bonsoir et renouvellement de mes meilleurs de bonne et heureuse année 2007, que courone une Longue vie pleine de joie et de bonheur, de progrés et de prospérité dans nos économies respéctives, mais aussi et surtout l’encouragement aux questions culturelles et cultuelles combien profitables à tot le monde, lorsqu’il s’agit de l’épanouissement de chacune et de chacun de nous, internautes que nous sommes redevenus, par la force des choses : bon gré, malgré.

    Je reviens à cette question des photos publiées récemment dans votre sit, pour vous demander de bien vouloir me permettre d’en faire une critique sur l’une d’ elles.

    Il s’agit de l’image sur laquelle, on lit l’inscription "ECOLE", plaque fixée au mur de l’ immeuble à l’entrée du village.

    Le cliché original avait été développé à l’envers. Il s’agit bien du siége actuel de l’épicerie du défunt "ABDOUNE Saâd" que Dieu le Tout Puissant agrée son âme, situé l’Thizi et qui nous servait d’école dans les années "1960." Ce n’est donc pas l’ entrée du village d’El-Madjène(Lamtarde). Je veux dire la surface plane à son entrée par la porte du village voisin "El-Maïn." La disposition architécturale d’El-Madjène ou (LAMTARDE) on la voit sur un plâteau, identique au creux de la main.

    La fixation attentive de cette photo nous renseigne que le côté où se situe la Mosquée au Nord du village d’El-Maïn, est plus haut que son côté du Sud vers Thizi, à notre droite. Donc pas à notre gauche comme sur la photo. A cette époque, il n’y avait pas d’école à El-Madjène, Guélaguel, sauf à Sidi-Idir par la suite des évènements de la guerre d’Algérie. Vous pouvez parler de ça autour de vous auprés des personnes ayant fréquenté cette école ou des gens venant faire leurs commissions. Cette place fait double fonction à l’époque où cette photo était prise. Elle est "commerciale" et "cour de récréation à la fois. La vraie école est celle occupée par les soldats et qui redevient un poste militaire. Monsieur Fauvet rend service par son geste dont il ne faut jamais mélanger les carottes avec les navets.

    Veuillez m’en excuser pour cette petite mise au point avec un grand merci.
    AMAROUCHE.

    • Bonne année à toi Da Larbi et tous les visiteurs.

      Et merci pour tes interventions fort instructives sur l’histoire de notre village.

    • Monsieur le Webmestre,

      Je vous remercie pour vos voeux de bonne année 2007.

      En conséquence, je vous en reformule les mêmes souhaits de bonne santé physique et morale, de détermination et de foi inébranlable, pour mener à bien votre tâche combien géniale, instructive, culturelle, cultuelle et contributive à l’éducation civique, digne de ce nom.

      Aussi longtemps que Dieu me prête vie, j’essaierai humblement, simplement et bénévoloement de vous aider un tant soit peu, pour aller dans vos recherches trés trés loin. Ce n’est jamais de la démagogie, mais de la pédagogie.

      Cette région avait beaucoup souffert de ses manques surtout, ce côté généalogique, eu égard aux innombrables évènements qui ont favorisé cette carence. Science sans conscience, n’est que ruine de l’âme. Votre sit je l’ai fait médiatiser. Et comme mon imprimante est tombée en panne, sans savoir la réparer moi-même, je ne peux vous envoyer les différends textes que j’avais rédigé dans plusieurs livres d’or.

      Sur ce, je vous dis bonsoir et bonne nuit de ma part : Alditas.

  • MAZAL OU MAZAL AGHYOUL DI BEDONENE AU NIVEAU DE NOTRE COMMUNE A CAUSE DABSENCE DES HOMMES .

  • Bonjour !

    Ce sont de trés belles photos servant de souvenirs et du devoir de mémoire que sont les symboles de tous ces villages sans excèption et ni exclusion aucune, de quelque nature que ce soit.

    Ne dit-on pas de tout : "un peu ?"

    Que sont-ils ces symboles ? Les mosquées, les Médersas, les écoles, la poste, la MAIRIE, le marché, les fontaines, les cimetières et les saints qui s’y reposent là...? Le débat reste ouvert sur tous ces sujets. Y a-t-il une généalogie des maisons comme celles des familles qui les habitent ?

    Alditas

    Voir en ligne : Mausolée des martyrs de la révolution.

  • J’ai recueilli les confessions d’un homme sincère qui fut un simple soldat (contraint et obligé) en 1956 et 47, à Béni Purtilane et à El Main. Il est Breton, il s’appelle Albert Naour, il a 73 ans, et il m’a raconté sa jeunesse et son passage en Petite Kabylie d’où il est revenu traumatisé par ce qu’il a vu et vécu. Pendant 48 ans, il n’a jamais parlé de son séjour dans le bled. Maintenant, après l’écriture de ce livre confession, dans lequel il dit tout, il estime âtre guéri à 80 %.
    Ce livre paru ches Liv’Edition, au Faouët, s’intitule :
    La Jeunesse d’Albert.

    Voir en ligne : La Jeunesse d’Albert

    • Bonjour !

      Agissant dans le cadre d’une transparence totale et intégrale, je tiens à vous faire remarquer que vous venez de prendre une trés bonne initiative en communiquant à tous les internautes et lécteurs de ce sit la nouvelle parution de cet ouvrage écrit par l’un des vôtres pour manifester sa rage avec beaucoup de courage sur ce qu’on vécu pendant la guérre ces villages.

      Un commentaire vous a été envoyé à votre sit même, pour l’encouragement à continuer d’écrire et de publier même si vous en manifestiez d’autres idées. L’essentiel pour le moment est de soulever la question du devoir de mémoire et du souvenir autant que pour celui de la sauvegarde du patrimoine éducatif et culturel commun y compris dans des situation de divergences des points de vues sur tél ou tél sujet. Ce-ci sert l’intérêt individuel et général des deux côtés. Ce n’est que mon propre point de vue.

      Alditas

    • Réponse à Adiltas :

      Je vous remercie pour ce commentaire.

      Si vous souhaitez communiquer avec Albert et moi-même, voici mon courriel :

      marcel.gozzi@wanadoo.fr

    • Bonjour à tous les deux !

      Merci pour votre proposition de communiquer avec Monsieur Albert et toi-même aussi bien que pour la donnation de votre E-maïl.

      Alors, allons-y mais il va falloir faire défalquer les questions colléctives, le discours officiel, la position des uns et des autres pendant les évènements, des discussions autour de l’écriture de l’histoire auto-biographique que chacun pourra écrire à sa manière selon ses propres souvenirs en tant qu’acteur, témoin, ou tout simplement élèment passif qui les subit pendant cette période troubalante de l’histoire locale.

      Cette région manque de cadres en téchniques d’écritures liées aux questions d’historiographies que moi-même ne maitrise pas.

      alas

      E-maïl : arthist34@yahoo.fr

    • Bonjour à Albert Naour et à vous même.
      Je viens de parcourir votre livre qui est selon moi émouvant et sincère quelque soit le côté ou l’on se place. Mes parents sont originaire de Adrar n’Sidi Idir et d’El Main, secteur ou "Albert" a passé près de 8 mois de sa vie. Je tiens a vous féliciter pour ce travail relatant votre vécu et d’une grande contribution à la mémoire d’une région trop souvent delaissée des historiens.
      Je recommande cet ouvrage à tous les lecteurs de ce site.

      Cordialement
      Mahmoud

    • Merci Mahmoud

      Je suis très sensible à votre message.
      Je le transmettrai à Albert, qui n’a pas internet.
      Lui aussi, appréciera.

      J’espère que ce livre peut contribuer à mieux nous comprendre. Et, comme le dit Albert, nous tendre la main par desus la Maditerranée.

      Cordialement.

      Marcel Gozzi.

    • Bonjour !

      Le problème qui se pose reste "comment le payer par nous résidents en Algérie et être garanti de sa récéption une fois commandé ce livre ?"

      Sa lécture totale demeure nécéssaire pour avoir une idée dessus.

    • azul le cimmetiere des chouada merite plus que du respect il est le symbole meme de notre existance et en reponce a ceux qui sont venue a une epoque nous apporter je ne c est quoi, je vous souhaite de ne jamais rien oublier,viver longtempt et que le remort vous ronge ....mon pere c est battu pour que nous c est enfant puissont vivre libre et dignenement merci a mon pere mes oncles,cousins et tous autre combattant et si les harkis on eu des soucis par la suite se n est q un probleme francais . honte a vous et vous saver pourquoi. aujourdhui nous sommes des hommes libre symbole meme de notre identitee moi fils de mohamed arad azul a toutes et tous

    • Azul fella-k

      As tu lu le livre ou non ?
      Merci STP de préciser qui es l’heureux destinataire de ta missive.
      Ton message porte le titre la "jeunesse d’Albert" mais je pense qu’il s’adresse a un autre intervenant (L’ex lieutenant Fauvet ??).
      Des personnes comme Albert ne mérite pas de tels propos.
      Il faut quelquefois savoir respecter certains de ses anciens "ennemis" qui n’ont été que les pions d’un système et n’ont pas demandé à être partie prenante d’un conflit dont ils ne comprenaient pas le sens et dont ils ne partageaient pas les prises de positions : se placer virtuellement de l’autre côté de la barrière en se demandant qu’aurais je fais à sa place peux aider à la reflexion...

      Hmed Oumari :)

  • Bonjour à tous !
    J’ai 70 ans. Jeune sergent de carrière, j’ai participé dans l’armée française à la Guerre d"Algérie de fin 1959 à septembre 1962. A l’époque comme me l’avait appris mes instituteurs laîques, puis mes professeurs de lycée, l’Algérie c’était la France.
    Et je venais contribuer à ramener la paix sur cette portion du territoire national. Bien entendu, j’étais dans l’erreur. Le peuple algérien avait droit à vivre libre. Mais cele ce n’est que plus tard que je l’ai réalisé.
    Aujourd’hui, j’en veux à mon pays de n’avoir su épargner au peuple de France et surtout au peuple algérien, cette guerre et ses inévitables horreurs.
    Et là, chaque camp à sa part de massacres, d’assassinats et de violences de toutes sortes.
    Pour ma part, ce qui m’a fait le plus de mal c’est le sort qui a été réservé aux algériens que nous avions entrainés derrière nous.
    Qui étaient-ils ? Parents d’anciens combattants éliminés par le F.L.N. , "djoundi" de l’A.L.N. nous ayant rejoint en 1958, après la Paix des Braves lancée par le général De Gaulle, habitants de villages qui pour des raisons diverses choisissaient la France par opposition à des villages ayant opté pour le F.L.N. et qui depuis la nuit des temps leur étaient opposés. Il y a eu aussi des salauds, mais ce n’était pas la majorité.
    Je ne reviens pas sur le sort qui a été réservé aux harkis et sur leur responsabilité, mais aujourd’hui pourquoi faire encore subir des mauvais traitements à leurs enfants et à leurs petits-enfants/
    Pourquoi les empêcher de revoir "Thamourth Alkebayel" ?
    Et puis, nous sommes tous des hommes, essayons de nous parler.
    Je garde un souvenir vivace de votre beau pays kabyle.
    Je vais citer des noms qui se bousculent dans ma tête : Seddouk, Iril n’tala (La source du rocher), Tizi-Tafounest(Le col de la vache),Maffoudha,Bou Hamza,Tamokra, Tassiera, Bicher, Boutouab....
    J’en ai terminé. Je suis prêt à parler avec ceux qui le veulent, mais sans haine aucune.
    Salam’aleikoum ! Je le répète en français : La paix soit sur vous !

    HORIA.

  • C’est encore moi HORIA !
    J’ai quelques questions à poser : Pourrait-on me renseigner é quelle date a été créee la Zone interdite. Pourrait-on également me dire dans quelles conditions cela a été effectué ? J’ai été choqué de découvrir ces villages fantômes ou tout avait été laissé sur place.
    Plus tard, j’ai découvert ces camps de regroupement sur la nationale 26, le long de la Soummam.
    Encore,une question : est-ce qu’il y a eu un poste militaire français à Tamokra, Moi j’ai le souvenir d’un village désert.
    Quelqu’un pourrait-il aussi me dire où s’arrêtait la zone d’action du 2°RIMA qui était à Akbou et celle du 4° Dragons qui était à El Maïn,
    Merci ! Sahit !
    HORIA.

  • J’aimerai bien de parler de Aith-hall, c’est un coint loin de elmain 05km village très beau, merci

  • salam, c est avec grande admiration que je decouvre le vilage de mon grand-pere. Aussi, auriez-vous la bonte de me dire si quelqu’ un connait des BAHLOUL. Mon grand-pere s’ appellait mohamed salah, et est venu en france avant 1960. vous remerciant d’ avance ! et le cas echeant faire connaissance avec la famille

  • salut Mr jean fauvet. je suis issaad de guenzet. je cherche sur l’histoire de ma société guenzetien. pouvez-vous m’aider sur cette recherche
    - avez-vous des photos sur guenzet ?
    - avez-vous des documents sur guenzet ?
    - avez-vous des amis qui ont été a guenzet durant la guerre ?
    Mr : jean fauvet si vous avez quelque chose sur guenzet veuiller les envoyer sur mon Email : issaad_1983@hotmail.com

    merci notre historien

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.