Ilmayen, petite kabylie

Accueil > Tamokra > Tamokra a soif

Tamokra a soif

samedi 1er mai 2004, par Webmestre

La commune a bénéficié d’un réseau d’eau potable sur une moyenne de 15 kms et ce, depuis 1986. Les deux forages-un seul en réalité car le 2ème est souvent en panne- sont insuffisants. "L’eau coule tous les 15 jours et durant une 1/2 heure en hiver", nous a-t-on affirmé. Durant l’été, il faut attendre des mois pour avoir ce liquide précieux et vital, ajoute-t-on. Par ailleurs, on nous a expliqué que les conduites sont usées, les stations de pompage sont toujours en panne ; le réseau de distribution se fait anarchiquement et sans études.

Dans son ensemble, le réseau d’AEP nécessite une rénovation et une extension par la réalisation d’autres forages. Deux axes principaux demandent un aménagement total. Du côté du village Bouthwav sur une moyenne de 11 kms. Un tronçon qui nécessite aménagement et revêtement. Un autre tronçon, sur à peu prés la même distance, à Taourirt, nécessité les mêmes travaux. Dans ce domaine, les travaux réalisés, depuis 1985 à ce jour, sont estimés à 75 %.

Tous les villages ont un réseau d’assainissement mais il reste des manques, entre autres, la nécessité d’une station d’épuration des eaux-usées, explique-t-on. En effet, nous précise-t-on, les eaux usées se déversent sur l’oued Bousselam, provoquant une pollution de l’environnement qui ne peut que générer des conséquences très lourdes. D’ailleurs, des cas de maladies ont été signalés, ajoute-t-on. La commune n’est équipée ni de décharge publique ni de moyens de ramassage et d’évacuation d’ordures. Chaque groupement de maisons a sa décharge anarchique

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.