Ilmayen, petite kabylie

Accueil > Ilmayen > Une commune défavorisée

Une commune défavorisée

samedi 1er mai 2004, par Webmestre

Située à l’extrême nord de la wilaya de BBA, aux limites de la wilaya de Béjaia et de Sétif, la commune se débat dans des problèmes qui ne trouvent aucune solution.

Le chômage généré par une marginalisation pousse de plus en plus d’habitants vers les zones urbaines (Akbou, BBA, Alger). L’alimentation en eau potable (inexistante), le dernier réseau a fonctionné quelques mois, depuis la pompe est tombé en panne et n’a jamais été réparée.

Un réseau routier délabré, semé de nids de pouls, et impraticable en période hivernale. Un secteur de la santé en état de latence. Il y a bien un dispensaire et une ambulance. Mais cette dernière n’est pas mise à la diposition des administrés. Pour les urgences, il faut donc débourser 1200 Da pour le voyage vers Akbou, le secteur sanitaire le plus proche.

En bref, la commune D’El Main constitué des archs environnants, a soif. Cette situation a accentué la colère des citoyens qui ne peuvent plus se payer une citerne à 1 000 DA, ou un âne pour aller chercher l’eau dans les fontaines environnantes. L’enclavement de la commune située à plus de 75 km du chef lieu, accentue l’oubli d’une jeunesse qui n’a rien pour occuper ses journées de chômage.

Messages

  • Je pense qu’il faut nous rattacher à béjaia, même si c’est vrai qu’historiquement on a des attaches au Sud par les Beni Abbes et Mokrani.

  • oui, en effet, il s’agit bien d’une commune déshéritée au même titre que l’ensemble des villages et communes de la région de la petite kabylie des montagnes des babors.
    Qu’il s’agisse des villages d’El-maine, de Beni-ourtillane, Ain-légradj, ou des Béni Yalla, toute cette région est malheureusement marginalisée et entièrement délaissée. Y compris par les médias (journaux, ou radio et Télé) n’en parlent presque jamais.
    Et pourtant, cette région et ses montagnes dignes, ont donné les meilleurs de leurs fils et filles à ce pays pour sa libération, que ça soit lors de l’occupation de ces régions vers 1871 (voir Cheikh Bel haddad et les déportés vers la Calidonie etc..) que ça soit durant la glorieuse guerre de libération nationale (54/62).
    Pourtant des grands hommes sont sortis de cette région (Cheikh Belhadad, Si Hamimi, Cheikh El fodil el Ouartilani, Cheikh El Hocine Ouanou, Cheikh El-mouloud el Hafidi (de beni-hafed, dont le parcours est riche, la montre qu’il a réalisé, est toujour au niveau du mausolé de Sidi-Abderrahmane à Bab-Djeddid Alger, au niveau de cette madersa dont il a assuré l’eenseignement après son retour d’El-Azhar-Egypte et la Zitouna -Tunisie) . etc...et d’autres personnages de l’histoire, qu’on m’excuse de ne pas avoir cité leurs noms.
    Un appel aux médias pour sortir de l’oubli cette glorieuse région montagneuse, digne.

    • ...
      Azul
      Je découvre ce forum en faisant une recherche sur CHeikf EL Hocine OUANOU. un erudit du siècle passé. il a ecrit sur l’histoire de la Kabylie. Est ce qu’il y a quelqu’un qui pourrait m’en donner plus sur lui, sa vie et sur ses Oeuvres. Je suis particulièrement interessé par son LIVRE SUR L’HISTOIRE DE LA KABYLIE. un ouvrage précieux.
      Merci de me lire.

      agrawt@yahoo.fr

    • azul a tous les gens de la commune de beni hafed comme moi je suis d’accord avec qu’il faut nous ratachés avec la wilaya de bejaia car comme on ’est pas loin de bejaia voilà donc je vous souhaite une bonne année 2957 de l’année berbère.

    • Bonjour,
      Effectivement, toute cette région de la basse Kabylie est très pauvre. En allant d’Ath Sidi-Brahem, Tizi-Lakhmis, Djafra, Elmain, Beni-Ourthilane, Ath-Yalaa, Bougaa et jusqu’à Barbacha, Ath-mimoune, Kharata (c’est toute la région située sur la rive droite de la soummam en allant à Béjaia). Combien même cette région a enfanté des Héros des révolutions (Révolution 1871- soulèvement de 8 Mai 45 à Khérata – révolution 1954). Seulement, ses fils qui étaient au pouvoir dans le temps (Année 70) et ceux qui sont actuellement (qui sont à des échelles supérieures dans la fonction de l’état) n’ont rien fait pour cette région. Région très pauvre et dépourvue de toutes les infrastructures de base.
      A bientôt - Mohamed Nath Abbas -

    • Bonjour Mohamed !

      Je joue la fonction de pérroquet pour te répéter ce qui a été déjà dit par d’autres avant moi : "Les révolutions ne profitent jamais à ceux qui les lancent."

      L’espèrance de vie d’un figuier est de 90 ans. A quand, commencera-t-il à donner ses fruits ?

      L’éffort des uns est récolté par d’autres. Mais il ne faut pas se laisser fléchir.

      Bonsoir et bonne nuit !

      Alditas

      Voir en ligne : A qui profitent les révolutions ?

    • Bonjour !

      Nul n’est bien servi que par soi-même. Ne comptez pas sur les médias qui comme les étoiles, ils tournent autour de la lune cette indiscréte et qui semblent vouloir seulement écrire : " Regarez comment qu’elle est faite. Pas un cheveu sur la tête." Ils tournent souvent autour du monde des nantis tout en jetant quefois des discrédits sur leurs prédécésseurs confréres autrefois au temps du feu : Cheikh El Mouloud El Hafidhi El Azhari.

      Donc à vos propres plumes !

      Un salut.

      alas

    • Bonjour,

      Mon grand-père Mokhtar Zouaoui est né à Teniet En Nasr/Tizi-Lakhmis (Djebailia) en 1907.

      Je souhaiterais savoir si Tizi-Lakhmis fait partie de l’arch Ath Abbas ?

      Merci d’avance
      R.Zouaoui

  • azul et bonne anneé a tous je souhaiterai savoir quand excactement seront nommée les 17 nouvelles wilayates ,car aparament akbou devrai etre l’une d’elle et rebatisser ait soummam wilaya 56

    • bonjour mes amis, c’est avec un tres grand plaisir que je voyage à travers ce site, que je remercie d’ailleurs au passage ses confectionneurs... moi je suis du village Imahfoudhen (Mahfouda) qui était une commune il y’a quelques années, avant d’etre releguée à un simple village appartenant à la commune de Bouhamza au decoupage de 1985. voilà, en tant que correspondant au journal la depeche de kabylie, je voyage un peu à travers les differents villages de Tamokra,El main, Guinzet, Beni Ourtilane,et je veux bien connaitre beaucoup de choses sur ces differentes contrées, et ces autres bouts de kabylie, mais je n’arrive toujours pas à connaitre l’histoire de la tribut d’Ath Aidel et surtout ma region Imahfoudhen...et si quelqu’un pourra m’aider à ce sujet, je serai tres reconnaissant et fier de le connaitre...merci d’avence.

    • Bonjour BOUGHANEM,
      je suis Hocine BOUHAROUN de Levallois-Perret (92) en France.
      Mes origines proches se situent dans la région des Ath Aïdel, à Bouhamza et à Bicher.
      Moi aussi, je me suis toujours intéressé à l’histoire et à la géographie de mon pays d’origine depuis mon enfance : d’abord, j’ai commencé à me documenter sur l’Algérie en général, puis j’ai fait un "zoom" sur la Kabylie et la région des Ath Aïdel pour mieux comprendre l’histoire de mes ancêtres, qui ils étaient. Donc, pour mieux comprendre mon histoire personnelle finalement.
      J’ai remarqué comme vous sûrement, que s’il y a beaucoup d’ouvrages concernant l’histoire de l’Algérie en général, les ouvrages sont rares au fur et à mesure qu’on veut entrer dans les détails de l’histoire locale d’une région. A partir de là, ce sont les récits, les contes et les légendes qui prennent le relais. En fait, on peut dire que ce sont les traditions orales qui font office d’histoire : c’est le cas de plusieurs régions en Algérie et dans le monde. Et c’est également valable pour notre chère Kabylie.

      Je me suis par exemple, toujours demander la raison du nom d’Ath Aïdel. Aïdel, serait-il un ancêtre commun, un ancêtre mythique, un marabout venu d’ailleurs et qui aurait fondé le premier village de la tribu ? Quelles sont les limites territoriales de la tribu des Ath Aïdel ?
      On peut se référer à des ouvrages sur les Ath Yaâla, sur la kelaâ des Ath Abbès, sur l’Histoire des Berbères de Ibn Khaldun ou sur des études ethnographiques de militaires français sur la Kabylie. Mais on ne trouve pas grand chose sur les Ath Aïdel.

      Emile Carette, un militaire français, a fait une étude intéressante sur la Kabylie qui fait partie des " Explorations scientifiques de l’Algérie". Il a fait une carte de la Kabylie avec les noms des tribus. Il fait une description des tribus et énumère leurs villages.
      Il a décrit les Ath Aïdel comme une tribu agricole, dont les habitants étaient d’une nature naïve et plutôt craintive ( à prendre avec prudence et recul). Selon Emile Carette, les tribus voisines considéraient assez mal les habitants des Ath Aïdel, qui n’avaient pas besoin de se battre contrairement à d’autres tribus, dont les ressources agricoles étaient insuffisantes. On ne peut pas vraiment savoir si cela relève de la réalité ou de la légende.
      Par contre ce qui est plus intéressant, c’est qu’il recense à côté de la tribu des Ath Aïdel, la tribu de Sidi Yahia El Aidli et la tribu de Sidi Idir comme étant des tribus distinctes. Selon lui, les villages de Tamokra, Touffirt, Tassiera et Sidi Idir ne feraient pas partie des Ath Aïdel. Je pense qu’il a tout simplement fait la différence entre les villages maraboutiques et les villages laïques. D’ailleurs, aujourd’hui les habitants de Tamokra, de Touffirt, de Tassiera et de Boutouab se disent de la tribu des Ath Aïdel.
      Je ne sais pas si les villages de Sidi Idir et d’El Maïn font partie des Ath Aïdel.
      Si vous savez, dites-le moi, je vous en serai reconnaissant.

      Pour connaître son histoire personnelle, il faudrait reproduire son arbre généalogique à travers les archives et les registres d’Etat-civil limités, il faut le dire, que l’on peut trouver dans les mairies. Mais aussi recueillir des témoignages que l’on doit être capable de situer dans le temps et dans l’espace.

      En ce qui concerne les Ath Aïdel, il est fort possible que les fondateurs de cette tribu soient originaires de la Kelaâ des Beni Hammad (Wilaya de M’Sila actuellement) et qu’ils aient fui l’invasion des Banu Hillal comme Yaâla, celui qui a donné son nom à la tribu des Ath Yaâla. En Kabylie, Ibn Khaldun a distingué les Kotamas et les Zouaoua :
      Les Kotamas auraient occupé les actuelles wilayas de Béjaïa, de Bordj Bou Arréridj, de Sétif, de Bouira, de Jijel, de M’Sila. Les Zouaouas auraient occupé les actuelles wilayas de Tizi-Ouzou, de Boumerdès, d’Alger.
      J’ai remarqué que les fondateurs des villages en Kabylie sont souvent des marabouts originaires de la Seguiat el Hamra au Maroc, ou plutôt au Sahara occidental. Ensuite, des familles venants de plusieurs lieux différents s’installent.
      Pour les Ath Aïdel, on peut émettre l’hypothèse que les fondateurs de la tribu soient issus de la Kelaâ des Beni Hammad et qu’ensuite, des familles issues de l’environnement immédiat comme le Djurdjura, les Bibans, les Babors, le Sétifois soient venues s’installer.
      Pour connaître son histoire et ses origines personnels, il faut se demander quand est-ce que sa famille est venue s’installer dans une région et de quelle région est-elle venue. Ce qui est extrêmement difficile, pour ne pas dire impossible.
      Ce travail de recherches, il faut le faire du côté de son père mais aussi du côté de sa mère pour être le plus proche de la vérité, même si la société kabyle est patriarcale.
      Plus haut, j’ai dit que mes origines proches se situent à Bouhamza et à Bicher car j’ai tenu compte des familles de mon père et de ma mère.
      Si je suivais la logique d’une société patriarcale, je dirais que mes origines proches sont à Bouhamza. Mais j’accorde la même importance pour les familles de mon père et de ma mère.

      BOUGHANEM, je partage avec vous l’envie de mieux connaître l’histoire des Ath Aïdel.
      Je constate aussi qu’il y a un manque cruel d’information : vous n’avez qu’à compter le nombre de pages consacrées à la région des Ath Aïdel, dans le guide touristique de Béjaïa et sa région, paru récemment en Algérie. On y évoque essentiellement le hammam Sidi Yahia et le récent barrage de Tichi-Haf, ce qui n’est pas suffisant.
      De l’histoire des Ath Aïdel, on connaît surtout l’histoire de Sidi Yahia El Aidli et l’histoire de Cheikh Aheddad et sa zaouia de Seddouk Oufella. A croire qu’en Kabylie, on ne retient que l’histoire de quelques marabouts, combattants ou autres bandits d’honneur.
      Mais je ne pense pas non plus qu’il n’y ait qu’une seule et même histoire pour les habitants des Ath Aïdel ou d’ailleurs, car cela dépend de l’histoire des familles.
      Il ne faut pas oublier que les Ath Aïdel sont un aârch, c’est à dire une confédération de villages, une forme d’organisation politique propres aux Kabyles et à d’autres groupes berbères comme les Chaouis de l’Aurès.
      Donc, tous les gens des Ath Aïdel n’ont pas forcément les mêmes origines géographiques et des liens de sang. Cela dépend de chaque famille. D’où l’importance de démarrer ses recherches à partir de sa propre famille.
      Voilà ce que je pouvais dire. J’espère qu’on aura d’autres occasions d’échanger nos idées et j’aimerais que vous me disiez ce que vous savez sur les Ath Aïdel.
      Est-ce que les villages de Sidi Idir et d’El Maïn en font partie ?
      Merci beaucoup. Hocine

    • POUR EL MAIN IL FAUT CHOIR LES HOMMES QUI DEFEND LES HOMMES
      A EL MAIN NE MANQUENT PAS DES HOMMES ALORS IL FAUT CHOISIR
      POUR CETTE PERIODE D’ELECCTION IL FAUT CHOIR UN TYPE QUI EST DU BLED MES CHERES FRERES MOI JE SUIS ORIGINAIRE D’EL MAIN MES RACINES SONT D’EL MAIN ALORS IL FAUT CHOIR DES HOMMES POUR VS REPRESENTER DIGNEMENT JE PENSE BIEN
      a monsieur ZERROUG ABDESLLAM FAITE LUI CONFIANCE

    • lE ZERROUK ABDESLAM DONT VOUS PARLEZ EST CONNU COMME AYANT SON ESPRIT AILLEURS
      C EST UN TYPE QUI A FUIT SES RESPONBILITES DE PERE DE FAMILLE IL ETAIT
      PARTI EN FRANCE ET EST RESTE 4 LONGUES ANNEES EN LAISSANT SON PERE GERER LES BESOINS DE SES ENFANTS ALORS QUE SON DEFUNT PERE ETAIT PAUVRE ET TRES MALADE . CE ABDESLAM N A PAS ENVOYE UN CENTIME A SES ENFANTS PENDANT 4 ANS ET MAINTENANT VOUS VOULEZ QUE L ON VOTE POUR LUI. C EST DE LA FOUTAISE UNE IRRESPONSABILITE CARACTERISEE ALORS JE DEMANDE SOLANELLEMENT AUX HABITANTS D EL MAIN DE NE JAMAIS VOTER POUR ZERROUK ABDESLAM CAR IL NE PEUT PAS GERER UNE COMMUNE CAR IL N A PAS PU GERER SON PROPRE FOYER

    • EN QUOI CELA VOUS REGARDE MONSIEUR ALLOUCHE ? VOUS N AVEZ JAMAIS PASSE PLUS DE DEUX JOURS A EL MAIN ET AUJOURD HUI VOUS ETES CONTRE ZEROUK ABDESLAM MOI JE VOTE ZEROUK ABDESLAM PARCE QUE C ETS LE SEUL INTELLECTUEL QUI HABITE ET VIT A EL MAIN VIVE ZEROUK ABDELLAM

    • MONSIEUR ALLOUCHE JE SUIS DE L’AVIS DE CE LUI QUI VIENT DE TE REPONDRE IL FAUT VOTER MONSIEUR ZERROUG ABDESLAM C’EST LE SEUL INTELECTUEL QUI VIT A EL MAIN LE PASSER C’EST LE PASSER MAITENANT C’EST L’AVENIR A EL MAIN IL EXISTE DES JEUNES SANS RESSOUCRES MES FRERES D’EL - MAIN JE NE FAIT PAS DE LA POLITIQUE
      CEST LE SEUL INCHALLAH QUI PENSE VRAIMENT A EL MAIN CEST UN FILS DEL MAIN CES RACINES SONT DEL MAIN ET IL VIT A EL MAIN

      VOTEZ MONSIEUR ZERROUG ABDESLAM

  • Bonjour, je suis pas de la region meme pas du pays, j’ai regardé avec interret et avec admiration, un film dernierement "l’ennemi intime" qu’on dit que son histoire s’est passée pas loin de cette région. Quelqu’un pourrai m’aider, qui aurait vu le film bien sur, ou se trouve le lieu de cette histoire de "Slimane" et puis ou le film a été tourné. Les paysages du tournage ont une vraie merveille
    merci d’avance

    • L’histoire du film concerne la Guerre d’Algerie, elle se passe en Kabylie. Mais le film lui-meme a ete tourne au Maroc, donc les paysages dont vous parlez sont des paysages marocains. Les 2 pays sont tres riches en paysages et ont une histoire millenaire commune.

    • Bonsoir !

      Tourner un film ailleurs : où ?

      Dispose-t-on d’un décor architéctural adapté à une période passée de l’histoire de cette commune en question ?

      Nul n’est favorable au recul, encore plus aux ruines. Mais sur quelles bases reconstituer le devoir de mémoire et du souvenir ? A quelle date scientifique avait été inventé l’appareil photographique et à quelle date était né le Prophéte Mohamed que le Salut de Dieu soit sur lui ? Est-il favorable au progrés scientifique, téchnique et éducatif de son vivant ?

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.