Ilmayen, petite kabylie

Accueil > Ilmayen > Les habitants d’il-Mayen attendent le gaz naturel

Les habitants d’il-Mayen attendent le gaz naturel

dimanche 9 octobre 2016

Les habitants des villages de Takroumbelt, Madjen, Aglagal, Adrar n’Sidi Idir, Amzerarag, Ith Halla, Thahalba et Il-Mayen assurent que le raccordement de leurs foyers au gaz naturel est urgent, surtout que l’hiver s’annonce rude cette année.

Les huit villages que compte la commune d’Il-Maiyn, sise à une soixantaine de kilomètres au nord du chef-lieu de la wilaya de Bordj Bou-Arréridj, souffrent encore de l’absence du réseau du gaz naturel, ainsi que des perturbations enregistrées dans l’acheminement en gaz butane. En effet, les habitants des villages de Takroumbelt, Madjen, Aglagal, Adrar b’Sidi Idir, Amzerarag, Ith Halla, Thahalba et Il-Mayen assurent que le raccordement de leurs foyers au gaz naturel est urgent, surtout que l’hiver s’annonce rude cette année. Cette carence est à l’origine de la grogne et du mécontentement des résidents des villages, qui se sentent marginalisés par les autorités concernées. “Contrairement aux autres villages et communes de la daïra de Djaâfra, dont le raccordement au réseau de distribution ne pose aucun problème, notre localité reste vraisemblablement la seule non concernée par ce programme”, regrette un jeune villageois. La majorité des habitants de ces villages déclarent avoir toujours recours aux bonbonnes de gaz butane et au mazout pour réchauffer leurs habitations pendant l’hiver. Cette situation est plus que pénalisante pour ces derniers car, selon eux, ils sont obligés de se déplacer sur de longues distances pour s’en approvisionner.
En sus, il est disponible en quantité insuffisante, puisqu’il y a souvent un manque et des perturbations dans l’acheminement de ce produit de première nécessité. Un membre du comité des villages, regrettant amèrement les promesses non tenues des élus, considère que le raccordement de ces villages au réseau du gaz de ville aura un impact positif sur l’amélioration de leur cadre de vie, en constante dégradation. Pour le P/APC Ibrahim Mazouz, il ne reste pas grand-chose pour finir ce projet. “Le wali a ordonné aux services concernés de finir le projet avant la fin de l’année”, dira-t-il en ajoutant : “Il reste juste l’installation des compteurs.”

Chabane BOUARISSA
Liberte

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.