Ilmayen, petite kabylie

Accueil > El Main > Réflexion

Sidi idir que j’aime tant

Réflexion

samedi 27 septembre 2008, par Ait Hamouda Brahim

Adrar n’sidhi idhir, entendre cela, me donne une sensation de bien être incomparable,un sentiment unique plein de chaleur , d’amour ,un air de paix et de sérénité, Tout cela me fait remonter dans le temps ,parce que tout simplement je suis natif de ce petit village (tsadarthiw) et qu’il me manque tant.. Un village qui ne peut se détacher des villages limitrophes (taourith, el main, aglagal, lamtardh, idjaafar ainsi que amezrarag et boufenzar, tamoukra aussi) ces village vivait en parfaite harmonie ..au cour du temps adhrar (comme tout les autre villages aussi a changé) depuis que j’étais gosse, tout petit a peine 7ou8ans ( je parcourais ses petites rues très étroites de long en large à savoir les rue de mechrioua , takkhamts igmir, thadarth en passant par ighoudhan.

Tout était si beau si paisible à la traversée de ces rues, je jouais, courrais, rigolais et je faisais aussi plein choses et plein de bêtises avec mes camarades, on jouait àtout et à rien au même temps. Chaque période avec son jeu( icharnanan, thikafalin , amayaf etc….) et je site : mahmoudh ouvraham (alllah irahmou ouayouassaa aalih) djamel son cousin,mouhand averkan oulkhayar,…..et d’autres bien sur , bouhou lazinav ( allah irahmou aussi) , un sacré numéro ce gamin mais plein de bonté et de générosité, intelligent et très fin aussi .Je pourrais raconter une petite anecdote à son sujet comme ça de passage pour graver cela dans les esprits de tous mes camardes et des siens aussi , une histoire relaté par benyahia youcef (avec des fous rires) .tout ce passait en classe quand le maître disait : je sens une odeur de feu et alors c’est quoi ça !!! , et devinez ? C’était bouhou lazinav au fond de la classe qui avait allumé un tout petit feu avec des papiers au fond du casier de sa table pour réparer son soulier en essayant de le coller par un petit couteau car ce dernier était en plastique .et quand le maître lui avait demandé des explications le petit bouhou avec un air tranquille lui répondait/ il faut bien que je répare mon soulier monsieur avant que je ne sorte car dehors il y’a de la boue .

Je dit cela juste pour monter à quelle point la simplicité, l’innocence de ce petit gamin étaient de taille.

je disais donc un village qui avait changé depuis , en effet , quand j’étais gosse et ce à peu près jusqu’a l’age de 22ans le village n’avait pas de l’électricité , la façon dont vivait les gens était ce que l’on pourrait qualifier de simple, pure saine , la convivialité était au rendez vous, la naïveté( dans le sens de el nia) était un culte audacieux , une confiance aveugle régnait entre les gens, le village vivait en parfaite harmonie avec la nature .la générosité était inégalable,la structure architecturale était belle et procurait à l’ensemble du village la sécurité et la sérénité. Thajmaht était le lieu ou l’on discutait des problèmes éventuels du village pour leurs trouver des solutions , le lieu de tout les rendez vous .Le lieu aussi de prendre un peu de repos après une longue journée de travail ( une journée pleine oui, je veux dire) . Pour nous les jeunes les lieux favoris était généralement les(ahanous)que cela soit celui de mechrioua ou celui de thakamts igmir ,des lieux qui servait pour notre rencontre, ils nous préservait de la chaleur, du froid, de la pluie et….malheureusement avec l’avènement de la poste et de la mairie ; ahanou de mechrioua n’existe plus et c’est dommage pour les citoyens d’avoir ainsi perdu un véritable tampon du village( on aurait pu le garder pour autant sans entraver la construction de la mairie et de la poste et ceci restera bien entendu un avis purement personnel ). C’était un symbole, un monument si l’on veut dire,et une fierté pour le village .il me manque tellement...

« je ne suis pas la entrain de critiquer ni même de juger l’action des miens , mais juste une petite réflexion de passage qui me tenait à coeur ni plus ni moins et je ne conteste pas du tout du tout leurs bonne volonté pour le bien du village ,je les aimes et je les aimerais toujours et à jamais .je suis sur qu’il me comprendront de dire cela parce que je suis un des leurs .j’étais et je serais toujours pour le bien du village quoi qu’il on soit et je partagerais toujours leur bonheur même si je n y réside pas »

Avec l’avènement de l’électricité qui était vraiment quelque chose que nous attendions avec ferveur. les medias sont à la une et la mentalité des gens à belle est bien changé ; tant mieux bien sur, c’est quelque chose de formidable, les gens sont à la page, la structure du village n ’a pas changé en ce qui concerne les grandes lignes et c’est bien aussi mais, quelque part le climat d’autrefois n y est pas et c’est bien dommage pour ceux qui ont connu le village d’antan ,(on ne peu pas être au four et moulin au même temps comme on dit) .La jeunesse a d’autres préoccupations, d’autre horizons s’ouvrentpourles gens, Leurs façons de voir est autre que n’étais la nôtre, elle(la jeunesse) est beaucoup plus éveillée ,beaucoup plus émancipée que la notre et moins naïve comme on l’était nous et c’est un atout je pense. le village compte beaucoup de jeunes universitaires qui est une fierté pour tous bien entendue .A notre époque on pouvait compter le nombre en trois seconde. L’ouverture au monde moderne contribue et contribuera d’avantage à la diversité constructive et c’est ce qui ce passe a sidi idir , chose qui est sublime c’est que la population de sidi idir a su gardé comme même le cachet chaleureux d’autrefois et j’en suis vraiment très heureux et très fier.

Je profite de l’occasion pour passer un bonjour affectueux à tout le monde sans oublier ceux qui sont né a l’instant même ou j’écris ces phrases

Gens de sidi idir (mon village ) .excusez moi si j’ai bien failli à quelques choses ,ce n’est nullement mon intention .je dirais haut ,que je vous aimes et que je souhaite à tous une vie radieuse et pleine d’amour.

Ait Hammouda Brahim

Messages

  • S’bah l’khir à Brahim !

    Ch’rifa thatsghani : " a a Allah, ! Allah, !
    Ats naghane maddène fathmourth..Allah, ! Allah, !
    Hadouyaalim watsilane ?

    Thassiidh l’hak ig hamlane thamourtik Sidi-Idir (Monsieur Vivant)

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.