Ilmayen, petite kabylie

Accueil > Coutumes et traditions > L’exemple de LALLA FATMA N’SOUMER pour les filles du (...)

8 MARS

L’exemple de LALLA FATMA N’SOUMER pour les filles du Djurdjura

samedi 2 août 2008, par sihadj.abdenour

La femme kabyle n’a rien à envier aux autres femmes du monde. L’Histoire et le présent nous l’ont démontré. Lalla Fatma N’soumer, ou la Jeanne d’Arc du Djurdjura, ne sera pas l’unique.

Même s’elles vivent dans l’ombre, ces mères, sœurs, épouses, leur intelligence et leur mérite n’en diminuent en rien leur efficacité. Même illettrées, ces femmes à la maturité indéniable et à l’intelligence innée, ont participé à la guerre de libération. Mais ces jeunes femmes de l’après indépendance continuent de se battre sur le font social et économique.

L’école de l’indépendance est venue révéler en elles, des êtres supérieurs. Des médecins , des journalistes , des magistrats , de chefs d’entreprises , mais aussi des coiffeuses, des agricultrices, des couturières ou des éducatrices . Rien n’est exclu dans ce monde des arts et métiers et qu’elles ne puissent maîtriser. Il y’a aussi des femmes politiques, à l’exemple de khalida.

Mais aussi des écrivaines, des femmes policières ou gendarmes, des directrices ou des comptables. Des femmes de ménages ou des sages femmes qu’importe pourvu qu’elles contribuent à l’équilibre de notre société. Allons, femmes de Kabylie, impliquez-vous et libérez vous des siècles de domination coloniale, et de l’hégémonie masculine.

Mais n’oubliez pas aussi que vous n’êtes que l’autre moitie de l’homme.

Par Abdenour Si Hadj Mohand

IMPORTANT : Pour obtenir les ouvrages sur les témoignages authentiques de la guerre d’Algérie (Kabylie) :

1. fils de fellagha 2. la guerre franco algérienne dans la poésie kabyle 3. la guerre vécue par un chasseur alpin ‘ iferhounéne-Kabylie) 4. les troupes du colonel Amirouche, les chasseurs alpins et les harkis

Allez sur le site :

Publibook Tapez le nom de l’auteur : abdenour si hadj dans la fenêtre du haut de la page « recherchez »

Ou bien adressez vous aux éditions publibook 14 rue des volontaires paris 75015

Messages

  • Cher Abdenour,

    Je suis d’une autre région d’Algérie et je suis vraiment déçu de ne pas trouver une seule fois le mot "Algérie" dans votre article, pourtant Lalla Fatma N’Soumer est un patrimoine algérien comme tout les chouhadas et chahidates, ensuite je pense que la comparer A Jaenna D’Arc est vraiment de rabaisser de sa valeur, elle n’a rien à voir avec elle.

    Avec mes respects.

    • Cher Rachid

      La Kabylie qui est une région d’Algérie a payé un très lourd tribut (pour l’Algérie) et a opposé une résistance farouche aux pénétrations des troupes françaises notamment lors des 2 batailles d’Icherriden (qui se trouve en Algérie) et de l’insurection d’El Mokrani. De la même façon, la contribution de la Kabylie (qui est une région d’Algérie) à la guerre de libération nationale (Algérienne) est connu des yeux de tous.
      Un martyr Kabyle est un avant tout un martyr Algérien, cela est plus qu’évident.
      Il n’est pas utile de citer le mot "Algérie" pour s’en convaincre ou pour convaincre d’autres personnes, c’est implicite.
      La comparaison avec Jeanne d’Arc ne viens pas de Abdenour mais des troupes du maréchal Randon.

      Cordialement
      Mahmoud

    • Cher comptriote Mahmoud,

      J’ai pris acte de votre réponse et je rejette la comparaison de Lalla Fatma N’Soummer à Jeanne d’Arc, elle lui arrive pas à la cheville.

      Je reste convaincu que la Kabylie restera le vivier du nationalisme algérien comme elle l’a toujours été, c’est pour cette raison qu’elle est visée par nos ennemis de l’intérieur et de l’étranger.

      Bonne continuation.

      Vive l’Algérie et gloire à nos martyrs .

  • Lalla Fatima N’Soumer est un Symble National dont le Nom doit tre port par une rue ou une place de chaque ville importante d’Algrie. C’est une Algrienne, une Amazighe, ou bien, comme on dit chez nous en l’Oranie, une ZOUAWIYA, bien de sa Rgion. Avec tout le respect et la considration que je porte ce dernier qualificatif qui, mon avis, devait srement exister avant le terme arabe "Q’bayl" ou le terme franais "Kabylie". Ce dernier, tire son origine du premier terme arabe ; ceci est vident.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.