Ilmayen, petite kabylie

Accueil > Tazla > Tazla ou les semences de la vie

Une organisation internationale s’intéresse à la biodiversité

Tazla ou les semences de la vie

dimanche 16 septembre 2007, par Djamel Alilat

Dire que Tazla est située au fin fond de la Kabylie n’est vraiment pas une figure de style. Ce pittoresque petit village se trouve au sommet d’une petite colline cernée de profonds ravins et de hautes montagnes couvertes de pins d’Alep, à l’extrême limite d’Ighil Ali, la commune la plus méridionale de la wilaya de Béjaïa

Par-delà les hautes cimes boisées qui encombrent son horizon du côté de l’est, ce sont les Hauts-Plateaux de Medjana et la wilaya de Bordj. C’est à croire qu’avec des chemins aussi escarpés, la civilisation peine à arriver jusqu’ici. Le temps s’écoule avec une telle lenteur qu’on le dirait presque arrêté. Notre venue à Tazla n’est pas pour admirer son paysage de carte postale ni pour profiter de sa quiétude pastorale. Des membres de la BEDE, une organisation de solidarité internationale dénommée Banque d’échange de documentation et d’expériences, basée à Montpellier, sont depuis quelques semaines à Tazla. Qu’est-ce qui peut bien intéresser des Montpelliérains dans ce village de bout du monde ? On vous le donne en mille, il est question de biodiversité. Un concept très moderne mais sur lequel les paysans d’ici ont vite fait de coller des noms bien à eux. Car la richesse de Tazla, vous ne la devinerez jamais, niche dans quelques graines magiques que l’on se transmet de père en fils, de génération en génération. Outre l’eau si limpide et si douce de ses intarissables sources, ce qui fait la richesse du village, ce sont ses variétés locales de fruits et de légumes. Notamment, une variété de poivron local dénommé « ifelfel aâbbes », une variété de tomate locale goûteuse, juteuse et résistante aux maladies, quatre variétés de raisin très tardif qui se cueille jusqu’en septembre, une variété de pêche qui remonte à des siècles et dont le noyau peut donner un pêcher sans greffe et puis une variété de haricot vert qui n’est connu que sous ses latitudes. Voilà donc les trésors qui intéressent la BEDE, cette organisation dont le credo est « Projet agricole, projet de société ». Ces variétés de fruits et de légumes, pour Nordine Boulahouat, qui s’occupe de la gestion de l’eau au sein de la BEDE, sont un patrimoine inestimable. « Tazla recèle une biodiversité cultivée locale et des savoir-faire associés importants qui méritent d’être valorisés. Vous voyez, si on continue comme ça, on va finir par avoir 3 ou 4 semenciers dans le monde entier. On va alors tous manger la même tomate. C’est pour cela que pour nous la biodiversité c’est important », dit-il. La BEDE a, apparemment, choisi d’emprunter le chemin inverse de celui des grands groupes de l’agroalimentaire, comme Monsanto, qui pillent le potentiel génétique paysan, font des brevets et s’arrangent pour que les procédés de sélection soient compliqués et impossibles à reproduire, explique Nordine.

Une biodiversité méconnue

La BEDE qui lutte pour les droits paysans tente de sauvegarder le patrimoine génétique mondial en contribuant à protéger et à promouvoir les agricultures paysannes par un travail de formation. « Il faut sauver de la disparition les ressources génétiques paysannes », dit-il. Il est également question de souveraineté alimentaire. A titre d’exemple, l’équipe de la BEDE n’a recensé, dans toute la région, qu’un seul et unique poirier d’une espèce locale en voie de disparition. La méconnaissance de la biodiversité locale fait commettre des catastrophes à ceux qui ont en charge l’agriculture du pays. Nordine nous cite l’exemple de cet agriculteur qui avait reçu, l’année dernière, une centaine d’abricotiers importés de l’étranger. « Sur ces 100 abricotiers, il n’en reste que deux ou trois et ils ne produisent même pas, alors qu’il y a une variété locale très adaptée au milieu », dit-il. « Pour sauver la biodiversité, il faut que les gens restent à la campagne », ajoute-t-il. En aidant les paysans à améliorer leurs techniques et leur production, on contribue à les fixer sur leur sol et, même, à inverser l’exode rural, en faisant revenir ceux qui étaient partis vers des ailleurs plus accueillants. « Avant, on faisait des caravanes de mulets chargés de raisin et on allait jusqu’à Sétif pour le vendre », raconte avec nostalgie un vieux paysan. L’excédent de raisin et de figues était séché et vendu plus tard comme fruits secs. Aujourd’hui, on tente de relancer cette culture et ce savoir-faire. Un paysan de Tiniri a mis en place avec succès des pépinières avec quatre variétés locales de raisin. Tout n’est pas perdu, on vient, encore aujourd’hui, de Bordj Bou Arréridj pour acheter la figue fleur « avakor » de Tazla. L’un des plus grands problèmes qui préoccupent la vingtaine de familles qui résident à Tazla concerne la scolarité de leurs enfants. L’école primaire du village est fermée depuis 2001. Encore heureux si les responsables de l’éducation de la wilaya de Béjaïa savent qu’il existe un village qui s’appelle Tazla et qui fait partie de leur circonscription. Pour poursuivre leurs études, les enfants doivent donc se rendre à Tizi Lekhmis, dans la wilaya de Bordj Bou Arréridj et qui se trouve éloignée de 20 km du village, ou à Ighil Ali, distante de 33 km. A un âge aussi bas, c’est un déracinement pur et simple. Du haut de ses six ans, Naït Hamoud Nassim, qui s’accroche aux basques de son papa, l’a très bien compris. Il refuse tout net quand son paternel évoque l’idée de s’installer à Bordj : « Non, je ne comprends pas l’arabe et ils ne comprennent pas le kabyle », avance-t-il en guise d’explication tout en déclenchant l’hilarité générale. Si l’enfant de six ans refuse de couper avec ses toutes jeunes racines, que dire alors des adultes qui ne s’expatrient que contraints et forcés. Pourtant, il suffit quelquefois de si peu de choses pour redonner vie à un village. Dans le cas de Tazla, il faut une école et un fourgon de transport ou un minibus. Les gens veulent bien rester au-delà des grandes vacances mais quand vient le temps de scolariser leurs enfants, ils doivent les suivre dans les grandes agglomérations. C’est le cas également à Zina, à Tabouânant, à Moka et à Qalâa, ceux qu’on appelle « imesdhourar », les montagnards.

Un exemple à suivre

La solution pour ces villages existe, nous dit-on. Il suffit d’ouvrir l’école de Boni, actuellement squattée par un citoyen. Cette école est pourvue d’un logement et elle se trouve à équidistance de ces villages. Il suffit alors d’un minibus pour le transport des enfants et on redonne vie à toute la région en permettant aux gens de se fixer sur leur sol. « Ah, si seulement Djamel Ould Abbès, le ministre de la Solidarité nationale, nous donnait un minibus, nos problèmes seraient réglés », soupire Khaled Terranti, le président de l’association du village. En attendant, les gens de Tazla ont appris à se prendre en charge. Avec l’aide des membres de la BEDE, ils ont élaboré un « plan concerté de développement économique, social, environnemental et culturel » de neuf pages qui décrit, dans le détail, un programme holistique et durable pour le village. Ce n’est pas, comme on pourrait l’imaginer, une vulgaire plateforme de revendications mais plutôt un ensemble de solutions concrètes et pratiques aux problèmes recensés. Des exemples concrets ? Puisqu’il n’existe pas de boutique pour les produits de base à Tazla, créer une boutique solidaire que tiendrait une personne du village, créer une caisse de solidarité commune pour le microcrédit, valoriser les ressources en eau en mettant en place un système d’irrigation par gravité, améliorer les moyens de production agricole, relancer l’arboriculture, le maraîchage, l’apiculture, l’artisanat féminin, gérer les déchets et les ordures ménagères, préserver la faune et la flore locales, etc. En gros, il s’agit d’impulser une nouvelle dynamique pour relancer la vie à Tazla en améliorant les conditions de vie par la mise en place de services sociaux et par la création et la consolidation d’infrastructures. La BEDE est arrivée à Tazla par le biais de l’Institut national de recherche agronomique (INRA) qui a monté ici un projet pilote de biodiversité et d’agriculture de montagne. Beaucoup de choses ont été faites depuis que l’association, qui mène plusieurs projets similaires en Tunisie, au Mali et dans divers pays européens comme l’Espagne, le Portugal, l’Italie, la Roumanie et la Bulgarie, est arrivée. Dans les Bibans, à Tiniri et à Tazla, la BEDE a fourni les matériaux pour améliorer le captage de sources et leur acheminement jusqu’aux parcelles exploitées en évitant les pertes. Des systèmes d’irrigation appelés goutte-à-goutte ont également été posés dans certains endroits. Des ateliers ont été organisés et les paysans ont une démonstration sur les techniques d’irrigation souterraines comme la technique de la poche en pierre et celle de la poche en paille. Ces techniques, certains paysans les ont déjà reproduites. « L’eau se fait de plus en plus rare dans le monde et cela génère des conflits. Il faut apprendre aux paysans à ne pas la gaspiller », explique Nordine. A partir de la source principale du village, trois conduites ont été posées pour l’irrigation des champs et des vergers. Autour des parcelles irriguées, un système de clôture électrique alimentée par des batteries solaires a également été expérimenté avec succès à Tazla. Les épouvantails confectionnés par les paysans et qui amusent plus les sangliers qu’ils ne les effraient peuvent désormais servir de décorations ou de perchoirs aux oiseaux. Dans les parcelles où ce système a été posé, les sangliers ne se risquent plus sans recevoir une décharge électrique en plein groin. Ils n’ont plus qu’à aller musarder ailleurs, se réjouissent les fellahs du coin. De l’eau, du soleil, de la bonne terre, quelques graines et voilà la vie qui jaillit dans toute sa splendeur. A Tazla, comme dans beaucoup de villages de l’Algérie profonde et authentique, on a toujours su planter et semer. C’est l’absence d’une politique de développement clairvoyante qui a déraciné les hommes des villages et des douars vers des villes lugubres et déshumanisées. Si l’association locale, dont la devise est « Tazla, un défi pour l’avenir », réussit à faire revivre le village, il y a des chances que l’expérience devienne un modèle et un exemple à suivre pour d’autres communautés isolées et oubliées. En tout cas, A Tazla, les graines de la vie ont été semées. Il reste à les arroser avec de l’eau et surtout beaucoup de bonne volonté.

Djamel Alilat

Source : El Watan

Messages

  • Bonjour !

    Une belle description comme étude de cas socio-économique d’un village parmi tant d’autres. L’exode rural s’était manifesté par plusieurs facteurs dont certains ont été déjà énumérés. Mais c’étaient des vagues succéssives de partances avec retours et non retours à la fois. Tout dépend des moyens acquis ici ou là, variant d’une famille à une autre.

    Il existe des familles dont les enfants étaient nés au village de leurs parents possésseurs de biens laissés, comme il existe d’autres dont les enfants sont nés dans les villes et des parents redevenus vieux et sans aucune posséssion.

    Seule une politique de réhabilitation de la planification peut venir à bout des problèmes dont souffrent les villages comme Tazla dont l’association mérite un salut pour les efforts qu’elle déploie. Pays à économie socialiste ou capitaliste, il aura besoin d’un instrument, sorte de chronométre pour se situer. La planification reste et demeure un instrument fort utile à la bonne gestion des affaires publiques ou privées d’ailleurs. Ce n’est qu’un point de vue. Le débat reste ouvert.

    Bon ramadan !

  • Merci pour cette excelent article voila qui redore notre blazon et je l’espere fera mieux connaitre notre village et surtout l’aimer comme il le merite . Bon courage à nos cousins agriculteurs qui sont restés là bas et a ceux qui aimerais y retourner qui c’est l’avenir est peut etre dans ce petit paradis qu’est Tazla
    bon ramadan à tous
    Hocine de Tazla

    • salut hocine c farid le frere a slimane vive les tazlaouis

    • salut farid ,le frere de slimane . ca me dit kelk chose tout ces prenom lol... et puis avec la photo ya plus de doute c’est la personne a qui je pense ... un tres grand salut a farid et slimane et tout ceux que vous connaissez de tazla et de tout joli vilage de notre chere kabylie .
      yacine d ’un village tres voisin " mouka"

    • Bonjour Farid heureux de te lire alors que pouvons nous faire tous ensemble pour notre village ??? il serait temps de proposer sur ce site quelque chose de concrés je t’embrasse ainsi que toute ta famille hocine

    • salut yacine c farid le fils a ta tente passe un grand bonjour a toute la famille et vive tazla et moka

    • salut farid ... le fils de ma tres chere tante .... j espere que tu va bien . toi et ta petite famille ainsi que la grande famille petit et grand ... portez vous tous bien .. thalaw fi rohkoumm .. au plaisir de te lire de nouveau ... passe un tit coucou a mes cousines " sans citer de prenom hahaha"
      yacine de lakassida

    • un blog par exemple , comme ca on pouras mettre toutes les photo qu on a reussi a prendre durant toutes ces années ... a vos scanners lollllll
      yacine

    • bonjour de thailande au cousins de la part de nadir fils du regreter omar terranti vous souhaite une bonne annee 2008 sante bohneur et prosperiter a bientot au plus beau paysage d,algerie

    • yo nadir c yazid le fils de ton oncle abdelkader le frere de ton papa . bientot tu vas donner des cours de muy thai a nos cousins de tazla nadir van dame :) bonne année et prospérité au tazlawi et a tout les algériens allez hop le maghreb en général . p.s sur google c toi qui apparait en 1er quand on tape terranti

    • cela fait bien longtemps que je tes pas vue, sa aurait ete sympat une salle d,art martiaux a tazla, mais ce seras pour dans quelque decenies ma descendance peut etre lol, inchala pourquoi pas les tazlaoui sont des sportif, y a cas voir yazid bensebane foot,les frangins a chacha, le basket,et d,autre certainement dans d,autres disciplines kil se manifeste sur se forum,ce serait bien dapprendre si il y as des champion s parmis nos cousins, nous les terranti a rosny ces la boxe thai tous les frangin y sont passer et ont fait de la competition , cherif , kamel, et moi a un haut niveau chp de france , jai boxer en thailande en hollande, en italie, etc..jai arrater a 36 ans et je m.occupe de deux club en france et suis educateur sportif pour la ville ou je vis depuis 44 ans et me voila a bientot 48 ans en stage technique en thailande, depuis un mois , mais mon coeur est carement berbere et tazla mon village jai des souvenir inoubliable, ave c tous les cousins depuis les annees 75 a 88 et meme l,armee et un sacre souvenir en 1980, je passe le bonjour a tous mes cousins de france que je n, ai pas vu depuis des lustres a causes des petit soucis entre les anciens bien domage de s,etre perdu de vus, la famille terranti, des sacre guerriers deans l,ame je suis passer cet ete en juillet a tazla en moto malheureusement je n,ai pus voir personne si ce n,est tous mes chere cousin que jadore qui vivent a tazla, et jai assister a un mariage comme dab le top ambiance etc.. sa fait cho au coeur, merci de perpetuer la vie de tazla et de vouloir la garder vivante, vivement cet ete pour rebaigner dans l,atmosphere,de tazla qui vaut largement plus que le reste,plage et compagnie,ce mon opinion lol ne vous vecxer pas,
      bye et meilleurs voeux encore une fois , a tous terranti, deradji, bensebane, razouli, nait hamoud, et les autres amicalement nadir terranti de rosny,fils de feu omar mon chere pere disparue penser pour toi, et a tous les anciens disparue que jai connus, vous etes les heros de ce village. a bientot

    • salut nadir je suis kamel le fils de omar hacene le frere de mon oncle moussa donc cousin de houcine hamid djaff et yaz je t est vu une fois au bled j etais ado tu avais une moto et tu faisais de la muscul huile pour les photos sur le balcon lol je crois que tu etais a l armee donc tres lointain je me rends souvent en thai j y vais au mois de mai a kho samui si tu es la bas

    • salut tonton alor tu me reconnai pa c ta niece voila just un pti koukou kiss sara

    • Salut Houcine,

      Bien lu ton message.

      Faire attention aux fautes d’orthographes. Rire

      Rania

    • Bonjour chére cousine, l’ecriture c’est la science des Anes !! j’ecris au kilometre et avec mes tripes car je crois en ce projet et j’attend de tous ce qui consulte ce forum une participation c’est dans l’interet du village et bien sur le leur car Tazla sera valorisé et en meme temps tous les Tazlaouis et Tazlaouites. Mais c’est promis je ferais attention la prochaine fois en attendant je te salue et à bientot à Romainville dans le 93.
      Hocine

    • azul a hocine c yaya,le tigzirtoi,je suis vrément en admiration de ce que tu fait,je tu souhaite de courage et bcp de passionce.joieuse anniverssaire mon frére.

    • Saha Yaya,
      Comment vas tu je t’invite à visiter le blog du village Il faut taper tazlamonvillage et le tour et joué il n’y a pas la mer comme chez toi mais nous avons la montagne et à Tassift , tamda pour nous rafraichir un jour je t’y emmènerais très volontiers
      à défaut de voir la mer et la montagne je t’invite à boire un thé au marché de Montreuil et nous en reparlerons bien à toi
      Hocine

  • il fut une époque pas si éloignée ou nous avions un grand tibeherine au pied du village. j en profite pour saluer khaled que j ai pas vu depuis facilement 3/4 ans yazid terranti

  • Message à mon chér cousin Nadir de Hocine.

    Salut Nadir sache que nous sommes trés fier de toi et de ton parcour, je vois que nous avons tous une certaine nostalgie de notre village des souvenirs de notre enfance, les moissoons l’eté la ceuillette des figues, le trajet a pied trés top le matin pour le marché de Tnet El Nasr, les courses de mulles le soir j’usqu’a Tala ou nous nous prenions pour des cow boy, les bonnes odeurs, les retrouvailles et les mariages ect ; ; ; ; ; voila apres cette petite pensée nostalgique je te souhaite un trés bon stage une bonne et heureuse annéé 2008 et reviens nous encore avec des medailles j’en profite pour souhaitez une bonne année à tout Tazla
    Hocine

    • BONJOUR A MES CHERS COUSINS ET COUSINES DE TAZLA JE ME PERMETS DE JOINDRE A CE MESSAGE UN DOCUMENT TROUVE SUR INTERNET FAISANT LES ELLOGES DE NOTRE VILLAGE NOUS N’AVONS PLUS D’EXCUSES POUR NE PAS PARTICIPER A CET ELANT DE BRAVOURE SOYONS SOLIDAIRE DE CE TRES BEAU PROGRAMME HOCINE BENSEBANE SI DESSOUS L’ADRESSE A CONSULTER
      http-www.bede-asso.org-lang-fr-no_actions-terroir_source-soutien_commu_pays...

    • je ne peux m’empecher d’apporter cette petite remarque,
      TAZLA est un beau village qui vit et a vecu et grace à qui ?
      a vos peres, grands-parents, tantes, oncles,etc.. etc...
      cela vous les avez oublies mais certains sont encore la grace a dieu, et ce sont les derniers anciens de tazla
      ne pensez-vous pas qu’ils sont importants
      et grace a leurs savoirs, leurs souvenirs, ils pourraient vous apporter certainement beaucoup d’idees pour ceux qui veulent faire quelque chose a tazla
      alors rendez visite a votre famille avant qu’elle disparaisse,car il est facile d’aller de l’avant mais impossible de reculer dans le temps et faites leur part de vos envies de renover tazla ou autres choses ils partiront heureux de savoir que la terre de nos ancetres appartiendra encore longtemps aux TAZLAOUIS

    • Merci pour tes saines paroles, si ton message pouvait faire avancer ce qui me tiens a coeur c’est a dire de ce servir de ce forum pour aider notre village comme nous le faisions depuis la FRANCE et d’autre regions d’Algerie il n’y a pas si longtemps de cela !!!! les anciens qui faisaient office de sage et qui recupereaient des sous a Alforville ou ailleurs, soit pour l’ecole qui a ete construite, de memoire fin des annees 60 debut 70 le projet qu’il y a eu de recuperer la source qui est pres de tizi et plein d’autre chose que nous pourrions faire je suis sur qu’il y a plein de competence et de personne desireuse de faire avancer les choses parmis les Tazlaouis qu’ils ou elles se face connaitre pour ma part je remercie de tous coeur l’association BEDE DE Montpellier qui a oeuvre dans le bon sens et qui a permis de créer ce forum maintenant si nous passions la vitesse superieure et faisions qu’elque chose de concret. HOCINE BENSEBANE

    • Bonjour à tous,
      je propose l’achat d’un motoculteur pour l’association de notre village ce qui rendrait un peu moins pennible la tache de nos freres cousins et cousines agiculteurs restes à Tazla, qui ont la volontes d’avancé et qui font vivre notre village d’ailleur je leurs rend hommage et les felicitent je mets 200 € a la disposition d’un d’un ou d’une volontaire qui voudrait bien gére cette sommes et par la meme occasion fait un appel aux dons meme symbolique afin que nous puissons reunir une somme convenable et l’envoyer a L’ASSOCIATION DU VILLAGE TAZLA comme cela se faisait autrefois, c’est quant meme tres agréable de revoir du monde toute l’année dans notre cher village, dans les jardins et de pouvoir consommer nos fruits et legumes sur place qui sont je vous le rappel exceptionnel dans la region j’attend vos remarques et sugjetions sur ce forum dans l’attente je vous salue HOCINE BENSEBANE

    • BONJOUR à TOUS.
      Les habitants de Tazla (nos cousins et cousines) que je salue, ont pris leur destin en main en ayant le courage d’inverstir et surtour de croire en l’avenir de notre village, un petit cout de pouce de notre comunauté ne ferait pas de mal bien au contraire, , je suggere de les aider chacun avec ses moyens l’important c’est de participer. Très prochainement nous allons organiser une reunion à Alforville les personnes qui veulent venir seront les bienvenues, nous vous communiquerons le lieu et date dés que possible. l’idée de l’achat d’un motoculteur pour l’association de Tazla a germer celui ci sera gerer par un responsable et sera louer au gents qui ont on besoin le produit de la location servira à l’entretenir et d’ici 3 ou 4 ans à en acheter un autre, j’ai apris qu’ils avaient l’intention d’en acquerir un, mais ils ont preferé privilégier l’achat d’un bus pour la scolarité des enfants ce qui est louable de leurs part, sachez que c’est grace a l’initiative d’associations Francaises et des bénevoles (que je remercie) que Tazla est sous les feux de la rampes, montrons leurs que nous aussi nous sommes attaches a nos racines meme ci nous habitons en banlieu parisienne ou ailleur notre village a survecu plusieurs fois à de terrible catastrophes, guerre, famine ect.... grace a notre concours montrons leurs que nous aussi nous voulons que ce village vive, que nos cousins nous s’entent solidaire d’eux montrons leurs que nous les aimons.
      il y a deja quelque volontaire qui sont pres a s’inverstir, nous allons aisseyé d’organiser une petite fete et aussi montrer des photos des projets qui ont ete réaliser et des projets a venir.
      je vous demande de reflechir à une action positive envers nos fréres et soeurs de Tazla
      Je vous salue
      HOCINE BENSEBANE Mon Mail perso hocine.bensebane@voila.fr

    • Bonjour à tous
      Tazla, notre chér village a pris son destin en main ? grace à des initiatives courageuses de la part de nos cousins et cousines resté sur place et à éte mis sous les feux de la rampes grace a des associations Francaises que je salue. plusieurs projets ont éte effectué comme l’economie d’eau pour l’irrigation des terres et plein d’autres chose encore et des projets à venir Nos anciens on su perpétuer l’agricuture paysanne il reste encore de la memoire dans notre village que certains jeunes veulent acquerir et surtout l’enseigné a d’autre. J’ai proposé l’achat l’un motoculteur et j’ai appris que l’association de Tazla avait l’intention d’en acquerir un, mais ils ont privilegié l’achat d’un bus pour la scolarité des enfants ce qui leur est plutot trés louable, faisons montre de génerosite et de solidarite en leur en offrant un , celui ci serait géré par une seule personne a Tazla et loué , le produit de la location servirait à son entretien et dans 3 ou 4 ans l’achat d’un autre motoculteur. Nous alloons organiser une réunion dans peu de temps a Alforville et pourquoi pas une petite fete au profit de Tazla cela nous permettras a nous aussi de nous revoir (car malheureusement nous nous voyons que pour les deces et rarement pour des projets en commun) comme cela se faisait avant .
      Il y a déja quelques volontaires, pour participer a cet élan. Montrons à nos cousins combien nous leurs sommes solidaires et combien nous les aimons une participation meme minim sera la bienvenue il faut environ 250000 Dinards pour le motoculteurs et ses accessoires.
      j’EN PROFITE POUR SALUER TOUS les initiateurs de ce beau mouvement et ceux qui lirons ce message faite connaitre a tous ce projet qui est lancé.
      HOCINE BENSEBANE

    • Bonjour à toi, dont je ne connais pas le nom peux tu STP prendre contact avec moi sur ma boite mail pour que nous puissons elaborer un programme, afin de participer a ce mouvement qui est en traint de se réaliser a Tazla j’y crois fort et suis entousiasme mais cela ne peux ce faire que grace a la bonne volonté des gents
      MA BOITE mail hocine.bensebane@voila.fr
      merci et sinceres salutations.
      Hocine Bensebane né a Tazla

    • Bonjour je suis le frére de Hocine et je suis heureux de contribuer à l’achat d’un motoculteur pour notre village aussi je donne 50 euros pour cette acquisition bonjour à tous les Tazlaouis et Tazlaouites et bonne chance à nos cousins de Tazla pour ce courageux challenge.
      DJARFAR BENSEBANE

    • tramper de numero de tel alors ??? evoiyez sur mon adresse si vous voulez ok alors a thichkithe a miss natmourth ataaklathe manhou dnakini et je suis sur que toi tu me connait mais moi ????mais ma famille sur et certaines que tu connait mais quand j’aitais petite peut etre pas maintenant

    • Desolé, je ne vois pas qui tu es Je ne demande qu’a te reconnaitre alors tu nous dit ton nom ce sera plus simple et je serais heureux de me rememorer des souvenirs d’enfance avec toi si tu dis que nous nous connaissions avant. Allé assé de mystere, ecris moi sur ma boite mail perso hocine.bensebane@ voila.fr et bonne journée.
      Hocine

  • salut à tous j’ai l’honneur de vous partager ce forum..tazla me manque bcp ma dérniére visite c’était quand j’avais 14ans..on était invités au fiançaille de ghassouli aissa..je réve de passez qlq jours labas mais je ne trouve pas l’occasion..car mon pére laala est un peu sévére..à bientot nchalah

    • azzul manhou dakamini dida fille ou fils de qui car moi aussi ghassuoli naki yalisse n’al mokhtar a gharzouli si tu connait repond moi s’il te plait car je suis seul ici en france j’aimerais bien me raprocher de mes racines ici dalrouba ca nous tue et nous rends triste et loin de la famillej’ais des cousines mais elles sont en algeries peut etre ici mais je connais personnes .. j’atends votre reponse ; in challah...

    • Je repond a cet appel de desespoir sans savoir qui tu es de te lire c’est pas evident. Dans quel region de France est-tu ??autrefois nous ne laissions pas les gents seul ils etaient soutenue par la communauté dis nous ou tu est ainci que ton nom profite de ce forum pour retrouver les tiens en tous les cas bonne chance si on peut t’aider !!!!
      Hocine

    • salut chére cousine..le frére de mon pére s’appelle aussi mokhtar et j’ai une cousine en france s’appelle Houria..Peut tu me donner le prénon de ta mére ?portez vous bien à trés bientot inchalah

  • salem hocine rabi y3awnak..je vous souhaite une bonne continuation

    • Bonjour DIDA
      C’est pas evident mais je suis sur que des que les gents auront pris connaissance de ce mouvement pour l’association de Tazla il y aura d’autre contribution je l’espere mais il faut en parler autour de vous afin qu’un maximum de gents se sente concernés j’embrasse toute la famille de Tazla
      hocine bensebane

    • Sallem merci boucouq monsieur Bensabane Hocine pour ta fidelite envers ta famille et ton village.Aujourdui les Tazlaois restes ont besoin d’un bus pour transporter leurs enfants a l’ecole. Je poprose un reve peut_etre un jour serra realise c’est de constuire un hotel et enrichir le tourisme et puis c’est la creation de postes de travail.
      C’est bien d’en parler de ce que tous les Tazlaoius ont pu realiser mais ce n’"est pas seuleument dans le domaine sportive.Ca fait un grand plaisir d’avoir des cousins et cousines medecins ingenieurs cadres sportifs athletes avocats........
      Salut a tout les Tazlaouis

    • Bonjour Je suis touché par ton message, ce que j’aissaye de faire n’est rien a coté de votre courage et votre solidarité au Pays, il ne faut pas nous en vouloir, nous sommes loin chaqun à ses préocupations mais je suis sur au fond des coeurs de tous il y a une pensée sincéres envers vous. Cette petite flamme il suffit de la rallumer, j’ai bien concience aussi que ce n’est pas qu’avec des associations culturelles ou sportive (mais ça contribue)que nous demarrons les choses puisque je propose que nous nous cotisions pour l’achat d’un motoculteur . nous avons deja récolte un peu de fond . c’est peu mais c’est un debut et j’ai confiance en la solidarites des Tazlaoui exiles ; ; ;c’est dommage que tu n’ais pas signer ton message, ecris mois sur ma boite mail hocine.bensebane@voila.fr. PEUX TU STP ME DONNER DES NOUVELLES d’Idriss et Charbane Terrenti
      à bientot , bon courage et j’embrasse tous le Village
      Hocine

    • bonjour à tous,
      je vous invite à parcourir notre village sur mon blog j’attends de vous indulgence, car il n’est pas fini ainsi que vos commentaires, idées, documentations et bien sur participation ce blog est fait pour nous retrouver
      bonne visite en cliquant http://tazlamonvillage.zeblog.com
      Hocine Bensebane

      Voir en ligne : tazla mon village

  • Bonjour à tous, et spécialement à Hocine,
    On s’est croisé l’été dernier à Tazla. J’étais avec l’équipe de Bédé, et j’ai réalisé des photos et des films tant des projets autour de l’irrigation et les semences que de la vie quotidienne des habitants. Te souviens-tu de moi ? Bien le bonjour. Cela fait plaisir de voir que tu es revenu en France avec des idées d’échanges et de solidarité. Oui, il faut aider de différentes manières ceux qui n’ont pas encore quitté Tazla ou qui veulent y revenir. Regardez ce qui se passe en France. Je cotoie de plus en plus de personnes qui reviennent à une vie à la campagne, voir qui deviennent agriculteur. Alors autant que Tazla n’ai pas un train de retard.
    J’ai mis en ligne le premier film que j’ai réalisé, non en 2007 mais en 2006. Il est essentiellement sur Guelaa, mais on y voit aussi Tazla, ces habitants, ces jardins. En effet, en 2006 sur les 10 jours passés dans cette région, j’en ai passé 9 à Guelaa et 1 seul à Tazla...
    Vous pouvez les voir ici : http://ziconolacriee.free.fr

    Un film plus important est en préparation, et dans ce cadre là, je te rencontrerais bien Hocine, et d’autres Tazlaouis qui en ont envie.
    Je suis sur Montpellier, comme l’association Bédé, mais je viens sur Paris du 13 au 16 juin. Ce serait une occasion précieuse, vu que je vais rarement à Paris.
    Pour me contacter : Pascal Biston,
    pascal.biston@free.fr
    ou le tel 06 71 71 65 18

    Au plaisir de vous lire...

    Voir en ligne : http://http://ziconolacriee.free.fr

    • Bonjour Pascal,
      Je pense que tu confonds je n’étais pas à Tazla l’été dernier mais je suis ravis que tu t’intéresse à notre village, j’ai bien noté ton numéro de tel , je te contacte dès que possible afin que nous nous rencontrions durant ton séjour à Paris et échanger nos impressions , merci aussi pour tes encouragements.
      Bien à toi
      ma boite mail hocine.bensebane@voila.fr

    • bonjours aux habitant de tazla moi je suis de el-main et mon grand pere maternel de tazla alah yarahmou c est la famille braza ce que je souhaite quelque photo de tazla et merci mon email est braza.b@live.fr

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.